clear1Action humanitaire pour les enfants 2012 UNICEF
Languages
English
Espaņol
عربي
中文

AFRIQUE DE L'OUEST ET CENTRALE Niger

© UNICEF/NYHQ2010-1592/Holtz

Dans un village de la région de Maradi, au Niger, un enfant mange un repas de feuilles cuites dans une assiette commune. La moitié des enfants de moins de 5 ans est atteinte de malnutrition chronique alors que les pluies restent insuffisantes.

Action humanitaire au Sahel - Mise à jour [PDF en anglais]

Enfants et femmes dans la crise

L'insuffisance des précipitations et les infestations des cultures par des parasites avant la récolte 2011-2012 ont suscité des préoccupations liées à d'éventuelles pénuries alimentaires, qui exposeraient les familles pauvres du Niger à des risques d'insécurité alimentaire accrus et mettraient encore plus en péril l'état nutritionnel des enfants du pays. Selon les chiffres d'une enquête réalisée en 2011, un enfant de moins de 5 ans sur deux souffre de malnutrition chronique et un enfant de 6 à 23 mois sur cinq est atteint de malnutrition aiguë1. Chaque année, pendant la saison des pluies, les populations subissent des inondations, en particulier dans les régions bordant le fleuve Niger. La propagation des maladies transmissibles dans la région reste un sujet d'inquiétudes, deux cas de polio ayant été confirmés au Niger cette année. En octobre 2011, 2126 cas de choléra et 10 510 cas de rougeole avaient par ailleurs été enregistrés depuis le début de l'année2. Outre l'intensification du trafic d'armes au nord du pays en raison de la guerre en Libye, le Niger a vu revenir environ 220 000 migrants3, notamment de Libye, phénomène qui a contribué à aggraver les menaces économiques, humanitaires et sécuritaires.

Répondre aux besoins urgents en 2012

En tant que chef de file des groupes sectoriels chargés de la nutrition, de l'eau,  l'assainissement et l'hygiène (WASH) et de la protection de l'enfance, l'UNICEF coordonnera les activités entre les différents partenaires afin d'atténuer les effets des catastrophes naturelles et des épidémies, en répondant aux besoins humanitaires des femmes et des enfants. L'UNICEF soutiendra également le renforcement de la résilience des foyers les plus pauvres contre la malnutrition et les maladies, grâce à des activités de prévention, telles que la vaccination et la sensibilisation à l'hygiène.

Le financement humanitaire en action : faits marquants de 2011

Fin octobre 2011, l'UNICEF avait reçu 16 273 812 dollars É.-U., soit 44 pour cent des 37 062 000 dollars É.-U. demandés pour les programmes au Niger.

 L'UNICEF a traité plus de 224 000 enfants âgés de 6 à 59 mois pour une malnutrition sévère aiguë, dépassant l'objectif des 200 000 enfants prévus. En collaboration avec le Programme alimentaire mondial et le Gouvernement du Niger, l'UNICEF a mené des interventions alimentaires auprès de 335 000 enfants et 64 000 femmes allaitantes. Il a également mis en oeuvre, en partenariat avec Save the Children, un programme de transfert en espèces, qui a bénéficié à près de 21 000 foyers très vulnérables pendant la période de famine.

Fin octobre 2011, 632 000 cas de paludisme chez les enfants de moins de 5 ans avaient pu être traités, tandis que 733 641 ont été vaccinés contre la méningite. Quelque 500 000 autres enfants ont bénéficié d'un vaccin contre la rougeole et 57 enfants ont été soignés contre le choléra.

Lors de l'arrivée de plus de 220 000 personnes au Niger en 2011, fuyant les conflits armés en Libye et en Côte d'Ivoire, l'UNICEF a proposé à près de 1 500 Nigériens des consultations et des services psychosociaux dans le centre de transit de Dirkou, géré par l'Organisation internationale pour les migrations, et fourni à 1 000 personnes des installations d'eau et d'assainissement améliorées. Le centre d'Agadez, soutenu par l'UNICEF, a recueilli et assisté 144 femmes et enfants, dont 15 enfants séparés de leurs familles. 

Besoins de financement pour 2012

L'UNICEF Niger demande 30 025 000 dollars É.-U. pour mener à bien ses activités programmées en 2012 et a aligné sa demande sur les besoins de la Procédure d'appel global de 2012 (CAP). Le non-respect de cet objectif de financement aura de graves répercussions sur le bien-être de dizaines de milliers d'enfants souffrant de malnutrition sévère aiguë et de maladies transmissibles.

Pour toute information supplémentaire sur l'action humanitaire prévue en 2012, veuillez consulter le site www.unicef.org/french/hac2012.

1 Institut national de statistiques, Enquête nationale sur la nutrition, juin 2011.
2 Base de données intégrée de surveillance épidémiologique, Système national d'informations sanitaires, octobre 2011.
3 Note d'information relative aux migrants de Libye et de Côte d'Ivoire, Cellule de coordination du système national d'alerte précoce, octobre 2011.