clear1Action humanitaire pour les enfants 2012 UNICEF
Languages
English
Español
عربي
中文

AFRIQUE DE L'OUEST ET CENTRALE

© UNICEF/NYHQ2010-1532/Asselin

Une femme et son bébé attendent d'être soignés dans un dispensaire de la province de Bandundum, en République démocratique du Congo. Le changement climatique, les troubles politiques et les épidémies menacent la stabilité de la région.

Enfants et femmes dans la crise

Les situations d'urgence représentent une menace croissante à la stabilité et au développement de la région. En 2011, l'instabilité politique et l'insécurité se sont nettement aggravées, et les États déjà fragiles de cette région sont mal équipés pour gérer ce genre de situations. Les épidémies touchent presque tous les pays et le changement climatique alourdit l'impact des sécheresses, des crises nutritionnelles et des inondations. La crise économique globale exerce davantage de pression sur les prix alimentaires. Les catastrophes naturelles et anthropiques multiplient les besoins et font des ravages en matière d'infrastructures et d'accès aux services de base, accélérant la propagation des épidémies.
Parmi les préoccupations immédiates en matière d'épidémies figurent les poussées épidémiques de choléra autour du bassin du Lac Tchad et à l'ouest de la République démocratique du Congo; pour les trois premiers trimestres de 2011, plus de 85 000 cas de choléra étaient signalés, avec 2500 décès1 en Afrique de l'Ouest et centrale, soit l'une des pires épidémies de choléra dans l'histoire de la région. Les suites des élections au Libéria et la situation actuelle en Côte d'Ivoire, en République démocratique du Congo, au Libéria, au Sénégal et en Sierra Leone pourraient entraîner de graves tensions. L'instabilité s'aggrave dans la région du Sahel, alimentée par le printemps arabe, les événements en Libye, les activités croissantes d'Al Qaida au Maghreb islamique et de Boko Haram. Dans ce contexte, les besoins humanitaires des enfants et des femmes dans la région sont de plus en plus importants.

Répondre aux besoins urgents en 2012

Bureau régional 
Le bureau régional de l'UNICEF en Afrique de l'Ouest et centrale continuera d'appuyer les activités des bureaux de pays en 2012, en leur fournissant une coordination technique et en les aidant à améliorer leur préparation, l'objectif étant d'atteindre les enfants et les femmes vulnérables de la région.

Cameroun
Le pays ne s'est pas encore remis de l'épidémie de choléra de mai 2010, qui a refait surface en 2011, touchant plus de 16 000 personnes. En 2012, les actions de prévention du choléra cibleront 50 établissements sanitaires de district, les interventions de soins communautaires permettront d'aider 10 000 personnes, et 10 000 personnes supplémentaires recevront un traitement clinique. Environ 5000 enfants et femmes seront protégés de la méningite par vaccination et au moins 28 880 enfants de moins de cinq ans et femmes enceintes ou allaitantes souffrant de malnutrition sévère seront traités pour sous-nutrition.
                                    
République du Congo
La propagation d'épidémies comme le choléra et la polio et l'exposition accrue aux maladies infectieuses font encore planer une menace mortelle sur 766 000 femmes et 1,4 million d'enfants dans les départements de Brazzaville, Cuvette, Likouala, Plateaux, Pool et Pointe Noire. Afin de minimiser cette crise, 470 000 enfants de 6 mois à 15 ans seront vaccinés contre la rougeole, dont des enfants appartenant aux 125 000 réfugiés de la République démocratique du Congo. L'accès à l'eau salubre et à l'assainissement sera assuré via la distribution de kits de filtres à eau et la construction de points d'eau et de latrines sur les sites pour réfugiés. Une sensibilisation aux pratiques sûres en matière de traitement de l'eau domestique et d'hygiène personnelle sera réalisée dans les régions à haut risque.

Ghana
Les interventions humanitaires prioritaires pour 2012 seront axées sur les inondations dans trois régions du nord et sur la satisfaction des besoins des réfugiés de Côte d'Ivoire, ciblant environ 25 000 personnes. Les principales interventions WASH incluront la distribution de kits familiaux pour l'hygiène et l'eau, l'installation de toilettes portables et la construction de latrines ainsi que la promotion de l'hygiène. En matière d'éducation, l'accent sera mis sur l'approvisionnement en fournitures scolaires, en matériel d'apprentissage et d'enseignement ainsi que sur la transmission de messages clé liés à la promotion de comportements sains. En santé et nutrition, les principales interventions concerneront l'approvisionnement en moustiquaires imprégnées d'insecticide, en trousses de santé, en médicaments de base, en sels de réhydratation orale, en suppléments de vitamine A et en alimentation thérapeutique. Grâce à son soutien aux clubs d'enfants et aux organisations communautaires, l'UNICEF apportera un appui psychologique aux enfants affectés par les crises.

Guinée
Le risque que la situation humanitaire empire est élevé en raison des prochaines élections législatives, qui risquent d'accroître les tensions et d'entraîner des violations des droits de l'homme, des déplacements internes et une interruption de l'accès aux nécessités et services de base. De plus, des troubles politiques et militaires persistent, ainsi que des conflits intercommunaux, des flux de réfugiés des pays voisins et des inondations récurrentes lors de la saison des pluies (de mai à octobre) avec un risque endémique de choléra. Les domaines prioritaires d'intervention de l'UNICEF seront la protection de l'enfance, WASH et la santé, ainsi que le renforcement de la coordination humanitaire.

