header2011hac_fr
Languages
English
Español

Amérique latine et Caraïbes Colombie

© UNICEF/NYHQ2009-1773/Markisz

Carlitos, 8 ans, devant sa maison bâtie sur un terrain où se trouvent des déchets toxiques dans un quartier pauvre de Medellin. Des décennies de conflit, la violence liée à la drogue et de récentes inondations s ont déplacé des millions de personnes.

ENFANTS ET FEMMES DANS LA CRISE

En Colombie, le lourd fardeau humanitaire est lié essentiellement à la violence engendrée par un conflit qui perturbe la vie des Colombiens depuis quatre décennies et se traduit par des violations incessantes du droit humanitaire international et des droits de l’homme. Les femmes et les enfants courent des risques graves en raison de l’existence de groupes armés illégaux, de la menace de violence quasi constante liée au conflit et au trafic de stupéfiants, qui amènent des massacres, des accidents dus aux mines antipersonnel, des extorsions de fonds et des enrôlements forcés. Durant la dernière décennie, chaque année, des centaines de milliers de Colombiens en moyenne ont été contraints de partir de chez eux – 289 000 pour la seule année 20091 – la Colombie n’étant dépassée que par le Soudan en nombre de personnes déplacées dans leur propre pays. Dans ce contexte de troubles politiques, les Colombiens ont également été victimes des risques naturels. Lors des trois derniers mois de 2010, les pluies diluviennes déclenchées par La Niña ont causé des inondations et des glissements de terrain, affectant près d’1,3 million de personnes dans 599 communes situées dans 28 départements d’un pays qui en compte 322. Ces pluies ont déjà entravé l’accès à l’eau potable, aux soins sanitaires et à l’éducation. On prévoit qu’elles se poursuivront jusqu’en mars 2011. À cause de ces situations d’urgence qui se cumulent, les droits des enfants sont de moins en moins observés. C’est en particulier le cas des enfants qui se trouvent dans des communautés rurales et de ceux qui sont exclus de toute perspective en raison de leur race, de leur sexe ou de l’endroit où ils habitent. L’un des grands défis de l’aide humanitaire en Colombie est de parvenir à atteindre ces enfants et leurs familles.

RÉPONDRE AUX BESOINS URGENTS ET RENFORCER LA RÉSILIENCE EN 2011

L’UNICEF va coopérer avec le Gouvernement colombien, d’autres institutions des Nations Unies et des ONG afin de répondre aux besoins de 444 000 personnes, dont 9000 femmes, 208 000 garçons et 223 000 filles. En tant qu’institution chef de file apportant son appui aux tables rondes nationales sur l’eau, assainissement et hygiène, l’éducation et la nutrition en situation d’urgence, l’UNICEF prévoit de parvenir à un certain nombre de résultats essentiels.

LE FINANCEMENT HUMANITAIRE EN ACTION : FAITS MARQUANTS DE 2010

En 2010, on a estimé que 6 millions de dollars É.-U. étaient nécessaires pour les activités humanitaires de l’UNICEF en Colombie. En octobre 2010, seulement 8 pour cent de l’objectif de financement avait été atteint. Toutefois, des fonds en provenance d’autres sources ont permis à l’UNICEF d’améliorer les perspectives des femmes et des enfants : 43 000 enfants et adolescents ont bénéficié d’une réponse intégrée dans les secteurs de la santé, de la nutrition, de l’eau, de la protection, de l’assainissement et de l’éducation; 500 femmes enceintes et allaitantes et 6500 enfants de moins de cinq ans ont reçu des soins nutritionnels et des services éducatifs; 3900 enfants en zone rurale de moins de cinq ans et leur famille affectés par le conflit armé ont reçu une aide alimentaire, une protection et un soutien pour le développement du jeune enfant. Compte tenu du manque de fonds, certaines activités humanitaires prévues pour 2010 en matière de prévention et de traitement du VIH et du SIDA n’ont pu être entreprises.

BESOINS DE FINANCEMENT POUR 2011

L’UNICEF demande 10,3 millions de dollars É.-U. pour son travail humanitaire en Colombie en 2011, soit une augmentation de près de 4 millions de dollars É.-U. par rapport à 2010. Ces fonds sont nécessaires pour augmenter l’aide aux communautés les plus vulnérables et pour répondre à l’accroissement des situations d’urgence, causé par les catastrophes naturelles des derniers mois de 2010 et par les conséquences du conflit armé en cours.

Pour toute information supplémentaire sur les réalisations en 2010 et l’action humanitaire prévue pour la Colombie en 2011, veuillez consulter le site www.unicef.org/french/hac2011 et le site Internet du bureau de pays www.unicef.org.co (en espagnol).

1 Internal Displacement Monitoring Centre – IDMC – et Norwegian Refugee Council – NRC (Centre du suivi du déplacement interne et Conseil norvégien des réfugiés), « Déplacement interne : vue d’ensemble des tendances et développements en 2009 », IDMC et NRC, Genève, mai 2010, p. 51.
2 Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies, "Colombia. Temporada de lluvias 2010, Fenómeno de La Niña" [Colombie. La saison des pluies : Le phénomène La Niña], Bulletin n° 9, OCHA, New York, 24 novembre 2010, p. 1.
 

BESOINS D’URGENCE DE L’UNICEF POUR 2011 (en dollars É.-U.)
Total 10 300 000