Facts for Life
English version | Versión en español      

 
 

Un guide pour faire connaître Savoir pour Sauver

La communication ne se limite pas à fournir des informations. Encore faut-il écouter ce que les gens ont à dire et faire passer les informations de manière intéressante et accessible pour les aider à comprendre pourquoi ces informations sont importantes. Pour faire connaître Savoir pour Sauver, il faut appliquer un processus interactif permettant de faire circuler les idées, les connaissances et les opinions dans les deux sens. Ce guide a pour but de contribuer à ce processus.

Atteindre tous ceux qui s'occupent d'enfants

Les informations regroupées dans Savoir pour Sauver s'adressent surtout aux parents et à tous ceux qui s'occupent d'enfants, y compris les frères et sœurs plus âgés et les autres membres de la famille. Il existe divers moyens, allant de la communication interpersonnelle aux médias, de leur faire parvenir ces informations. Les communicateurs les plus efficaces sont ceux qui réussissent à influencer les pratiques sanitaires. Il peut s'agir d'agents de santé, d'enseignants, de fonctionnaires chargés de l'animation, de chefs religieux et de notables, de membres d'associations de jeunes et de femmes ou d' organisations non gouvernementales, d'employeurs et d'hommes d'affaires, de syndicalistes, de travailleurs sociaux, d'artistes, et du monde du spectacle en général.

Facteurs qui influencent la communication

La manière dont les informations sont communiquées, le lieu et les vecteurs de la communication sont autant de facteurs qui ont un impact sur la manière dont les gens réagissent aux nouvelles informations. Selon les cas, ils les ignoreront ou en tiendront compte. Il y a plus de chance qu'ils aient confiance et utilisent une information si :

  • ils l'entendent à plusieurs reprises de diverses sources;
  • la personne qui la communique est bien connue et les gens ont confiance en elle;
  • ils comprennent comment cette information peut aider leurs familles;
  • la langue utilisée est simple;
  • on encourage les gens à en parler et à poser des questions pour qu'ils comprennent bien ce qu'il faut faire, quand et pourquoi.

Traduire et adapter les messages

Les messages regroupés dans la version internationale de Savoir pour Sauver doivent être traduits et, dans la majorité des cas, adaptés aux conditions et coutumes locales. Il faut alors soumettre le texte adapté aux autorités sanitaires locales avant de le mettre sous presse et de le distribuer pour s'assurer que les messages sont techniquement valables.

Une communication efficace

Il existe plusieurs moyens de communiquer, mais que vous utilisiez la communication interpersonnelle dans une communauté, que vous cibliez les dirigeants politiques ou que vous prépariez des messages à publier dans les médias, les principes de base restent les mêmes :

  • Il faut savoir qui a besoin des informations présentées dans Savoir pour Sauver et connaître les conditions de vie de ces groupes, leur langue, leurs coutumes et le niveau de leurs connaissances. Vous pourrez ainsi identifier les messages les plus pertinents, les plus faciles à comprendre et ceux qui seront susceptibles d'être acceptés et utilisés.
  • Lorsqu'on adapte ou traduit des messages, il faut utiliser une langue simple et compréhensible. Il faut éviter de surcharger les messages de détails techniques et se limiter aux informations vérifiées qui figurent dans Savoir pour Sauver. Une fois les messages adaptés, il faut également s'assurer qu'ils sont précis.
  • Assurez-vous que le public comprend l'information et sait comment la mettre en pratique. Le seul moyen de le faire consiste à tester les messages et le matériel visuels auprès des parents et des autres dispensateurs de soins dans la communauté, en leur posant des questions et en les encourageant à s'exprimer pour déterminer s'ils comprennent bien le message et s'il est utilisable. Leurs réactions permettront d'ajuster les messages et les supports visuels.
  • Assurez-vous que le message tient compte du mode de vie de la communauté. Faites en sorte que les messages de Savoir pour Sauver soient intéressants et acceptables pour chaque communauté en les illustrant par des exemples locaux.
  • Choisissez les moyens de communication et les médias les plus efficaces pour atteindre le public ciblé. Accordez une attention particulière aux médias en place et utilisez-les dans toute la mesure du possible. Ne vous limitez pas à un seul moyen de communication, mais utilisez au contraire un ensemble de moyens et de médias de façon à ce que le message soit répété à plusieurs reprises et de manières différentes. Vous pouvez, par exemple, avoir recours aux moyens suivants :
    • médias comme la radio, la télévision, les journaux, les revues et les bandes dessinées;
    • moyens de communication comme les affiches, les cassettes, les dépliants, les brochures, les vidéocassettes, les diapositives, les tableaux papier à feuille mobile, les T-shirts, les badges et les annonces par haut-parleur;
    • communication interpersonnelle, par l'intermédiaire des agents de santé, des chefs religieux ou des notables, des associations de femmes et de jeunes, des enseignants, des agents du développement et des représentants du gouvernement.
  • Répétez l'information pour qu'elle soit bien comprise.

