Rapport sur l'action humanitaire 2007 – Page d’acceuil

AFRIQUE DE L’OUEST ET AFRIQUE CENTRALE

ENJEUX POUR LES ENFANTS

Tout au long de 2006, un certain nombre de pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale ont continué de subir les conséquences de crises sous-régionales, qui ont provoqué des déplacements de population, ont entravé la prestation des services de base et ont eu des conséquences désastreuses sur le bien-être des femmes et des enfants. Du point de vue nutritionnel, la situation de la région du Sahel (nord du Bénin, Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) demeure extrêmement critique, avec certains des taux de malnutrition aiguë les plus élevés du monde. La malnutrition chronique y est généralisée en raison du manque d’accès aux services fondamentaux de survie infantile et à l’eau potable, et du fait des pratiques inadéquates en termes d’hygiène et d’alimentation des nourrissons. De plus, des flambées de choléra ont été signalées dans toute la région, avec près de 60 200 cas et plus de 700 décès. Les inquiétudes relatives à la protection demeurent considérables ; les mouvements transfrontaliers ont des conséquences désastreuses en termes d’exploitation et de violence sexuelles et sexistes, phénomènes qui augmentent le nombre de personnes atteintes et/ou infectées par le VIH/SIDA.

ACTION HUMANITAIRE PRÉVUE POUR 2007

Services de coordination et de soutien : Afin de renforcer au niveau national les capacités de préparation et de réponse aux situations d’urgence de petite échelle, le Bureau régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale gèrera un Fonds régional de réponse rapide aux urgences ; il soutiendra des processus de planification d’urgence et consolidera la capacité régionale à accélérer les activités.

Survie et nutrition de l’enfant : Afin d’aider les enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition aiguë au Bénin, au Burkina Faso, au Mali, en Mauritanie et au Niger, le Bureau régional définira et appliquera des politiques et des protocoles nationaux pour prendre en charge la malnutrition aiguë ; il renforcera la surveillance au niveau national des indicateurs de la nutrition et de la survie de l’enfant ; il assurera l’approvisionnement régulier d’aliments thérapeutiques et supplémentaires, d’outils anthropométriques et de surveillance ainsi que d’articles sanitaires et hygiéniques ; il encouragera l’allaitement maternel et les pratiques d’alimentation complémentaire ; il achètera des micronutriments et des comprimés de vermifuge ; il vaccinera contre la rougeole ; il distribuera des moustiquaires imprégnées; il encouragera la pratique du lavage des mains et le traitement de la diarrhée ; il renforcera la coordination interinstitutions.

Eau potable et assainissement : Afin de renforcer les capacités de la région à intervenir en cas de poussée de choléra, le Bureau régional échangera du matériel de communication entre les pays et développera un centre régional de référence pour les campagnes d’hygiène en situation d’urgence ou d’avant urgence ; il établira un fonds régional d’urgence et constituera de stocks préalables dans les pays à risque ; il réalisera des évaluations de risques et préparera des plans relatifs à l’approvisionnement en eau et l’assainissement pour les régions prédisposées au choléra ; il coordonnera les plans nationaux dans quatre pays.

Protection de l’enfance : Le Bureau régional soutiendra les trois projets suivants : surveillance des violations des droits de l’enfant le long de la frontière des pays de l'Union du fleuve Mano et de la Côte d’Ivoire ; renforcement de l’initiative interagences sous-régionale pour la protection des enfants dans les pays de l'Union du fleuve Mano et en Côte d’Ivoire ; conseil psychologique et sensibilisation aux dangers des mines pour les populations vulnérables en Gambie, en Guinée-Bissau et au Sénégal touchées par la crise en Casamance.

VIH/SIDA : Le Bureau régional renforcera les capacités et fournira une assistance technique de façon à améliorer la prévention et la réponse aux violences sexistes et au VIH/SIDA au sein des populations touchées par les conflits.

Services sociaux de base (dont l’éducation) : Dans le but d’aider les femmes et les enfants victimes de conflits armés en Guinée, le Bureau régional mettra en œuvre des activités sur la prise en charge des poussées épidémiques, la violence et l’exploitation sexuelles, et le VIH/SIDA. Afin d’aider les groupes vulnérables touchés par les mouvements de population au Burkina Faso et au Mali, il fournira des services sociaux de base dans les domaines de la protection, l’éducation, la santé et la nutrition, ainsi que l’approvisionnement en eau et l’assainissement.

Besoins financiers du bureau régional pour 2007

Secteur

$US

Services de coordination et de soutien

256 800

Survie et nutrition de l’enfant

13 598 371

Eau potable et assainissement

882 750

Protection de l’enfance

2 597 796

VIH/SIDA

802 500

Services sociaux de base (dont l’éducation)

3 928 826

Total*

22 067 043


* Ce total inclut un taux de recouvrement maximal de 7%. Le taux de recouvrement réel pour les contributions sera calculé conformément à la décision 2006/7 du Conseil d’administration du 9 juin 2006.

© UNICEF Central African Republic/2006/Caccia