Rapport sur l'action humanitaire 2007 – Page d’acceuil

SOUDAN

Lutter contre les maladies infantiles au Soudan

La signature de l’Accord de paix global de 2005 au Soudan a fourni une occasion historique de créer une nouvelle réalité pour les enfants de ce pays, dont la grande majorité n’a rien connu d’autre que les conflits, le déplacement et l’isolement. L’impact de décennies de guerre civile sur la plus jeune génération soudanaise est fortement souligné par les statistiques alarmantes de mortalité de ce pays où des centaines d’enfants de moins de cinq ans meurent tous les jours pour la plupart de maladies évitables.

Pour refléter ce nouveau sentiment de reconstruction et malgré les conflits qui se poursuivent au Darfour, l’UNICEF maintient son engagement, par le biais de son action humanitaire, vis-à-vis des Objectifs fondamentaux du Millénaire pour le développement qui bénéficient aux enfants et comprennent la réduction de la mortalité et l’élimination des maladies infantiles.

A Bentiu, dans le sud du Soudan, au cours du mois de juin 2006, cet engagement s’est transformé en action et a laissé un impact durable sur Sarah, trois ans. Sarah représente la millionième à être immunisée contre la rougeole dans le sud soudanais. Une campagne de vaccination de masse contre la rougeole, actuellement en cours, a été lancée en novembre 2005 par le Ministère de la santé du gouvernement du sud soudanais, l’UNICEF et l’OMS dont l’objectif est d’atteindre 4,5 millions d’enfants dans les dix états du sud du Soudan. L’UNICEF collabore avec des dizaines de partenaires ONG et de communautés pour atteindre cette étape décisive de la santé publique, la campagne même de vaccination suivant des mois de promotion et de préparation auprès des autorités et des communautés ainsi que des programmes importants de formation.

Bentiu se situe sur une berge d’un fleuve qui marquait la ligne de front pendant la guerre civile, et depuis l’accord de paix, les résidents déclarent se sentir plus libres et espèrent que la paix apportera avec elle le développement. La campagne de vaccination contre la rougeole à Bentiu coïncide avec la Journée de l’enfant africain, une ambiance de célébration s’empare du centre médical et les enfants se réunissent pour chanter et se mêler aux dignitaires locaux. La musique rompt la chaleur et l’humidité étouffantes qui caractérisent le sud soudanais et les enfants se dirigent à travers les terres en grande partie marécageuses, où seuls des tukuls (de petites huttes de boue et de chaume) sont parsemés ça et là, avant que la cérémonie officielle ne débute par un garçon de neuf ans chantant sur le thème de la guerre et des perspectives créées par la nouvelle paix. Un silence respectueux tombe sur la foule alors qu’il finit son chant, puis la jeune Sarah s’avance pour recevoir son vaccin.

Elle est la première de près de 46 500 enfants ciblés à Bentiu et ses environs, dans un effort par lequel des défis de logistique formidables ont été relevés et dans une situation de sécurité imprévisible. Durant la guerre civile, moins de 20 pour cent des enfants du sud soudanais étaient protégés contre la rougeole du fait de l’absence de services de santé et de l’insécurité ; la menace de cette maladie est aggravée par les taux élevés de malnutrition de cette région et les conditions de vie qui sont souvent exécrables. Cette campagne protégera non seulement des millions d’enfants de cette maladie, mais elle apporte aussi des travailleurs qualifiés au service de santé. Des centaines d’agents de vaccination et de personnel auxiliaire sont formés et réinsérés dans le monde professionnel. Pour le stockage des vaccins, un système de réfrigérateurs et de glacières a également été établi et il restera en place en soutien des services d’immunisation de routine.

Au Darfour, dans le nord-ouest du Soudan, la rougeole s’est aussi trouvée au centre des principaux efforts d’immunisation tout au long de l’année 2006. Pour le seul mois de juillet, plus de 180 035 enfants entre 9 mois et 15 ans ont été vaccinés dans l’ouest du Darfour avec le soutien de l’UNICEF : 75 pour cent de la population ciblée. Ceci précède une deuxième phase prévue de Journées nationales d’immunisation qui seront entreprises dans les zones sous contrôle rebelle de Jebel Marra dans le sud du Darfour. L’impact de cet effort contre la rougeole est souligné par la réduction notable du nombre de cas signalés : au cours du premier semestre de 2006, seuls 288 cas de rougeole ont été enregistrés dans le nord du Soudan, par rapport à plus de 900 pour la même période en 2005.

Après tant d’années de pertes, il existe à présent au Soudan un sentiment de détermination à tenir bon aux perspectives de paix et de reconstruction. Latjor Kong, neuf ans, qui fait la queue pour son vaccin contre la rougeole à Bentiu, est tout à fait prêt à affronter l’aiguille et la seringue. « Je sais que je vais avoir mal au bras, mais la rougeole est un mal, explique-t-il simplement. On se sent mal et puis on peut mourir. »

Pour ces enfants qui ont survécu les années de guerre du Soudan, il est simplement impensable de tomber victime d’une maladie évitable.

 

 

© UNICEF Sudan/2006

Sarah, 3 ans, est le millionième enfant à être vaccinée contre la rougeole dans le sud soudanais.