Facts for Life
English version | Versión en español      

 

Les catastrophes et les situations d'urgence

Informations complémentaires

Règle d'or no 4:

La violence au foyer, la guerre et les autres catastrophes peuvent effrayer les enfants et provoquer leur colère. Les enfants ont alors besoin de beaucoup d'affection, d'être très entourés et de pouvoir exprimer leurs sentiments et décrire leurs expériences de la manière qui convient à leur âge.

Lorsque les gens, les lieux ou les objets familiers ont disparu ou sont menacés et lorsque les adultes sont trop bouleversés ou distraits pour le remarquer, les enfants risquent d'avoir peur et de croire qu'on les a oubliés.

Pendant les crises et les situations d'urgence, les parents ont parfois des difficultés à manifester de l'affection pour leurs enfants et à leur donner une impression de sécurité.

Il est normal que les enfants soient angoissés ou aient un comportement difficile lorsqu'ils ont vécu des expériences perturbantes, douloureuses ou violentes. Certains enfants se replient sur eux-mêmes; d'autres deviennent plus agressifs. Certains enfants semblent bien surmonter leurs problèmes, bien qu'ils n'aient pas réussi à éliminer leur angoisse. Les enfants peuvent « s'accoutumer » à la violence, ce qui ne les empêche pas de souffrir.

Si les enfants ne reçoivent pas l'aide nécessaire pour comprendre ce qu'ils ressentent, ils peuvent se sentir encore plus malheureux.

  • Les activités de routine, par exemple aller à l'école, manger et dormir à des heures régulières, donnent aux enfants un sentiment de sécurité et de continuité.
  • Permettre aux enfants de faire ce qu'ils aiment faire les aide à surmonter leurs angoisses. Il faudrait faciliter l'organisation de jeux, d'activités sportives et d'autres formes de loisirs non violents, notamment grâce à des espaces de jeux protégés dans les camps ou les peuplements de réfugiés, dans le souci de favoriser la communication et l'interaction avec d'autres enfants. Le dessin, les jouets, les jeux avec des marionnettes peuvent aider les enfants à exprimer leurs sentiments et à surmonter des expériences traumatisantes. Il est très fréquent et utile que les très jeunes enfants rejouent les situations traumatisantes. C'est un moyen pour eux d'essayer d'atténuer l'impact des expériences subies.
  • Il faut encourager les enfants à parler de ce qui les perturbe. Ils ont besoin d'être écoutés et de pouvoir exprimer ce qu'ils ont vu ou ressenti.
  • Les enfants de 3 à 6 ans risquent de se sentir responsables du problème, ce qui peut entraîner chez eux de forts sentiments de culpabilité. Il faut alors qu'un adulte attentionné s'occupe d'eux.
  • Les enfants doivent être constamment rassurés; il ne faut pas les gronder ou les punir. Si un membre de la famille proche doit s'en aller, il faut prévenir l'enfant. Il faut lui expliquer où la personne va et quand elle reviendra.
  • Comme les adolescents comprennent mieux la guerre et les autres situations traumatisantes, ils sont d'une certaine manière plus vulnérables aux expériences stressantes que les enfants plus jeunes et ils risquent de se sentir coupables de n'avoir rien pu faire pour éviter cette situation. On peut avoir l'impression qu'ils s'en sortent, mais ils n'ont pas encore la maturité psychologique nécessaire pour faire face à des expériences traumatisantes. Les adolescents deviennent parfois agressifs pour lutter contre la colère et la dépression. Il leur arrive alors de se rebeller contre l'autorité, de se droguer ou de voler. Ou alors, ils peuvent se replier sur eux-mêmes, devenir anxieux ou craindre de faire de mauvaises expériences. Les adolescents ont besoin de l'aide des adultes pour surmonter leurs expériences. Faire participer les adolescents à la vie de la communauté, leur donner un rôle à jouer peut s'avérer très bénéfique.
  • Les amis, les enseignants et les membres de la famille sont une source importante de soutien et de sécurité pour les adolescents, qui ont tendance à moins se livrer à leur famille proche. Il faut encourager les adolescents à discuter de leurs expériences avec leurs amis et avec des adultes en qui ils ont confiance et à participer aux activités communautaires qui peuvent les aider à retrouver leur équilibre.
  • Lorsque les enfants réagissent avec force aux tensions et que cette réaction dure longtemps, ils ont besoin de l'aide d'un psychologue.
  << Page précédente   Page suivante >>