clear1Action humanitaire pour les enfants 2012 UNICEF
Languages
English
Español
عربي
中文

AFRIQUE DE L'EST ET AUSTRALE Madagascar

© UNICEF/NYHQ2009-1229/Pirozzi

Une fille tient une poupée dans un quartier pauvre d'Antananarivo, la capitale. Madagascar, en proie à la pauvreté, à l'isolement géographique, à des catastrophes naturelles et à une crise politique continue, est un des pays les plus pauvres du monde.

Enfants et femmes dans la crise

La pauvreté, les conditions géographiques et la crise politique se sont conjuguées pour aboutir à un cercle de souffrance pour les femmes et les enfants de Madagascar, l'un des pays les plus pauvres au monde, situé au 135e rang sur 169 selon le Rapport sur le développement humain 20101. La pauvreté y est exacerbée par une grande vulnérabilité liée au positionnement géographique et à la topographie du pays, sujet à divers risques naturels, parmi lesquels les cyclones tropicaux, les inondations et les sécheresses. Entre 2002 et 2011, Madagascar a été frappé par 22 cyclones au total, qui ont touché près de 3 millions de personnes, dont environ 540 000 enfants de moins de 5 ans2. De plus, la crise politique en cours a conduit à la suspension de la plus grande partie de l'aide extérieure et a réduit la capacité du Gouvernement malgache à répondre aux situations d'urgence.

Répondre aux besoins urgents en 2012

L'UNICEF, avec ses partenaires, dont les autorités malgaches, d'autres institutions de l'ONU et des ONG, concentrera ses efforts sur l'aide aux femmes et enfants vulnérables dans les zones menacées par les cyclones et les inondations. En tant que chef de file des groupes sectoriels chargés de l'éducation, de la nutrition et de l'eau, l'hygiène et l'assainissement (WASH) et membre du groupe sectoriel chargé de la santé, l'UNICEF prévoit de toucher plus d'un million de personnes et près de 504 000 enfants de moins de 5 ans (247 000 filles et 257 000 garçons).

Le financement humanitaire en action : faits marquants de 2011

Fin octobre 2011, l'UNICEF avait reçu 1 630 413 dollars É.-U. (soit 9 pour cent) sur les 19 050 000 dollars É.-U. sollicités pour mener à bien ses activités humanitaires à Madagascar. Les fonds provenant de donateurs, complétés par l'utilisation de stocks prépositionnés et les ressources ordinaires ont permis à l'UNICEF d'obtenir des résultats. Dans les zones affectées par le cyclone, en collaboration avec les autorités éducatives locales et l'ONG locale Fiangonan'i Jesosy Kristy Madagasikara, l'UNICEF a soutenu l'installation de 411 salles de classe temporaires, accueillant 23 000 élèves. Le groupe sectoriel sur l'eau, l'assainissement et l'hygiène (WASH) a assuré la désinfection de 901 points d'eau après le passage des cyclones, au profit d'environ 51 000 personnes, dont 188 points d'eau désinfectés par l'UNICEF et utilisés par près de 24 000 personnes.
En réponse à la crise politique, un soutien et une aide psychosociale ont été apportés dans les 18 espaces amis des enfants d'Antananarivo, qui accueillent plus de 2000 enfants par jour. Une assistance a également été apportée dans le cadre de l'unité intégrée au sein de la maternité pour les enfants victimes de violences. L'accès aux soins de santé dans les trois régions du sud du pays a pu être amélioré lorsque l'UNICEF a atteint l'objectif fixé de distribution de médicaments essentiels à 129 000 enfants de moins de 5 ans dans 8 districts. Plus de 7000 enfants de moins de 5 ans ont bénéficié au cours du mois de juillet d'un diagnostic et du traitement de la malnutrition sévère aiguë dans 9 districts du sud de Madagascar grâce à une gestion de proximité du programme de malnutrition. Le dispositif d'orientation a été renforcé par la formation de 3000 professionnels de santé communautaire.

Besoins de financement pour 2012

L'UNICEF demande 20 950 000 dollars É.-U. pour mener à bien son travail humanitaire à Madagascar. La crise politique actuelle ayant abouti à la suspension de la majorité de l'aide au développement, il est nécessaire d'obtenir un financement approprié afin d'écarter l'éventualité d'une crise massive des services de santé. Le financement d'autres activités humanitaires essentielles, telles que l'accès à une eau salubre, à des installations d'assainissement correctes et à l'éducation, est indispensable au bien-être et à la survie des femmes et des enfants de Madagascar.

Pour toute information supplémentaire sur l'action humanitaire prévue en 2012, veuillez consulter le site www.unicef.org/french/hac2012 et le site Internet du bureau de pays www.unicef.org/madagascar.

1 Programme des Nations Unies pour le développement, « Rapport sur le développement humain 2010 : La vraie richesse des nations - Les chemins du développement humain », PNUD, New York, 2009, p. 145.
2 Centre de recherches sur l'épidémiologie des catastrophes naturelles, « Summarized Table of Natural Disasters in Madagascar from 2002 to 2011 », EM-DAT : base de données internationale des catastrophes OFDA/CRED , CRED, Bruxelles, consultable à l'adresse www.emdat.be/, et estimation du nombre d'enfants fournie par l'UNICEF.