Coupe du Monde de la FIFA 2006

David Beckham, capitaine de l’équipe UNICEF, paie sa dette envers un sport qui lui a tant donné

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2004/Thomas
L'Ambassadeur Itinérant de l'UNICEF David Beckham, capitaine de l’équipe de l’UNICEF.

D’abord, il faut rêver ce qu’on veut faire dans la vie. Pour y arriver, il faut un brin de chance, mais aussi travailler très dur. David Beckham est tombé amoureux du foot dès qu’il a été assez grand pour taper sur un ballon. Et dès le début, il avait décidé qu’il jouerait pour l’équipe de son père : Manchester United.

Toute son enfance et son adolescence, le jeune David les a passées à perfectionner son jeu pendant ses temps libres, d’abord avec son père et ses copains, puis avec l’équipe locale (les Ridgeway Rovers), tout en rêvant de recevoir un coup de téléphone d’Old Trafford. Lorsque ce jour arriva, il avait douze ans, et il ne l’a jamais regretté.

David rejoignit Manchester United quatre ans plus tard, en tant que stagiaire. A l’époque, l’équipe remportait  des succès sans précédent, d’abord en Angleterre puis dans toute l’Europe, avec un triplé prestigieux en 1999 : la Premiership, la Coupe d’Angleterre et la Ligue des Champions, suite à  une finale au cours de laquelle United allait marquer deux buts dans les dernières minutes contre Bayern Munich.

David venait d’avoir son premier enfant. Un moment aussi important pour lui que tout ce qu’il avait pu connaître en tant que sportif.

En route pour le Mondial

En 2000, Peter Taylor, manager assistant de l’équipe d’Angleterre, lui confia le brassard de capitaine pour un match amical en Italie. Lorsque Sven Goran Eriksson fut nommé pour succéder à Kevin Keegan, l’une de ses premières décisions fut de confirmer David à ce poste. Une équipe rajeunie et pleine d’enthousiasme se qualifia pour la Coupe du monde en 2002, en partie grâce au jeu de génie de son capitaine lors du dernier match de qualification contre la Grèce.

Le tournoi se termina de façon décevante, même si David réussit à exorciser ses démons, et ceux de la nation, avec un tir au but victorieux contre la vieille rivale qu’est l’Argentine. L’Angleterre devait perdre 2-1 en quart de finale contre le Brésil, qui allait remporter la Coupe cette année-là.

Pendant l’été 2003, l’occasion se présenta de signer avec le Real Madrid, une des équipes les plus prestigieuses de l’histoire du foot, une chance imprévue pour David. Au cours des 50 dernières années, les plus grands joueurs du monde avaient endossé le célèbre maillot blanc et remporté un nombre incalculable de trophées pour le compte du Real. Pour David, c’était l’occasion rêvée de faire un énorme bond en avant, dans sa carrière comme dans sa vie privée.

Son prochain défi sera de mener l’équipe d’Angleterre, dont il sera le capitaine, pendant la Coupe du monde de la FIFA 2006 en Allemagne.

Lancement de l’Académie David Beckham

En même temps, David œuvre pour un avenir qui le ramène à l’époque où il rêvait de devenir footballeur professionnel. Il n’a jamais oublié l’école de foot de Bobby Charlton, à Manchester, qui a laissé une marque indélébile sur le jeune amoureux du foot qu’il était alors. Depuis, il rêve de pouvoir donner à d’autres jeunes la chance d’éprouver les mêmes joies que lui.

Ce rêve est en train de se concrétiser. En mars 2005, l’Académie David Beckham a ouvert ses portes  tout près du Dôme du Millénaire à Londres. Il s’agit d’un projet comme on n’en a jamais vu en Angleterre, qui accueille les écoliers dans un complexe dernier cri, avec deux grands terrains en salle, des salles de classe, une cafétéria, des vestiaires et un centre médical.

Des programmes de formation pour entraîneurs  ont été mis sur pied et sont supervisés par Eric Harrison, l’homme qui a enrôlé David et ses coéquipiers dans le programme pour jeunes espoirs d’Old Trafford. Une deuxième Académie a été inaugurée à Los Angeles.

David a l’intention de continuer à se consacrer à ce nouveau projet même lorsqu’il aura pris sa retraite en tant que joueur professionnel, car il lui offre l’occasion de donner à son tour à un sport qui lui a tant donné, et qui a fait de lui une star.

Ambassadeur itinérant de l’UNICEF

Déjà, à Manchester United, David soutenait l’UNICEF. En juillet 2001, il s’est rendu en Thaïlande avec son équipe pour une tournée  d’avant saison. Là, il a visité le centre Kredtrakarn, qui bénéficie de l’appui de l’UNICEF, et a rencontré des jeunes dont certains avaient à peine cinq ans, et qui avaient été exploités par des adultes. En 2003, David et l’équipe tout entière aidèrent l’UNICEF à lancer la campagne « Mettre fin à l’exploitation des enfants » au Royaume-Uni.

En 2005, alors qu’il était capitaine de l’équipe nationale anglaise, il devint Ambassadeur itinérant, avec pour centre d’intérêt le programme du développement par le sport de l’UNICEF.

Son premier geste en tant qu’ambassadeur fut de se rendre au Centre d’approvisionnement de l’UNICEF à Copenhague, pour voir de ses propres yeux le travail crucial accompli en faveur du million et demi d’enfants victimes du tsunami en Asie du Sud.  David lança alors une campagne mondiale destinée à récolter des fonds pour permettre à l’UNICEF de se consacrer à son œuvre humanitaire dans la région.

David s’est engagé à soutenir la campagne actuelle UNISSONS NOUS POUR LES ENFANTS, CONTRE LE SIDA et il apparaît dans une série de spots destinés à promouvoir les messages de cette campagne.

David prend très au sérieux son rôle d’Ambassadeur itinérant de l’UNICEF. « J’ai rarement ressenti autant de fierté que lorsqu’on m’a proposé de devenir Ambassadeur itinérant de l’UNICEF, avoue-t-il, et j’espère pouvoir faire quelque chose pour ces enfants dans le besoin. »


 

 

Vidéo

Regarde David Beckham et d'autre stars dans ce message d'intérêt public 'Superfans'.
 VIDEO haut | bas

‘L'esprit de l'équipe UNICEF’ – une courte video qui présente quelques joueurs de l'équipe de l'UNICEF.
 VIDEO haut | bas

L'UNICEF va dans les coulisses du tournage de 'Superfans' par MTV.
 VIDEO haut | bas
(en anglais)

Recherche

 
UNICEF - FIFA World Cup 2006 - UNITE FOR PEACE