clear1Action humanitaire pour les enfants 2012 UNICEF
Languages
English
中文

AFRIQUE DE L'EST ET AUSTRALE

© UNICEF/NYHQ2011-1019/Holt

Une tempête de sable souffle sur un camp de réfugiés somaliens près de Dadaab, Kenya. La sécheresse affecte plus de 13 millions de personnes dans la Corne de l'Afrique. La pauvreté et les conflits pèsent lourdement sur les enfants de la région.

Enfants et femmes dans la crise

La pauvreté extrême, la fréquence des catastrophes naturelles, l'instabilité politique et les un climat économique incertain exposent particulièrement les femmes et les enfants d'Afrique de l'Est et d'Afrique australe à des situations d'urgence, dont la malnutrition, les mauvais traitements et les maladies, qui bouleversent leur vie. Cette année, la grave sécheresse qui frappe la Corne de l'Afrique, sans compter la flambée des prix des denrées alimentaires et le conflit en Somalie, ont entraîné la famine dans certaines régions somaliennes et ont durement frappé les enfants. Plus de 13 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire dans toute la Corne de l'Afrique et 36 pour cent des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë dans le sud de la Somalie1. L'héritage laissé par des décennies de guerre pose d'importants problèmes humanitaires dans la nouvelle République du Soudan du Sud, mettant à rude épreuve des infrastructures délabrées et des services de base très limités.

Les premières prévisions pour 2012 font état de risques de graves inondations et de cyclones, qui s'avèrent particulièrement dangereux pour les pays situés le long du cours du fleuve Zambèze. Le Burundi est confronté à une insécurité alimentaire croissante, ainsi qu'à des épidémies de choléra et de rougeole, tandis que l'Ouganda continue d'être vulnérable à la sécheresse, aux inondations et à l'afflux de réfugiés. En 2009, 34 pour cent du nombre total de personnes vivant avec le VIH dans le monde habitaient dans 10 pays d'Afrique australe, où les adolescentes sont huit fois plus exposées au risque d'infection que leurs homologues masculins2, d'où une vulnérabilité accrue des femmes et des enfants.

Répondre aux besoins urgents en 2012

Le bureau régional continuera d'oeuvrer en faveur des droits des enfants dans les situations d'urgence au-delà des frontières. En coordination avec les organismes de l'ONU, les ONG et les institutions régionales, l'unité de soutien en cas de crise et les équipes techniques à l'échelle régionale se chargeront du soutien technique et garantiront la qualité du travail humanitaire, en établissant notamment des partenariats avec le HCR dans les camps de réfugiés. Les systèmes « Alerte rapide, action rapide » permettront d'améliorer la préparation et la réponse aux déplacements et aux crises sanitaires. Les efforts déployés poursuivront, entre autres, les objectifs suivants :

Burundi
Compte tenu du risque d'aggravation de l'insécurité alimentaire et de la violence politique, l'UNICEF renforcera la fourniture de services en matière de santé, de nutrition et d'eau, d'assainissement et d'hygiène pour faire face aux niveaux élevés d'insécurité alimentaire chronique et aux nombreuses épidémies de choléra et de rougeole.  

Ouganda
L'UNICEF renforcera sa capacité décentralisée de préparation et de réponse aux situations d'urgence afin de réduire la vulnérabilité des communautés aux sécheresses et aux inondations et de préparer l'éventuel afflux de réfugiés fuyant l'insécurité régnant dans les pays voisins, notamment en République démocratique du Congo.

Angola, Malawi, Mozambique, Namibie et Zambie  
Pour faire face au risque important d'inondations et aux éventuels cyclones, les bureaux de pays de l'UNICEF soutiendront la formation des partenaires et le renforcement des mécanismes de coordination des secteurs/groupes sectoriels, tout en contribuant aux capacités nationales en matière de gestion des catastrophes. Compte tenu du risque important d'épidémies consécutives aux inondations, les bureaux de pays se concentrent sur la rapidité des interventions dans les secteurs de la santé et de l'eau, l'assainissement et l'hygiène, ainsi que sur la protection de l'enfance et l'éducation en situation d'urgence.

