clear1Action humanitaire pour les enfants 2012 UNICEF
Languages
English
Espa˝ol
عربي
中文

AFRIQUE DE L'EST ET AUSTRALE ╔thiopie

© UNICEF/NYHQ2011-1567/Lemma

Kurfa Wario puise de l'eau dans un réservoir souterrain dans un village du secteur de Borena, touché par la sécheresse. La diminution des ressources en eau et l'insécurité alimentaire font que 4,5 millions d'Éthiopiens ont besoin d'aide humanitaire.

Enfants et femmes dans la crise

Le temps sec provoqué par le phénomène La Niña a aggravé la situation humanitaire de l'Éthiopie en 2011. Le nombre d'Éthiopiens ayant besoin d'une assistance alimentaire entre juillet et décembre 2011 est passé de 2,8 millions à 4,5 millions1. Les faibles pluies saisonnières d'octobre à décembre 2010, puis l'absence de précipitations entre février et mai 2011, ont fait baisser les ressources en eau et en pâturage dans les régions du sud et du sud-est de l'Éthiopie, y compris dans la majeure partie des régions Somali, Oromiya et SNNPR (région des nations, nationalités et peuples du Sud).

En 2011, l'insécurité alimentaire a également mis en danger la vie de plus de 250 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère2. La pénurie en eau salubre a contribué au déclenchement d'épidémies de diarrhée aqueuse sévère, de rougeole et de paludisme, exacerbées par des difficultés d'accès aux services de santé, tout particulièrement dans les régions Afar et Somali. La sécheresse a également provoqué 87 000 abandons scolaires et la fermeture de plus de 300 écoles, principalement dans les régions Afar, Oromiya et Somali3.

Depuis janvier 2011, plus de 96 000 réfugiés sont arrivés de Somalie et plus de 25 000 du Soudan. Au total, plus de 137 000 réfugiés somaliens vivent dans quatre camps du district de Dolla Ado4. L'afflux de réfugiés est venu peser davantage sur des ressources déjà limitées ainsi que sur les services sociaux disponibles dans le district, y compris les installations d'eau et de santé.

Répondre aux besoins urgents en 2012

En tant que chef de file des groupes sectoriels chargés de la nutrition et de l'eau, l'assainissement et l'hygiène (WASH), et co-chef du groupe sectoriel chargé de l'éducation, l'UNICEF renforcera les capacités des ministères compétents afin d'assurer une préparation et une intervention améliorées et coordonnées et contribuera à la survie et au développement des enfants dans les zones touchées par la sécheresse, les inondations et les risques de santé publique. L'UNICEF travaillera en partenariat avec le Gouvernement éthiopien, d'autres institutions des Nations Unies, des ONG nationales et internationales et les communautés pour prodiguer des secours d'urgence à environ 7 millions de personnes, dont 6 millions d'enfants.

Le financement humanitaire en action : faits marquants de 2011

En octobre 2011, l'UNICEF avait reçu 60 912 462 dollars É.-U. (79 pour cent) sur les 76 628 028 dollars É.-U. demandés pour 2011. Grâce à ces fonds, il a réalisé les actions suivantes : 1 000 nouveaux centres de santé pouvant traiter les enfants atteints de malnutrition aiguë sévère ont été ouverts; 221 000 enfants ont été traités pour malnutrition aiguë sévère et plus de 8 millions d'enfants ont bénéficié de suppléments de vitamine A, de comprimés vermifuges et d'un dépistage nutritionnel; 27 équipes mobiles de santé et de nutrition des régions Afar et Somali ont bénéficié d'un soutien et ont dispensé 154 341 consultations, dont près de 57 000 auprès d'enfants de moins de 5 ans; le nombre de cas prévisionnels de diarrhée aqueuse sévère a été réduit grâce à des efforts de prévention et d'intervention rapide sur les sites de pèlerinage et de migration; une campagne territoriale de vaccination contre la rougeole a permis de toucher 6,9 millions d'enfants; plus d'1 million de personnes, dont 167 100 enfants de moins de 5 ans, ont pu bénéficier d'un accès à une eau salubre dans les zones touchées par la sécheresse; plus de 100 centres de santé et 39 écoles, accueillant près de 607 000 personnes, dont 97 000 enfants de moins de 5 ans et 32 700 étudiants, ont vu leurs installations d'eau, hygiène et assainissement (WASH) améliorées; 50 000 enfants ont pu bénéficier d'un accès à l'éducation; 4 000 enfants de la région SNNPR ont bénéficié des services des coalitions de santé communautaire; enfin, les camps de réfugiés de Dollo Ado et Assossa ont bénéficié d'une expertise technique et d'un approvisionnement en fournitures.

Besoins de financement pour 2012

L'UNICEF demande 58 339 000 dollars É.-U. pour mener à bien ses activités d'urgence en Éthiopie. Ce montant représente 24 pour cent de moins que le montant demandé pour 2011, en raison des pluies relativement bonnes du second semestre 2011, qui devraient améliorer la sécurité alimentaire en 2012, et du nombre prévisionnel plus faible de réfugiés venant de Somalie. Il est impératif de disposer d'un financement rapide et adéquat : dans le cas contraire, plus de 200 000 enfants ne pourront pas recevoir de traitement contre la malnutrition, nécessaire à leur survie, quelque 150 000 enfants vivant dans les zones isolées des régions Somali et Afar ne pourront pas accéder aux services de santé, et près d'1,3 millions de personnes, dont 200 000 enfants de moins de 5 ans, n'auront qu'un accès réduit/restreint à de l'eau potable. De plus, environ 60 000 enfants vivant dans des zones touchées par la sécheresse devront sans doute interrompre leur cycle d'études primaires.

Pour toute information supplémentaire sur l'action humanitaire prévue en 2012, veuillez consulter le site www.unicef.org/french/hac2012 et le site Internet du bureau de pays www.unicef.org/ethiopia.

1 Gouvernement de l'Éthiopie, Équipe de pays des Nations Unies en Éthiopie et Bureau des Nations Unies de la coordination des affaires humanitaires, « Besoins humanitaires 2011 : document conjoint du Gouvernement et de ses partenaires humanitaires », OCHA, Addis Abeba, juillet 2011, p. 4. 
2 Bureau des Nations Unies de la coordination des affaires humanitaires, « Humanitarian Bulletin : Weekly humanitarian highlights in Ethiopia », OCHA, Genève et New York, 14 novembre 2011, p. 1.
3 « Besoins humanitaires 2011 », OCHA, Addis Abeba, juillet 2011, p. 13.
4 Agence des Nations Unies pour les réfugiés, « Dollo Ado Population Statistical Report as of 21 November 2011 », UNHCR, Genève, p. 1.