Coupe du Monde de la FIFA 2006

Pour Traoré Aziz, 13 ans, le football cicatrise les blessures de la guerre en Côte d'Ivoire

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
Traoré Aziz, 13 ans, a perdu son père et sa mère à l’âge de 10 ans seulement.

Au moment ou la Coupe du Monde de la FIFA 2006 démarre, l'UNICEF et la FIFA font campagne pour assurer un monde en paix pour les enfants. Ceci est le profil d'un des joueurs phare de l'équipe de l'UNICEF.

Par Jonathan Schienberg

NEW YORK, Etats-Unis – Il y a trois ans, Traoré Aziz avait à peu près tout perdu, y compris son père et sa mère. A l’âge de 10 ans seulement, il s’est retrouvé tout seul au milieu de la guerre civile qui faisait rage en Côte d’Ivoire. Il a été forcé de concentrer toute son énergie sur la survie au jour le jour et n’a plus pu faire ce qu’il préférait entre tout : jouer au football. 

« Avant la guerre, j’adorais jouer au football tout le temps, mais je n’ai plus pu une fois que la guerre a commencé », dit-il.

Depuis la fin 2002, les rebelles contrôlent la région nord de la Côte d’Ivoire où habite Traoré. Un accord de paix entre le gouvernement et les rebelles a été signé en 2003, mais la violence a subsisté sporadiquement. 

Ayant désespérément besoin de nourriture pour survivre, Traoré s’est aventuré dans un camp militaire rebelle pour demander de l’aide. « Pendant la guerre, je me rendais dans les camps, et les soldats me demandaient d’aller leur acheter des choses et de leur apporter des approvisionnements, et alors ils me donnaient à manger », se rappelle-t-il.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
Depuis qu’il a été placé dans un programme éducatif et athlétique parrainé par l’UNICEF, Traoré a redécouvert sa passion du football.

L’année dernière, des agents de l’UNICEF en Côte d’Ivoire sont intervenus pour obtenir la libération de Traoré ainsi que celle de beaucoup d’autres enfants, les ont sortis des camps rebelles et placés dans un programme éducatif et athlétique parrainé par l’UNICEF. 

Traoré, qui a maintenant 13 ans, a également retrouvé sa sœur aînée, qui s’occupe désormais de lui. 

Les retrouvailles avec le football

Les tensions entre les factions rebelles et le Gouvernement se sont récemment calmées, ce qui a redonné de l’espoir aux habitants de la région et … ravivé l’amour de Traoré pour le football. Bien que la perte de ses parents l’attriste toujours, les rêves qu’il entretenait d’un avenir professionnel dans le football, à l’image de son idole ivoirienne Didier Drogba, sont revenus. 

« Ma vie a changé quand je suis venu au centre de l’UNICEF, que j’ai appris à lire et à écrire et que je me suis remis au football », indique-t-il.

D’après les estimations de l’UNICEF, plus de 30 000 enfants ivoiriens ont été gravement affectés par le conflit. Pour Traoré, le football a représenté un havre de paix au milieu de toutes les horreurs de la guerre. De nombreux enfants de son âge, dont certains sont ses amis, ont fini enfants-soldats. 

Bien qu’il soit encore en train de se remettre, Traoré dit que la possibilité qui lui est offerte de rejouer au football représente tout pour lui. Cela lui donne l’occasion de tourner la page sur une enfance marquée par la guerre.


 

 

Vidéo (en anglais)

Compte rendu de Jonathan Schienberg de l’UNICEF sur Traoré Aziz, 13 ans, qui a perdu son père et sa mère en Côte d’Ivoire.
 VIDEO  haut | bas
 AUDIO écouter

Messages vidéo d'intérêt public

Les messages d'intérêt public « Superfans » réunissent des footballeurs internationaux de la Coupe du Monde de la FIFA 2006
 VIDEO  haut | bas

L'esprit de l'équipe UNICEF
 VIDEO  haut | bas

En anglais

Les coulisses de "Superfans"
 VIDEO  haut | bas

Recherche

 
UNICEF - FIFA World Cup 2006 - UNITE FOR PEACE