Égalité des sexes

La situation des femmes et des filles : faits et chiffres

Les femmes et le VIH/SIDA

  • Près d’un tiers de tous les adultes vivant avec le VIH/SIDA ont moins de 25 ans et les deux tiers d’entre eux sont des femmes.
  • En Afrique subsaharienne, les filles sont infectées plus vite et à un plus jeune âge que les garçons. Chez les 15 à 24 ans, deux filles sont infectées pour chaque garçon.
  • Les études révèlent que par rapport aux femmes qui ont fait des études secondaires, les femmes sans instruction sont cinq fois plus susceptibles d’ignorer ce qu’il faut savoir sur le VIH/SIDA.
  • En 2002, on estime que 800 000 enfants de moins de l5 ans ont contracté le VIH. La grande majorité (90 pour cent) d’entre eux auraient été infectés par transmission de la mère à l’enfant.
  • En 2001, l’UNICEF et les agences partenaires de l’ONU soutenaient 80 programmes dans 16 pays pour aider les mères à prévenir la transmission du virus à leurs bébés. Entre l999 et 200l, ces programmes ont bénéficié à 300 000 personnes de plus.
    Voir le module sur le VIH/SIDA pour un supplément d’information

L’éducation des filles

  • Plus de 110 millions d’enfants dans le monde, dont deux tiers de filles, ne sont pas scolarisés.
  • Sur les 875 millions d’adultes analphabètes dans le monde, deux tiers sont des femmes.
  • Dans les années 1990, le nombre de filles inscrites à l’école primaire a augmenté dans toutes les régions du monde et dans près des deux tiers des pays pour lesquels des données sont disponibles. L’UNICEF aide 25 pays à accélérer leurs progrès pour parvenir à la parité en matière d’inscription à l’école primaire d’ici à 2005.
  • La moitié des filles qui vivent dans des pays en développement (à l’exception de la Chine) seront mariées avant d’avoir vingt ans. Le prolongement de la scolarité des filles est l’un des meilleurs moyens de retarder l’âge du mariage.
    Voir le module sur l’éducation des filles pour un supplément d’information

Inégalités, violence contre les femmes et les filles et protection de l’enfant

  • Les données montrent qu’au moins une femme sur trois a subi une forme ou une autre de violence sexiste, le plus souvent infligée par un membre de sa famille. [Rapport mondial Johns Hopkins de 1999]
  • Les filles de 13 à 18 ans sont le groupe le plus représenté dans l’industrie du sexe. On estime que près de 500 000 filles de moins de 18 ans sont victimes de la traite chaque année.
  • Les mutilations sexuelles féminines concernent l30 millions de filles et de femmes dans le monde et mettent chaque année 2 millions d’entre elles en danger. La prévalence de ces pratiques est restée forte (plus de 90 pour cent) dans de nombreux pays au cours des dix dernières années, sans que beaucoup de progrès soient réalisés.
  • L’UNICEF promeut la connaissance et la compréhension de la violence et des mauvais traitements que les femmes subissent dans de nombreux pays, et soutient la nécessité de réformer les systèmes juridiques et les politiques.
  • Dans certaines cultures, la préférence pour les garçons aboutit à une sélection qui s’opère avant la naissance et à l’infanticide des filles. En Inde, par exemple, on ne compte que 933 femmes pour 1 000 hommes, une situation résultant de la « disparition » de 40 millions de femmes.
    Voir le module sur la protection de l’enfant pour un supplément d’information

Égalité des sexes, taux de mortalité des mères et autres questions liées à la santé

1 400 femmes meurent chaque jour de causes liées à la grossesse, dont 99 pour cent dans les pays en développement.

  • En Afrique subsaharienne, une femme a une chance sur trois de mourir en couches. Dans les pays industrialisés, ce risque est de 1 sur 4 085.
  • Les décès directement liés à l’accouchement représentent environ 75 pour cent de tous les décès de mères dans les pays en développement.
  • L’UNICEF soutient actuellement des soins obstétriques d’urgence dans les 12 pays où les taux de mortalité des mères sont les plus élevés.
    Voir le module sur le jeune enfant pour un supplément d’information

Situations d’urgence

  • Plus de 80 pour cent des 35 millions de réfugiés et de personnes déplacées dans le monde sont des femmes et des enfants.
  • Les situations d’urgence rendent les femmes vulnérables à toutes les formes extrêmes de violence sexuelle et d’abus. Au Rwanda, par exemple, 2 000 femmes, dont beaucoup ont survécu à un viol, se sont révélées séropositives pendant les cinq ans qui ont suivi le génocide de 1994.
    Voir le module sur les situations d’urgence pour un supplément d’information

 

 

Recherche