Coupe du Monde de la FIFA 2006

Le football permet à Mahamat Ali, 13 ans, de se défouler dans un camp de réfugiés au Tchad

Image de l'UNICEF
© UNICEF/Chad/Matthews
Mahamat Ali, 13 ans, est un réfugié de République Centrafricaine, ses parents ont été tués pendant un coup d’etat.

Au moment ou la Coupe du Monde de la FIFA 2006 démarre, l'UNICEF et la FIFA font campagne pour assurer un monde en paix pour les enfants. Ceci est le profil d'un des joueurs phare de l'équipe de l'UNICEF.

Par Jonathan Schienberg

CAMP D’AMBOKO, Tchad – Mahamat Ali, 13 ans, vient de République centrafricaine. Il vit au camp d’Amboko, dans le sud du Tchad, comme 28 000 autres réfugiés. Il a gagné ce pays il y a trois ans, après que ses parents eurent trouvé la mort pendant un coup d’état.

L’agence pour les réfugiés de l’ONU a découvert Ali alors qu’il vivait dans un bouquet d’arbres et l’a envoyé au camp d’Amboko, où il a retrouvé son oncle Abdulaye Mahamat, qui avait, lui aussi, fui le déchaînement de violence.

« Nous sommes très inquiets, se lamente M. Mahamat. C’est une situation très difficile, surtout quand on songe à la façon dont nous avons dû fuir nos foyers. L’explosion de violence a été si soudaine que nous avons été séparés de nos enfants et nous n’avons pas pu aller les rechercher. Chez nous, nous avions tout – une maison, des animaux – mais nous avons tout laissé derrière nous. »

Oublier ses traumatismes

Ali a passé son enfance à regarder ses cousins plus âgés jouer au foot et à admirer les stars du foot à la télévision, tout en rêvant de faire partie de ce club un jour. Mais la mort de ses parents a chamboulé sa vie et l’a plongé dans la dépression, tout en le privant d’avenir.

Dans ce camp bondé où les adolescents n’ont pas grand-chose à faire, M. Mahamat est heureux que son neveu ait redécouvert le football. Le sport est un refuge pour Ali, dit-il, et il lui permet d’oublier les douloureux traumatismes qu’il a subis.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/Chad/Matthews
Mahamat dit que le football l'a aidé à se concentrer à l'école et à apprendre à faire partie d'une équipe.

« Au début, c’était très dur pour moi, reconnaît le jeune garçon. Mais heureusement, mon oncle est arrivé après moi, et je l’ai retrouvé ici. Depuis, il s’occupe de moi, et comme ça fait trois ans que tout est arrivé, je commence à me sentir mieux. »

L’entraîneur d’Ali, Waladingar Bdieubeni, lui aussi réfugié, l’a poussé à jouer au foot au camp. Ali est devenu un buteur extraordinaire, dit-il, mais le sport lui enseigne d’autres leçons tout aussi importantes.

« Quand il joue, il ne pense à rien, explique M. Bdieubeni. Cela lui redonne des forces. Quand il joue, ses problèmes s’évanouissent et il dort mieux la nuit. »

Travail d’équipe et éducation

Romain, son meilleur ami, a vécu la même chose qu’Ali. Ses parents ont été tués lors des attaques d’il y a trois ans. Les enfants se sont rencontrés au camp et une véritable amitié est née.

« Le foot m’a beaucoup aidé, à la fois sur le plan affectif et sur le plan spirituel, nous explique Romain.  Lorsque je suis seul et que je ne suis pas en train de jouer, je pense beaucoup à mes parents, ça me rend très triste. Mais quand je suis sur le terrain de foot, j’oublie tous mes malheurs et je me sens mieux. »

Les deux jeunes garçons adulent Ronaldinho. Mais ils savent que pour devenir une star, il faut aussi avoir une bonne éducation.

« Le foot m’aide à mieux travailler à l’école, dit Ali. Et puis, ce qui m’a réellement motivé, c’est le fair-play, qui est aussi une forme d’éducation. Quand on joue au foot avec ses copains, on apprend aussi à faire équipe. »


 

 

Audio et vidéo (en angais)

Reportage du correspondant de l’UNICEF Jonathan Schienberg sur Mahamat Ali, un footballeur de 13 ans dont les parents ont été tués lors d’un  coup d’Etat en République centrafricaine.

VIDEO haut | bas
AUDIO écouter

Messages vidéo d'intérêt public

Les messages d'intérêt public « Superfans » réunissent des footballeurs internationaux de la Coupe du Monde de la FIFA 2006
 VIDEO  haut | bas

L'esprit de l'équipe UNICEF
 VIDEO  haut | bas

En anglais

Les coulisses de "Superfans"
 VIDEO  haut | bas

Recherche

 
UNICEF - FIFA World Cup 2006 - UNITE FOR PEACE