Problèmes de communication

Les efforts visant à faire passer des messages sur la santé n'obtiennent pas toujours les résultats escomptés. Les responsables de la communication peuvent surmonter cet obstacle en essayant de comprendre les attitudes, les convictions et les facteurs sociaux qui déterminent le comportement des gens et les problèmes qui peuvent surgir lorsqu'ils modifient leur comportement.

  • Il se peut que le message n'atteigne pas le public ciblé parce que les moyens de communication ne sont pas efficaces.

    Exemple : si vous utilisez uniquement du matériel imprimé, par exemple des articles de journaux et des dépliants, vous n'atteindrez pas les groupes illettrés et si vous n'utilisez que la radio et la télévision, vous n'atteindrez que les groupes qui ont accès à ces médias.

    Solution : dans la mesure du possible, utilisez les médias pour informer le public et la communication interpersonnelle pour renforcer le message. Procédez à des recherches participatives pour découvrir quels sont les moyens de communication les plus crédibles et qui ont la meilleure chance d'atteindre le public ciblé.

  • Il se peut que les gens reçoivent le message mais ne le comprennent pas.

    Exemple : il arrive parfois que la terminologie soit trop technique ou que la population ne comprenne pas la langue ou le dialecte utilisé dans le message.

    Solution : lorsque vous traduisez ou adaptez les messages, utilisez une langue simple, sans termes techniques. Testez les messages à l'avance pour vous assurer que le public visé les comprendra.

  • Il se peut que les gens reçoivent le message mais qu'ils l'interprètent ou l'appliquent mal.

    Exemple : les mères à qui l'on a appris à utiliser une solution de réhydratation orale (SRO) risquent d'utiliser encore trop d'eau, ce qui rendra la solution inefficace, ou trop peu d'eau, ce qui peut la rendre dangereuse.

    Solution : si de nouvelles compétences sont requises, offrez une formation et faites un suivi périodique pour identifier les problèmes et les corriger en fournissant un soutien supplémentaire ou en modifiant le message.

  • Il se peut que les gens reçoivent et comprennent l'information mais ne l'utilisent pas parce qu'elle entre en conflit avec certaines attitudes et convictions.

    Exemple : lorsqu'on conseille aux mères de continuer à alimenter un enfant qui a la diarrhée, il se peut qu'elles n'en tiennent pas compte parce que cette information entre en conflit avec la croyance traditionnelle selon laquelle l'estomac doit « se reposer » en cas de diarrhée.

    Solution : préparez des messages qui éliminent ces mythes dangereux tout en respectant la culture locale.

  • Il se peut que les gens reçoivent et comprennent la nouvelle information mais ne puissent pas l'appliquer pour diverses raisons, par exemple parce qu'ils sont pauvres ou que les services de base ne sont pas disponibles.

    Exemple : les campagnes dans les médias peuvent faire progresser la demande communautaire de sels de réhydratation orale. Mais si les sachets sont trop chers ou s'ils sont introuvables, on aura gaspillé l'argent dépensé pour organiser de telles campagnes.

    Solution : adressez-vous aux autorités locales avant de lancer des campagnes dans les médias pour vous assurer que les services ou produits recommandés sont disponibles et à un prix abordable.

Communication par l'intermédiaire des médias

La radio, les journaux et la télévision sont d'excellents outils qui permettent d'atteindre le grand public et de faire passer ou de renforcer de nouvelles informations. La répétition permet de renforcer les connaissances; répéter le même message dans divers médias permet aux gens de l'assimiler et les encourage à l'appliquer. Il existe plusieurs moyens de faire passer une information : entretiens, articles de journaux, discussions, pièces radiophoniques ou télévisées, spectacles de marionnettes, bandes dessinées, refrains publicitaires ou chansons, questionnaires, concours et émissions avec appels téléphoniques.

  • Les articles dans les journaux et les revues sont plus efficaces lorsque les taux d'alphabétisation sont élevés. Lorsqu'ils sont faibles, il faut avoir recours à d'autres moyens pour atteindre le public visé. On peut parfois utiliser des bandes dessinées et des illustrations pour communiquer tant avec les adultes qu'avec les enfants.
  • Si les messages sont diffusés à la radio ou à la télévision, assurez-vous qu'ils sont diffusés à une heure de grande écoute. Ne vous limitez pas aux messages gratuits d'intérêt public qui sont diffusés pendant les périodes creuses. Diffusez vos messages pendant des émissions populaires de façon à ce qu'ils atteignent un large public. Coopérez avec les producteurs d'émissions radiophoniques ou télévisées pour intégrer les messages aux scripts des programmes télévisés ou des pièces radiophoniques populaires, ou prenez contact avec des disques-jockeys connus qui évoqueront les messages lors des programmes radiophoniques avec participation des auditeurs.
  • Utilisez des médias et des personnalités respectés et crédibles pour faire passer et renforcer les messages dans les programmes de radio et de télévision.

