header2011hac_fr
Languages
English
Español

Moyen-Orient et Afrique du Nord Djibouti

© UNICEF Djibouti/2004/Pirozzi

Une fillette participe à une animation, dans une école de Balbala, près de Djibouti. La sécheresse, l'insécurité alimentaire et les conflits qui persistent dans les pays voisins compromettent le bien-être des enfants et des femmes du pays.

ENFANTS ET FEMMES DANS LA CRISE

À Djibouti, on ne peut prendre pour acquis ni l’eau ni la nourriture. Depuis septembre 2007, les pluies n’ont pas atteint la moitié de la moyenne normale1 et la sécheresse a mis à l’épreuve les capacités de la population à se nourrir correctement. Alors même que les enfants et les femmes du pays affrontent des terres desséchées et le risque d’une sous-nutrition extrême, des réfugiés fuyant le conflit en Somalie voisine affluent dans le pays, exacerbant l’insuffisance des ressources et des moyens du gouvernement. À Djibouti, 120 000 personnes – soit 15 pour cent de la population – sont déjà confrontées à un manque criant de nourriture, de soins de santé, de soutien nutritionnel, d’eau potable et d’installations sanitaires. Par rapport à l’an dernier, le nombre de demandeurs d’asile à Djibouti a augmenté de 20 pour cent, atteignant environ 14 500 personnes fin 20102.

RÉPONDRE AUX BESOINS URGENTS ET RENFORCER LA RÉSILIENCE EN 2011

L’UNICEF, en collaboration avec le gouvernement de Djibouti, des ONG et des partenaires, va contribuer à l’amélioration du bien-être de 120 000 personnes affectées par la sécheresse et par d’autres épreuves, dont 5000 femmes, 25 000 filles et 29 000 garçons, de la façon suivante :

LE FINANCEMENT HUMANITAIRE EN ACTION : FAITS MARQUANTS DE 2010

Fin 2010, l’UNICEF est parvenu à des réalisations significatives dans le domaine de la nutrition, de la santé, de l’assainissement et de l’hygiène, ainsi qu’à des améliorations en matière d’éducation et de bien-être des enfants. Quelque 70 pour cent des enfants souffrant d’une malnutrition aiguë sévère ont été accueillis dans les 20 centres d’alimentation thérapeutique et dans les 30 centres thérapeutiques communautaires du pays. Environ 75 pour cent des familles des zones affectées ont pu s’approvisionner à des sources d’eau potable réhabilitées et bénéficier d’une plus grande quantité de produits d’hygiène. Les services sociaux ont aidé à la protection et au soutien de 700 orphelins et enfants vulnérables, qui ont tous reçu des vêtements. Sur ces 700 enfants, seulement 461 sont scolarisés; on leur a distribué des colis scolaires et ils ont accès à des tuteurs. Quarante-sept d’entre eux bénéficient d’une formation professionnelle. En outre, 195 enfants vivant dans les rues ont pu accéder à un environnement sûr, conçu pour les enfants et disposant d’un assainissement approprié.

BESOINS DE FINANCEMENT POUR 2011

En 2010, le système des Nations Unies à Djibouti a lancé, suite à la sécheresse, un appel en vue d’obtenir 39 millions de dollars É.-U., pour la période allant d’octobre 2010 à octobre 2011. Cet appel tient compte de près de 4,8 millions de dollars É.-U. pour des interventions effectuées par l’UNICEF dans le domaine de la nutrition, et dans celui de l’eau, assainissement et hygiène (WASH)3. Dans cette même optique, l’UNICEF demande 4 255 000 dollars É.-U. pour son action humanitaire à Djibouti en 2011, afin de répondre aux besoins croissants de la population victime d’une sécheresse persistante, de l’insécurité alimentaire et des conflits dans les pays voisins. Faute de financement au titre des activités clés décrites ci-dessus, le déficit en matière d’alimentation, d’eau et de logement sûr va continuer à menacer le bien-être des enfants et des femmes de Djibouti.

Pour toute information supplémentaire sur les réalisations en 2010 et l’action humanitaire prévue pour Djibouti en 2011, consulter le site http://www.unicef.org/french/hac2011/ et/ou le site Internet du bureau de pays http://www.unicef.org/djibouti/.

1 Nations Unies, ‘Djibouti Drought Appeal’ (Appel suite à la sécheresse à Djibouti), Bureau pour la coordination des affaires humanitaires, New York et Genève, 2010, p. 1.
2 Ibid.
3 Nations Unies, ‘Djibouti Drought Appeal’ (Appel suite à la sécheresse à Djibouti), Bureau pour la coordination des affaires humanitaires, New York et Genève, 2010, p. 4.
 

BESOINS D’URGENCE DE L’UNICEF POUR 2011 (en dollars É.-U.)
Total 4 255 000