Mauritanie
L'UNICEF traitera 10 000 enfants âgés de 6 à 59 mois souffrant de malnutrition aiguë2. Quelque 48 000 enfants âgés de 6 à 24 mois seront intégrés à des programmes alimentaires où ils recevront des suppléments nutritionnels et des aliments thérapeutiques. La promotion des pratiques alimentaires pour le nourrisson et le jeune enfant, la distribution de suppléments en vitamine A et le déparasitage seront soutenus. Le secteur de l'éducation renforcera la formation et sensibilisera à la prévention, la préparation et l'intervention en situation d'urgence humanitaire. La protection de l'enfance sera axée sur la prévention et l'intervention dans le cadre des séparations familiales et des violences sexistes, l'appui aux systèmes de protection de l'enfance et l'accès à des services intégrés pour les enfants vulnérables.

Nigéria
L'UNICEF assurera une réponse immédiate au choléra en fournissant des fournitures médicales de base pour la survie et en appuyant l'approvisionnement et l'utilisation d'eau potable salubre, le traitement sûr des excréments, et la distribution de kits familiaux pour 75 000 personnes affectées par les inondations, 30 000 personnes affectées par le choléra et 150 000 personnes déplacées, en plus de la promotion de bonnes pratiques de lavage des mains dans les pays exposés au choléra. En outre, environ 150 000 enfants souffrant de malnutrition recevront des suppléments nutritionnels essentiels, dont des aliments thérapeutiques, et les agents sanitaires communautaires de 100 centres alimentaires seront formés à la gestion des cas de malnutrition aiguë. L'UNICEF établira 50 espaces scolaires sûrs pour 15 000 enfants touchés par les inondations et la violence. L'UNICEF continuera de renforcer et soutenir les réseaux communautaires de protection de l'enfance dans les pays exposés aux situations d'urgence grâce à des formations sur les lois nationales/internationales relatives aux droits de l'homme et des enfants, la protection de l'enfance en situation d'urgence, les enfants dans les conflits armés et d'autres sujets sur la protection. L'UNICEF s'occupera également de la santé des enfants et fournira des suppléments de vitamine A ainsi que des vaccins contre la polio et la rougeole.

Le financement humanitaire en action : faits marquants de 2011

En octobre 2011, 27 349 261 dollars É.-U. avaient été reçus alors que 18 044 000 dollars avaient été sollicités en 2011. Ce financement a permis à l'UNICEF d'accroître ses interventions essentielles pour plus de 325 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë au Sahel. Quelque 320 000 personnes ont également pu être vaccinées contre la méningite au Tchad. Une campagne promouvant des messages clé sur les épidémies a été réalisée pour les populations affectées du Cameroun, du Tchad et du Mali. L'UNICEF est intervenu rapidement et efficacement face à la crise de choléra au Cameroun en promouvant une meilleure hygiène, facilitant l'accès à l'eau salubre, aux services d'assainissement et aux soins. Les stocks sous-régionaux ont permis d'appuyer les pays lors des urgences à petite échelle, et des formations de préparation aux situations d'urgence ont été menées au Bénin, en Guinée, au Libéria, au Mali et au Tchad. Le bureau régional a appuyé l'intégration de l'éducation dans les situations d'urgence aux programmes et budgets nationaux du secteur de l'éducation. Les gouvernements, les institutions internationales et les bureaux de pays ont été formés pour minimiser les perturbations dans l'activité scolaire lors des situations d'urgence au Bénin, en Gambie, au Ghana, en Mauritanie, au Sénégal, en Sierra Leone et au Togo. Les forces de police et des partenaires gouvernementaux ont reçu une formation sur la protection des enfants séparés de leurs familles dans les régions de déplacement (Côte d'Ivoire, Ghana, Sénégal, Sierra Leone, Tchad, et Togo).

Besoins de financement pour 2012

L'UNICEF sollicite 27 156 000 dollars É.-U. pour fournir un appui technique et une coordination dans le cadre du travail humanitaire en Afrique de l'Ouest et centrale en 2012. Cela comprend 19 866 000 dollars É.-U. pour appuyer les pays dont le détail individuel n'est pas donné dans cette publication Action humanitaire pour les enfants, dont le Cameroun, le Ghana, la Guinée, la Mauritanie, le Nigéria et la République du Congo3.

Pour toute information supplémentaire sur l'action humanitaire prévue en 2012, veuillez consulter le site www.unicef.org/french/hac2012 et le site Internet du bureau de pays www.unicef.org/wcaro/.

1 Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies, « Afrique de l'Ouest et centrale : épidémie de choléra », OCHA, New York, octobre 2011.
2 D'après l'étude SMART sur la nutrition de juillet 2011, la prévalence de la malnutrition aiguë excède 15 pour cent dans quatre régions du pays (Étude SMART sur la nutrition en Mauritanie, juillet 2011).
3 Pour un tableau plus détaillé sur le financement, veuillez consulter http://www.unicef.org/french/hac2012.