Coupe du Monde de la FIFA 2006

Le sport pour le développement

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ04-0847/d'Elbee

Dès la petite enfance, le développement ne s’opère pas seulement dans la salle de classe, mais souvent à l’extérieur. Dans la cour de récréation, sur les terrains de sports et de jeux, dans les allées et les ruelles de toute la planète, le sport joue un rôle crucial pour le développement sain des enfants, et il est devenu un outil de plus en plus important qui permet d’associer le développement aux activités sportives.     

Les sports, les activités récréatives et le jeu améliorent la santé d’esprit et de corps des enfants de la terre entière. Le sport a un pouvoir spécial et la capacité de changer la vie de quelqu’un en améliorant son bien-être psychologique et physique. Il offre un sens d’appartenance et d’interdépendance aux orphelins, aux enfants des rues et aux anciens enfants soldats, et leur enseigne le travail en équipe, le partage, la discipline et le respect des règles. 

Jouer pour la paix

Depuis juillet 2002 – date à laquelle l’UNICEF a co-présidé avec le Secrétaire général des Nations Unies M. Kofi Annan une force d’intervention destinée à promouvoir une utilisation plus systématique et cohérente du sport dans les activités du développement et de la paix – l’UNICEF mobilise les gouvernements pour élaborer des stratégies globales garantissant à chaque enfant le droit de jouer, ainsi que le recommande la Convention relative aux droits de l’enfant.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ04-0632/Pirozzi

Cela veut dire encourager les Ministères à mobiliser des ressources pour construire de nouveaux terrains de sport, aires de jeux et stades, et élaborer des programmes sportifs qui contribuent à la réinsertion des enfants victimes de la guerre, la pauvreté, les épidémies et autres problèmes.

« Jouer pour la paix » fait partie intégrante de « Sport pour le développement ». En accord avec le thème de cette année pour la Coupe du Monde 2006 en Allemagne, « UNISSONS-NOUS POUR LES ENFANTS, POUR LA PAIX », le partenariat entre l’UNICEF et la FIFA accrédite l’idée selon laquelle, en temps de conflit ainsi qu’aux périodes d’après-conflit et pendant les urgences, le sport peut donner aux enfants un sentiment d’espoir et de normalité. Il peut aider les enfants traumatisés à gérer des expériences douloureuses, des peurs, des deuils.

Le sport est un langage universel qui peut contribuer à combler les clivages et promouvoir les valeurs fondamentales nécessaires à une paix durable. Sur le terrain de sport, les différences culturelles et les priorités s’évanouissent.

« Un des avantages du sport, c’est qu’il rapproche les gens. Certains joueurs qui faisaient partie de bandes ou de milices et qui avaient coutume de se livrer au pillage et au viol sont maintenant devenus des sportifs et des membres actifs de la société », constate Salah Hussein, membre d’un club sportif à Jowhar (Somalie).

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ04-0501/Gubb

Une impression de retour à la normale

Le sport pour le développement est également reconnu pour le rôle significatif qu’il joue dans la réalisation des Objectifs du Millénaire (OMD) pour le développement. En particulier, le huitième OMD en appelait à « la mise en place d’un partenariat mondial pour le développement. » Les programmes sportifs peuvent être des outils efficaces de mobilisation sociale et une force économique. Les sports peuvent fournir un lieu où l’on peut éduquer les enfants sur les questions de santé comme le VIH/SIDA ou la vaccination. Le sport peut aussi faire office de force économique, fournir des emplois et contribuer au développement local. Il peut également favoriser le bénévolat.    

L’UNICEF travaille avec les pays du monde entier pour édifier la paix par le sport, en donnant une impression de retour à la normale chez les enfants vivant dans des environnements d’après-conflit et en leur restituant une bonne image d’eux-mêmes et la possibilité de faire confiance à autrui.

  • Au Soudan, l’UNICEF agit en partenariat avec l’Association soudanaise de football, diffuse des messages très importants sur la paix et les droits des enfants, et le fait par les médias de façon à atteindre un public national. Ce partenariat comprend les médias, des personnalités du football, des arbitres, des dirigeants de clubs et des enfants. et les engage tous dans la promotion de la paix.
  • En Somalie, l’UNICEF travaille avec la jeunesse pour intégrer le football à un programme plus vaste qui encourage la participation et l’éducation informelle en tant qu’instruments de la résolution des conflits et de l’édification de la paix.
  • Au Sri Lanka, les enfants cinghalais jouent au football avec les enfants tamouls dans un programme sportif soutenu par l’UNICEF et appelé « Bridge to Peace » (Un pont vers la paix).      

Ce ne sont là que quelques-unes des nombreuses initiatives soutenues par l’UNICEF dans le monde qui se servent du sport, et du  football en particulier, pour promouvoir la paix, la protection de l’enfance, la santé et l’éducation. « UNISSONS-NOUS POUR LES ENFANTS, POUR LA PAIX », thème du partenariat de cette année entre l’UNICEF et la FIFA à l’occasion de la Coupe du Monde de football 2006, reflète ces mêmes objectifs en confirmant le droit qu’ont les enfants de jouer et en soutenant le développement des enfants dans le monde entier.

Par Jonathan Schienberg.


 

 

Recherche

 
UNICEF - FIFA World Cup 2006 - UNITE FOR PEACE