Pakistan

Les centres de protection de l'enfance de l'UNICEF fournissent un environnement protecteur aux enfants des rues du Pakistan

Par A. Sami Malik

QUETTA, Pakistan, 14 novembre 2011 - Pour Nazdana, 15 ans, la seule pensée de jouer avec ses amies a à l'extérieur avait pour habitude de la remplir d'anxiété. Chaque fois qu'elle s'aventurait hors de la sécurité de sa maison à Quetta, la capitale de la province du Balochistan au Pakistan, elle devait subir le harcèlement des jeunes hommes. Pétrifiée, elle et ses amies rentraient vite dans leurs maisons, trop effrayées pour tenir tête aux garçons et leur demander d'arrêter leur comportement inconvenant et offensant.

VIDÉO (en anglais) : le reportage de l'UNICEF sur les centres soutenus par l'UNICEF qui apporte protection aux enfants les plus vulnérabes du Pakistan.  Regarder dans RealPlayer

 

« Mes parents avaient l'habitude de me prévenir de rester à la maison, mais je ne les écoutais pas », explique-t-elle. « Les garçons nous harcelaient souvent ».

La pauvreté est un facteur de définition  dans certaines des grandes communautés dans et autour de Quetta, les enfants appartenant à ces communautés sont souvent forcés de travailler et de contribuer aux revenus de la famille. Ils font souvent face aux abus physiques, à la violence et à l'exploitation - les jeunes filles dans cette situation sont les plus vulnérables.

L'UNICEF apporte son soutien

Pour fournir aux enfants des communautés marginalisées un environnement protecteur, aussi bien qu'une éducation et une formation professionnelle, l'UNICEF et son partenaire, l'IDSP (Institute for Development Studies and Practices), ont mis en place trois centres de protection de l'enfance à Quetta en 2007. Depuis lors, près de 3000 ont bénéficié de ces centres.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2011/Jameel
Nazdana, 15 ans, estime que sa vie s'est améliorée depuis que elle a rejoint le Centre de Protection de l'enfance à Quetta. Elle vient au centre chaque jour et est fière d'avoir appris tant de nouvelles choses.

« Leurs parents vont travailler chaque jour et il n'y a personne pour s'occuper d'eux à la maison », explique le responsable UNICEF de la Protection de l'enfance à Quetta, Aneeta. « Les centres de protection de l’enfance soutenus par l’UNICEF sont un refuge sûr pour ces enfants. Ils leurs offrent l'éducation, le soutien psychosocial, les leçons d'hygiène personnelle et la formation professionnelle, et aident aussi les jeunes filles à prendre confiance en elles-mêmes pour repousser les garçons et signaler tous cas d'abus et d'exploitation ».

Quand les parents de Nazdana ont appris l'existence d'un centre soutenu par l'UNICEF à Quetta, ils sont allés l'inscrire. Depuis qu'elle a rejoint le centre, Nazdana estime que sa vie et sa personnalité ont changé en mieux.

« Nous avons beaucoup appris dans le centre comme tailler, coudre et réaliser des décorations », raconte Nazdana. « Je me suis intéressée à l'éducation et Baji (l'animateur-formateur du centre) m’a aidée à réussir mon admission dans une école régulière ».

Protéger les plus vulnérables

Le Centre de protection de l'enfance est tout aussi bénéficique pour les garçons. Les animateurs du centre ouvrent des discussions avec eux, laissant aux garçons une totale liberté d'expression. Cela les aide à bâtir leur confiance en soi, en même temps qu'ils apprennent à interagir avec leurs camarades d'une manière plus apaisée.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2011/Jameel
Le représentant de l'UNICEF au Pakistan, Dan Rohrmann, rend visite à quelques unes des filles accueillies dans un centre de Protection de Quetta.


Le représentant de l'UNICEF au Pakistan, Dan Rohrmann, en visite dans l'un des centres de protection de l'enfance de Quetta, considère que fournir un environnement protecteur aux enfants est un droit de l'enfant et un impératif pour répondre aux besoins élémentaires des enfants les plus vulnérables et défavorisés. 

« Ce centre ci à Quetta est vraiment important parce qu'il fournit aux filles et aux garçons une occasion énorme, non seulement d’être protégés, mais aussi d’apprendre », déclare-t-il. « Il leur apporte une éducation qui les prépare à la vie active et à faire face à beaucoup de situations dans la société ».


 

 

Recherche