header2011hac_fr
Languages
English
Español

Afrique de l’Est et australe Burundi

© UNICEF Burundi/2009/Amani

Un enfant auparavant associé à un groupe rebelle est réuni avec sa mère dans la province de Bujumbura. Les troubles politiques de plus en plus graves font courir aux enfants le risque de violences et de recrutement par des groupes armés.

ENFANTS ET FEMMES DANS LA CRISE

A la fin 2010, le Burundi s’est trouvé dans une phase fragile de transition, entre une histoire récente de troubles politiques et sociaux et un avenir immédiat porteur de menaces de violences et de tensions renouvelées, comme en atteste l’augmentation d’incidents criminels, agressions à main armée, assassinats, attaques à la grenade et viols qui ont été enregistrés dans le pays1. Le bien-être des enfants et des femmes est en jeu : ils doivent faire face à l’expatriation, au déplacement et aux risques de violences, au recrutement de mineurs dans les forces armées, à la perte d’accès à l’éducation, à la sous-nutrition et aux épidémies de maladies récurrentes que provoquent de tels bouleversements. La perspective de précipitations réduites en 2011 résultant du phénomène La Niña assombrit encore l’horizon de la population du Burundi.

RÉPONDRE AUX BESOINS URGENTS ET RENFORCER LA RÉSILIENCE EN 2011

En 2011, l’UNICEF poursuivra son action de chef de file des groupes sectoriels (clusters) de l’éducation, la nutrition, l’eau et l’assainissement au Burundi ainsi que celui du sous-groupe sectoriel de protection de l’enfance. L’organisation collaborera avec le gouvernement du Burundi, diverses institutions des Nations Unies et des ONG ainsi qu’avec des communautés d’accueil pour faire face aux besoins de plus de 175 000 personnes dont 15 000 femmes, 80 000 filles et 80 000 garçons.

LE FINANCEMENT HUMANITAIRE EN ACTION : FAITS MARQUANTS DE 2010

En 2010, l’UNICEF estimait qu’il lui fallait 6 546 599 dollars É.-U. pour financer son action humanitaire au Burundi. Au mois d’octobre 2010, 2 053 0689 dollars É.-U. au total avaient été reçus, soit 31 pour cent de la demande révisée. Malgré ce déficit de financement, l’UNICEF a pu obtenir d’importants résultats pour les femmes et les enfants. Plus de 500 000 enfants âgés de 9 mois à 14 ans ont reçu des vaccins contre la rougeole; plus de 10 000 enfants atteints de malnutrition sévère aiguë et 21 000 atteints de malnutrition aiguë modérée ont été guéris. Trente-et-un systèmes d’assainissement ont été construits dans 10 écoles primaires. Environ 786 000 élèves ont pu maintenir une certaine continuité dans leur éducation grâce à des kits d’enseignement de base. Plus de 600 enfants qui avaient été associés à des groupes et des forces armées ont entamé le processus de réinsertion dans leurs communautés.

BESOINS DE FINANCEMENT POUR 2011

L’UNICEF demande 5 223 000 dollars É.-U. pour poursuivre les opérations qu’il a prévues au Burundi. Un financement intégral implique un impact plus positif sur les vies de femmes et d’enfants qui ont déjà subi de substantielles épreuves.

Pour toute information supplémentaire sur les réalisations en 2010 et l’action humanitaire prévue pour le Burundi en 2011, veuillez consulter le site Internet www.unicef.org/french/hac2011 .

1 UNICEF Burundi Monthly Situation Report, 1er novembre 2010, p. 1.

 

BESOINS D’URGENCE DE L’UNICEF POUR 2011 (en dollars É.-U.)
Total 5 223 000