clear1Action humanitaire pour les enfants 2012 UNICEF
Languages
English
Espaņol
عربي
中文

ASIE DE L'EST ET DU PACIFIQUE Philippines

© UNICEF Philippines/2011/Santos

Dans le Luçon central, un garçon s'occupe de son petit frère dans un abri provisoire pour les familles déplacées par les inondations. Les cyclones et les conflits ont perturbé l'enseignement et placé les enfants face à un risque accru de maladies.

Enfants et femmes dans la crise

Les Philippines sont touchées par les risques naturels et souffrent des conséquences d'un conflit armé. En 2011, des aléas météorologiques et des cyclones ont provoqué de très fortes inondations dans quasiment toutes les régions du pays, parmi lesquelles les Visayas orientales et la partie centrale de Mindanao et de Luzon. Des millions de femmes et d'enfants ont vu leurs maisons et leurs quartiers submergés lors des inondations causées par les tempêtes survenues tout au long de l'année. L'absence de préparation et l'incapacité des autorités locales à intervenir lors de ces catastrophes a exposé les membres les plus vulnérables de cette population déjà fragile à toute une série de conséquences négatives : sources d'eau contaminées et propagation des maladies transmises par l'eau, perte de leur sécurité alimentaire et de leurs moyens de subsistance, interruption prolongée de la scolarisation, etc. Malgré la reprise des pourparlers de paix officiels entre le Gouvernement philippin et les principaux groupes armés non étatiques, les luttes intestines ou « rido » (guerres de clan) au sein du Front Moro de libération islamique et les opérations militaires contre d'autres groupes rebelles continuent de faire rage. De ce fait, 375 000 personnes déplacées, réinstallées, de retour ou vivant à Mindanao ont été touchées par le conflit armé et les inondations et ont eu besoin d'une assistance humanitaire en 20111. L'absence de protection officielle est un vrai problème pour ces communautés touchées par les risques naturels et l'instabilité politique, avec pour conséquence des violations graves des droits de l'enfant et un accroissement des risques de violences et d'exploitation pour les femmes.

Répondre aux besoins urgents en 2012

En 2012, l'UNICEF, en collaboration avec le Gouvernement philippin, d'autres institutions des Nations Unies et des ONG, continuera à assurer la direction des groupes sectoriels d'urgence de l'eau, l'assainissement et l'hygiène (WASH), de la nutrition, de l'éducation et de la protection de l'enfance, et ouvrera au renforcement des efforts de réduction des risques liés aux catastrophes axés sur les enfants . L'UNICEF ciblera en particulier les besoins d'environ 200 000 enfants et 50 000 femmes des zones dévastées par les catastrophes et touchées par les conflits.

Le financement humanitaire en action : faits marquants de 2011

Fin octobre 2011, l'UNICEF avait reçu 2 767 790 dollars É.-U. (18 pour cent) sur les 15 107 400 dollars É.-U.  sollicités pour financer son action aux Philippines. Grâce au complément apporté par le report des contributions d'urgence, l'UNICEF a pu mobiliser des efforts de relèvement précoce pour reconstruire les services sociaux de base dans les communautés affectées par le conflit dans la partie centrale de Mindanao et mettre en place une intervention d'urgence rapide dans les régions touchées par les inondations. Au moins 54 000 familles - bien plus que les 14 000 prévues à l'origine - ont pu bénéficier de services d'eau, d'hygiène et d'assainissement (WASH), notamment d'un accès à une eau et à des installations sanitaires sûres, ainsi que d'activités de promotion de l'hygiène et de distributions de kits. Environ 64 000 enfants de moins de 5 ans - un chiffre supérieur à l'objectif de 37 500 prévus dans le programme - issus de plus de 20 municipalités cibles participant au programme de gestion de proximité de la malnutrition aiguë ont été dépistés et ont reçu des suppléments de micronutriments. Parmi les enfants dépistés, plus de 600 enfants souffrant de malnutrition sévère aiguë ont pu être traités et, pour 80 pour cent d'entre eux, guéris.  Plus de 360 000 enfants (sur un objectif de programme de 136 000) et 14 000 familles, touchés par les conflits armés et les inondations, ont eu recours à des services psychosociaux. Plus de 22 000 enfants ont pu avoir accès à une éducation élémentaire précoce de qualité.  

Besoins de financement pour 2012

L'UNICEF demande 19 356 000 dollars É.-U. afin de poursuivre ses activités humanitaires en cours à Mindanao et dans les autres régions des Philippines touchées par les inondations et par les conflits, et d'assurer la préparation et la réponse aux situations d'urgence qui pourraient survenir à l'avenir dans le reste du pays.

Pour toute information supplémentaire sur l'action humanitaire prévue en 2012, veuillez consulter le site www.unicef.org/french/hac2012 et le site Internet du bureau de pays www.unicef.org/philippines.

1 Plan d'action humanitaire pour les Philippines (Mindanao), à paraître.
2 La coordination des groupes sectoriels s'effectue à la fois au niveau national et infranational. Dans la plupart des cas, les groupes sectoriels sont également mis en place au niveau infranational, comme c'est le cas à Mindanao. Cela inclurait également la promotion d'initiatives de réduction des risques liés aux catastrophes plus axées sur l'enfant au sein des groupes sectoriels et des agences des gouvernements nationaux.