Swaziland
L'UNICEF apportera un soutien renforcé aux services de santé essentiels fournis aux orphelins et aux enfants vulnérables suite à l'importante crise financière qui accroît l'incertitude politique et menace de compromettre les services éducatifs et de santé, notamment les programmes de protection sociale. Le pays continue d'être affecté par différentes catastrophes liées aux conditions climatiques extrêmes et d'enregistrer un accroissement de la charge de morbidité dû aux maladies contagieuses, notamment le choléra, le VIH et le SIDA et la tuberculose pharmacorésistante.

Le financement humanitaire en action : faits marquants de 2011

Le deuxième semestre de 2011 a été marqué par la réponse à la crise nutritionnelle sévissant dans la Corne de l'Afrique. pour la première fois, l'UNICEF a déclaré une situation d'urgence collective plurinationale. Sous la responsabilité du directeur régional, désigné Coordinateur des mesures d'urgence globales, l'équipe régionale a apporté un soutien technique et a mis en oeuvre une stratégie cohérente à Djibouti, en Éthiopie, au Kenya et en Somalie. Suite à la nouvelle demande de 7 450 000  dollars É.-U. présentée en juillet 2011 dans le cadre de l'Action humanitaire pour les enfants, l'UNICEF avait reçu fin octobre 963 863 dollars É.-U. (13 pour cent) de ses donateurs.

Un centre d'opérations, établi à Nairobi, a fourni et distribué des informations en temps réel et plus de 176 membres du personnel ont participé à un déploiement d'urgence. Les bureaux de pays de l'UNICEF ont distribué plus de 73 millions de dollars É.-U. en fournitures d'urgence.

L'équipe régionale s'est en outre concentrée sur la réduction des risques de catastrophe dans tous les secteurs de programme. Au Burundi et au Lesotho, la capacité des institutions nationales d'éducation en matière de réduction des risques de catastrophe et de préparation et de réponse aux situations d'urgence a été renforcée.

L'équipe WASH s'est concentrée sur les risques liés au choléra, a élaboré des directives sur les interventions d'urgence dans l'ensemble de la région et a encouragé les activités à fort impact et à faible coût visant à réduire les risques de flambée des maladies diarrhéiques.

L'équipe nutritionnelle a entamé le développement d'un cadre régional pour la gestion intégrée de la malnutrition aiguë.

Besoins de financement pour 2012

L'UNICEF sollicite 3 002 000  dollars É.-U. pour poursuivre la coordination de son action humanitaire dans toute la région, qui consistera notamment à renforcer les activités liées à la crise nutritionnelle dans la Corne de l'Afrique tout au long de 2012, à maintenir l'aide visant à réduire les risques et à répondre aux catastrophes dans le reste de la région. Un financement complet et rapide est en outre important pour garantir la transition en douceur de l'aide dans les situations d'urgence à l'aide à plus long terme. L'UNICEF demande également 8 913 000  dollars É.-U. supplémentaires pour se préparer et répondre aux besoins humanitaires en Angola, au Burundi, au Malawi, au Mozambique, en Namibie, en Ouganda, au Swaziland et en Zambie. Le total des besoins s'élève à 11 915 000 dollars É.-U.

Pour toute information supplémentaire sur l'action humanitaire prévue en 2012, veuillez consulter le site www.unicef.org/french/hac2012 et le site Internet du bureau de pays www.unicef.org/esaro.

1 Fonds des Nations Unies pour l'enfance, « Response to the Horn Of Africa Emergency: A crisis affecting life, livelihoods and ways of life », Bureau régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Est et l'Afrique australe, Nairobi, octobre 2011, pp. 4 et 7.
2 Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida, « Rapports mondiaux : Rapport de l'ONUSIDA sur l'épidémie mondiale de SIDA », ONUSIDA, Genève, 2010, pp. 10 et 28.