header2011hac_fr
Languages
English
Español

Asie-Pacifique Sri Lanka

© UNICEF/NYHQ2007-2642/Haviv

Une fille fait la queue avec sa mère dans une clinique pour la nutrition à Vaharai, district de Batticaloa. Le pays poursuit son redressement après 30 années de guerre alors que les réfugiés et les déplacés sont en train de retourner chez eux.

ENFANTS ET FEMMES DANS LA CRISE

La guerre civile du Sri Lanka, qui a duré 30 ans et s’est terminée en mai 2009, a sérieusement éprouvé les services de santé, les installations d’eau et d’assainissement, les systèmes d’éducation et les filets de protection sociale pour les femmes et les enfants qui vivent dans les provinces du Nord et de l’Est. Un effort massif de redressement est en cours, chaque étape représentant à la fois une promesse pour l’avenir et un rappel du passé. Beaucoup de ceux qui peuvent regagner leurs foyers voient leurs déplacements – et leurs moyens de subsistance – limités par les champs semés de munitions et mines terrestres non explosées. De nombreux enfants peuvent aller à l’école mais découvrent qu’ils ont besoin de compenser un grave retard de scolarité causé par des années de violences et de déplacements périodiques. Après des années de conflit, environ 42 000 femmes se retrouvent seules en charge d’un foyer, ce qui entraîne des difficultés économiques importantes et compromet la qualité des soins accordés aux enfants.

Les besoins humanitaires des personnes qui sont toujours déplacées sont particulièrement criants. Durant les derniers mois de combats, plus de 280 000 personnes ont été déplacées à cause du conflit et plus de 100 000 sont toujours menacées par une nutrition et des soins de santé médiocres, par un assainissement et un système d’éducation insuffisants ainsi que par les munitions et les mines terrestres non explosées1. Environ 300 000 autres personnes déplacées durant le conflit – certaines depuis 1990 – attendent toujours des solutions2. Le grand défi humanitaire consiste à aider tous les Sri Lankais à regagner leurs foyers dans des conditions de sécurité.

RÉPONDRE AUX BESOINS URGENTS ET RENFORCER LA RÉSILIENCE EN 2011

UNICEF Sri Lanka dirige les groupes sectoriels (clusters) sur l’eau, assainissement et hygiène (WASH) et la nutrition et il codirige le groupe sectoriel sur l’éducation avec Save the Children. En 2011, l’UNICEF continuera à collaborer avec le gouvernement du Sri Lanka, les diverses institutions de l’ONU, des ONG locales et internationales et les communautés d’accueil pour répondre besoins de 362 000 enfants et 214 000 femmes.

LE FINANCEMENT HUMANITAIRE EN ACTION : FAITS MARQUANTS DE 2010

En 2010, l’UNICEF estimait que 20 082 000 dollars É.-U. étaient nécessaires pour financer son action humanitaire au Sri Lanka. Au mois d’octobre 2010, un total de 10 781 415 dollars É.-U. ont été reçus, soit 54 pour cent. Avec un tel niveau des fonds en provenance des donateurs, l’UNICEF a réalisé des progrès dans l’amélioration des perspectives pour les enfants et les femmes en permettant la construction et l’équipement d’indispensables établissements médicaux à Kilinochchi, Mullaitivu, Mannar et Vavuniya. L’UNICEF a assuré la fourniture de matériel anthropométrique, de lait thérapeutique et de divers suppléments nutritionnels et médicaux pour traiter environ 42 000 enfants, adolescents et femmes enceintes et allaitantes parmi les populations à risque. La distribution d’eau salubre à la population réinstallée a été assurée grâce au nettoyage et à l’amélioration de 3582 puits, à la réparation de 91 forages et au percement de 27 forages pour 196 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays tandis que les systèmes d’élimination des déchets répondant aux normes d’hygiène ont été assurés par la remise en état ou la construction de 32 latrines, cela à l’attention de 160 personnes. Du matériel pour l’enseignement pour environ 75 000 rapatriés et enfants se trouvant dans des écoles d’accueil a été distribué dans la province du Nord. Une sensibilisation aux risques posés par les mines a touché environ 333 983 personnes dont 84 785 garçons et 92 580 filles.

BESOINS DE FINANCEMENT POUR 20113

L’UNICEF demande 9 825 000 dollars É.-U.4 pour mener à bien ses activités prévues au Sri Lanka en 2011, soit la moitié de la somme demandée en 2010 en raison du changement rapide de situation. Un financement complet et rapide de la part des donateurs est essentiel pour assurer le bien-être des enfants et des femmes d’un pays éprouvé par une guerre civile de longue durée.

Pour toute information supplémentaire sur les réalisations de 2010 et l’action humanitaire prévue pour le Sri Lanka en 2011, veuillez consulter le site www.unicef.org/french/hac2011 ou le site Internet du bureau de pays à www.unicef.org/srilanka.

1 Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, « 2010 UNHCR Country Operations Profile: Sri Lanka », Genève, <www.unhcr.org/pages/49e4878e6.html>, consulté le 7 décembre 2010.
2 Ibid.
3 Un Appel-éclair de six mois a été lancé le 18 janvier 2011 suite à de catastrophiques inondations et glissements de terrain. Les besoins de l’UNICEF de 9 903 600 dollars É.-U. s’ajoutent aux demandes faites dans le cadre de l’Action humanitaire pour les enfants.
4 Ces demandes de financement font partie du Plan commun d’assistance pour la Province du nord en 2011, lancé dans le pays le 1er février 2011.
 

BESOINS D’URGENCE DE L’UNICEF POUR 2011 (en dollars É.-U.)
Total 9 825 000