La communication interpersonnelle

La plupart des gens n'aiment pas utiliser les nouvelles informations diffusées par les médias s'ils n'ont pas la possibilité d'en discuter avec quelqu'un en qui ils ont confiance. C'est pourquoi il est plus efficace d'utiliser à la fois les médias et la communication interpersonnelle pour encourager les gens à adopter un nouveau comportement en matière de santé et à le conserver.

La communication interpersonnelle peut avoir lieu pratiquement partout : de manière informelle près de la pompe à eau, entre les membres d'une équipe de sport et lors d'une conversation en famille ou entre amis ou dans le cadre de présentations mieux structurées dans un dispensaire, dans une salle de classe, lors de réunions de la communauté, d'associations féminines, de groupes de travail ou lors de cours d'alphabétisation. La communication interpersonnelle permet de poser des questions et d'éclaircir certains points, de parler des facteurs inhibiteurs ou des obstacles et de trouver des solutions.

Un apprentissage efficace suppose un cycle d'information, d'action et de réflexion. C'est lorsqu'ils participent activement à l'identification du problème, à l'élaboration et à l'application de la solution, puis à l'étude des résultats que les gens assimilent le mieux. Le processus de communication des messages de Savoir pour Sauver doit donc permettre aux participants de jouer un rôle actif.

  • Commencez par discuter d'un problème important pour la personne ou pour le groupe. Commencez par ce qui est connu et concentrez-vous sur ce qui préoccupe le plus. Évitez d'utiliser des termes techniques ou scientifiques.
  • Encouragez les gens à poser des questions et à parler de leurs soucis. Guidez la discussion pour découvrir les causes du problème et les solutions possibles.
  • Écoutez-les : c'est aussi important que de parler. Écouter permet de comprendre pourquoi les gens appliquent – ou refusent – le conseil. Des étapes intermédiaires peuvent s'avérer nécessaires pour régler des problèmes imprévus qui empêchent les gens d'appliquer le message de santé.
  • Respectez les opinions, les connaissances et la capacité de changement d'autrui. Les gens assimilent lorsqu'ils sont en confiance et ils mettent les connaissances en pratique lorsqu'ils ont l'impression qu'on les comprend et qu'on les respecte.
  • Aidez la personne ou le groupe à agir pour résoudre le problème.
  • Apportez votre aide pour suivre les progrès, évaluer les résultats des actions et envisager des changements ou d'autres mesures.

De la théorie à l'acte

Savoir pour Sauver a pour but de réduire la fréquence des maladies d'enfants et le nombre de décès d'enfants. Cette publication contient des conseils qui peuvent exiger des changements de comportement fondamentaux.

Le comportement s'appuie sur des convictions et des valeurs culturelles profondément enracinées. Pour changer de comportement, il faut se sentir en confiance et avoir du courage. Il se peut que les gens résistent parce qu'ils ne comprennent pas bien le message, parce qu'ils manquent de motivation ou parce qu'ils n'ont pas les moyens de résoudre le problème. Le tableau ci-dessous montre comment les changements interviennent. D'abord, on ignore même que le problème existe, puis on en prend conscience et enfin on passe à l'action.

Obstacle Comment le surmonter
Ignorance du problème
  • Utilisez les médias ou la communication interpersonnelle et la sensibilisation pour faire prendre conscience du problème.
Méconnaissance de l'étendue du problème, de ses causes et des solutions possibles
  • Donnez des informations intéressantes en vous appuyant sur des exemples locaux.
Difficultés à trouver une solution au problème
  • Donnez des informations, aidez les gens à identifier les solutions et à acquérir de nouvelles connaissances, si nécessaire. Facilitez le dialogue sur les moyens d'action et la manière d'agir.
  • Parlez des avantages et des inconvénients du nouveau comportement, de son lien avec les connaissances et pratiques existantes et de la manière dont il les renforce.
  • Parlez des changements qui sont applicables immédiatement et des changements à apporter ultérieurement.
Besoin de soutien et d'encouragement
  • Discutez des inconvénients et des avantages de l'action aux niveaux individuel, familial et commu- nautaire. Demandez aux personnalités ou groupes locaux influents d'être vos partenaires.
Besoin de motivation
  • Facilitez les changements et offrez votre soutien. Encouragez la discussion sur les changements.
Nécessité de continuer à garder le nouveau comportement
  • Discutez des résultats obtenus grâce aux mesures appliquées. En cas de problèmes imprévus ou de résultats négatifs, définissez-en les causes et trouvez des solutions.
  • Suivez l'évolution de la situation et poursuivez les actions ou étudiez les nouveaux problèmes.

Merci de l'appui que vous apportez à la communication des messages de Savoir pour Sauver.

Savoir pour Sauver – Leçons tirées de l'expérience est une publication très utile qui étudie de nombreuses expériences sur le terrain concernant l'utilisation des informations des deux éditions précédentes de Savoir pour Sauver. Des exemplaires sont disponibles gratuitement en anglais, français et espagnol. Adressez-vous au bureau de l'UNICEF le plus proche ou au siège de l'UNICEF à New York pour commander cet ouvrage.

  << Page précédente   Page suivante >>