clear1Action humanitaire pour les enfants 2012 UNICEF
Languages
English
Español
عربي
中文

AMÉRIQUE LATINE ET CARAÏBES Haiti

© UNICEF/NYHQ2011-1322/Dormino

Une fille marche dans un camp pour déplacés à Port-au-Prince. Malgré des progrès depuis le séisme de 2010 et l'épidémie de choléra qui a suivi, les camps provisoires surpeuplés et les fortes disparités nécessitent une poursuite de l'aide humanitaire.

Mise à jour : Révision à mi-parcours de l'appel global pour Haïti 2012

Enfants et femmes dans la crise

Les femmes et les enfants en Haïti tentent de se relever d'une série de catastrophes qui a commencé en 2010 : un tremblement de terre dévastateur, une épidémie de choléra, puis des inondations consécutives à des tempêtes et des ouragans. Aujourd'hui, près de deux ans plus tard, les conséquences se font toujours sentir. Environ 600 000 personnes, dont plus de 250 000 enfants, vivent encore dans des camps surpeuplés1 qui les rendent plus vulnérables aux problèmes de santé et de nutrition, ainsi qu'aux éventuelles violences et tentatives d'exploitation. Les cas d'expulsion ont augmenté de 400 pour cent au cours de l'année passée, avec environ 121 000 personnes2  indiquant subir un harcèlement de la part de leurs propriétaires pour quitter leur abri. Depuis le début de l'épidémie en octobre 2010 jusqu'à la fin du mois de septembre 2011, plus de 450 000 personnes ont contracté le choléra, qui a provoqué le décès de 6300 personnes3. Malgré le déclin des taux d'incidence, des épidémies localisées continuent de se propager, majoritairement dans les zones rurales. Cette situation instable est aggravée par des disparités considérables en matière d'accès aux services sociaux à travers le pays. La capacité de l'UNICEF à intervenir lors de ces crises profondes, et dans les tout premiers jours des catastrophes, est essentielle au bien-être des femmes et des enfants du pays.

Répondre aux besoins urgents en 2012

Le défi de l'UNICEF en Haïti sera d'assurer la continuité de l'appui humanitaire aux femmes et aux enfants dans les camps, tout en soutenant et en favorisant les retours et les réinstallations grâce à des investissements multisectoriels dans les communautés. L'UNICEF assurera le transfert des groupes sectoriels de l'eau, assainissement et hygiène (WASH), de l'éducation et de la nutrition, ainsi que le sous-groupe pour la protection de l'enfance vers des organes nationaux et continuera à travailler avec le Gouvernement haïtien, d'autres institutions des Nations Unies et des ONG afin de toucher des millions de femmes et d'enfants.

Le financement humanitaire en action : faits marquants de 2011

L'UNICEF demande 86 581 014 dollars É.-U. pour mener à bien son action humanitaire en Haïti en 2011. En octobre 2011, un total de 40 873 722 dollars É.-U. avait été reçu, soit 47 pour cent de l'objectif. L'UNICEF et ses partenaires ont pu vacciner environ 50 000 enfants, améliorant ainsi la couverture dans 36 communautés difficilement accessibles. L'accès à l'eau potable a été amélioré pour plus de 325 000 personnes exposées à des risques élevés d'infection par le choléra. Plus de 2,2 millions de personnes ont reçu des messages sur la santé et l'hygiène conçus pour éviter la propagation du choléra. L'UNICEF a construit 160 écoles semi-permanentes, profitant à 86 000 enfants, et atteint son objectif en distribuant à 750 000 enfants et 15 000 enseignants du matériel d'apprentissage et d'enseignement. L'UNICEF a également ciblé la sous-nutrition en Haïti : environ 400 000 enfants de moins de 5 ans ont été dépistés et près de 12 000 enfants souffrant de malnutrition sévère ont bénéficié d'un traitement. L'UNICEF a coordonné la campagne de 85 organisations nationales et a mené des activités permanentes de prévention du choléra, touchant 130 000 foyers. Quelque 120 000 enfants ont bénéficié quotidiennement des 445 espaces conçus pour les enfants à travers le pays. Près de 8200 enfants séparés de leur famille ont été enregistrés dans le réseau de recherche et de réunification familiale et près de 2500 enfants ont pu retrouver leur famille. Quelque 8000 autres enfants placés en institution ont également été enregistrés.

Besoins de financement pour 2012

En 2012, l'UNICEF demande 24 105 000 dollars É.-U. pour mener à bien son action humanitaire en Haïti. Ce montant entre dans le cadre de la Procédure d'appel global (CAP). Un financement immédiat et adéquat est nécessaire pour renforcer la résilience dont ont déjà fait preuve les femmes et les enfants du pays.

Pour toute information supplémentaire sur l'action humanitaire prévue en 2012, veuillez consulter le site www.unicef.org/french/hac2012 et le site Internet du bureau de pays www.unicef.org/haiti.

1 Site web de la Coordination et de la gestion des camps (Haïti), consultable à l'adresse http://www.cccmhaiti.info, et estimation du nombre d'enfants fournie par l'UNICEF.
2 Groupe sectoriel chargé de la coordination et de la gestion des camps, « Eviction Situation in Camps Hosting Internally Displaced Persons (IDPs) » [Situations d'expulsions dans les camps accueillant des personnes déplacées internes (PDI)], Haïti, juillet 2011, p. 1.
3Ministère de la population et de la santé publique, « Rapport quotidien », 18 septembre 2011, p. 1.