clear1Action humanitaire pour les enfants 2012 UNICEF
Languages
English
Espaņol
عربي
中文

AFRIQUE DE L'EST ET AUSTRALE Kenya

© UNICEF/NYHQ2011-1111/Holt

Des enfants et des femmes participent à une session sur la nutrition dans le district de Turkana, touché par la sécheresse. En 2012, l'UNICEF a pour but d'apporter une aide humanitaire à 1,4 million d'enfants kényans.

Enfants et femmes dans la crise

Après plusieurs saisons successives de faibles pluies et une augmentation des prix des denrées alimentaires et du carburant, près de 3,75 millions de personnes au Kenya se sont trouvées dépendantes d'une aide alimentaire1. Plus de 385 000 enfants de moins de 5 ans souffrent de sous-nutrition2, ce qui les rend plus vulnérables aux maladies transmissibles. Près de 2 millions de personnes dans les 29 districts les plus touchés par la sécheresse n'ont pas accès à une eau salubre3. Les mouvements de populations à la recherche de pâturages pour leurs bêtes ont affecté la scolarité de 508 000 écoliers4 du cycle primaire et ont provoqué la séparation d'enfants et de leurs familles. En 2011, plus de 150 000 réfugiés ont fui la Somalie, en quête de protection et d'assistance dans des camps déjà en surcapacité. L'afflux le plus récent de Somaliens a porté la population réfugiée à plus de 460 000 personnes5. Les taux de sous-nutrition dans les camps de réfugiés sont alarmants : 23 200 enfants souffrent de malnutrition6  modérée ou sévère, alors que les menaces pesant sur la protection, l'éducation et la santé des femmes et des enfants sont nombreuses. Les prévisions météo n'envisagent que de faibles pluies pour le début de l'année 2012, ce qui pourrait compromettre davantage les efforts de relèvement. De plus, il n'est pas prévu de retour des réfugiés somaliens dans leur pays dans un avenir proche.   

Répondre aux besoins urgents en 2012

L'UNICEF continuera à travailler avec le Gouvernement kényan, d'autres institutions des Nations Unies et des ONG afin d'améliorer et de pérenniser les programmes humanitaires à destination des populations les plus vulnérables touchées par la sécheresse et les crises concernant les réfugiés, tout en ayant recours à des stratégies de réduction des risques liés aux catastrophes, dans le but de renforcer la résilience à des chocs futurs. L'UNICEF continuera à soutenir la coordination assurée par le gouvernement, en co-présidant les groupes7 de travail sectoriels chargés de la nutrition, de l'éducation, de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène (WASH) et de la protection de l'enfance. L'UNICEF prévoit de toucher plus d'1,4 million d'enfants (720 000 garçons et 728 000 filles) et 750 000 femmes dans le cadre de ses programmes humanitaires en 2012.

Le financement humanitaire en action : faits marquants de 2011

Selon la demande révisée de la mi-2011, 47 791 121 dollars É.-U. étaient nécessaires l'année passée afin de répondre aux besoins humanitaires urgents. En octobre 2011, un total de 41 565 305 dollars É.-U., soit 87 pour cent, avait été reçu. Cette somme a permis à l'UNICEF d'atteindre plusieurs objectifs humanitaires d'aide aux femmes et aux enfants, notamment le traitement de la malnutrition sévère aiguë, qui a profité à plus de 45 000 enfants, soit 80 pour cent des cas prévisionnels. 1,25 million de personnes ont pu accéder à une eau salubre, ce qui représente 78 pour cent de l'objectif du programme, et des produits d'éducation à l'hygiène et au traitement de l'eau ont été distribués à 1,2 million de personnes. 120 000 enfants ont pu bénéficier d'un environnement scolaire amélioré grâce à la distribution de fournitures et à la création d'installations d'eau, d'assainissement et d'hygiène (WASH). Le vaccin contre la rougeole a été délivré à plus d'1 million d'enfants (couverture de 70 pour cent) dans les zones touchées par la sécheresse et à 250 000 autres enfants dans des communautés réfugiées et d'accueil, pour atteindre un taux de couverture supérieur à 85 pour cent. Plus de 62 000 enfants ont pu bénéficier de services intégrés de protection grâce à des espaces amis des enfants au sein des camps de réfugiés de Dadaab.

Besoins de financement pour 2012

L'UNICEF demande 47 126 000 dollars É.-U. pour mener à bien ses programmes humanitaires en 2012 et a aligné sa demande sur les besoins de la Procédure d'appel global de 2012 (CAP). En l'absence de financement suffisant, les niveaux élevés de couverture de programme atteints en 2011 ne pourront être maintenus, avec pour conséquence une morbidité et une mortalité accrues pour les femmes et les enfants.

Pour toute information supplémentaire sur l'action humanitaire prévue en 2012, veuillez consulter le site www.unicef.org/french/hac2012 et le site Internet du bureau de pays www.unicef.org/kenya.

1 Bureau des Nations Unies de la coordination des affaires humanitaires, « Kenya Emergency Humanitarian Response Plan 2012 », à paraître. OCHA, New York et Genève, p. 1.
2 Ibid. 
3 WESCOORD, « Kenya: Drought affected populations - 7 October 2011 », consultable à l'adresse : http://www.wescoord.or.ke.
4 Fonds des Nations Unies pour l'enfance, Situation Report UNICEF Kenya #6, 17 - 23 August 2011, UNICEF, Kenya, 28 août 2011.
5 Agence des Nations Unies pour les réfugiés, « Weekly New Registration Population Composition : 17/10/11 - 23/10/11 », UNHCR, Dadaab, Kenya, 2011.
6 Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, « UNHCR Nutrition Surveys, Dadaab, août-septembre 2011 ». Les taux de MAG varient entre 17,2 et 23,2 pour cent.
7 Les groupes de travail sectoriels dirigés par le Gouvernement du Kenya et co-présidés par l'UNICEF jouent le rôle de « groupes sectoriels ».