Facts for Life
English version | Versión en español      

 

Le VIH/SIDA

Informations complémentaires

Règle d'or no 9:

Les personnes qui souffrent d'infections sexuellement transmissibles (IST) courent davantage de risques que les autres d'être infectées par le VIH ou de le propager. Les personnes atteintes d'IST devraient se faire soigner rapidement et éviter d'avoir des rapports sexuels ou alors avoir des rapports à moindre risque (sans pénétration ou avec un préservatif).

Les infections sexuellement transmissibles sont des infections qui se transmettent lors des contacts sexuels, que ce soit lors de l'échange de liquides organiques (sperme, sécrétions vaginales ou sang) ou lors du contact avec la peau des zones génitales (en particulier lorsqu'il y a des inflammations, abrasions, coupures et autres lésions, souvent provoquées par l'IST elle-même).

Les IST provoquent de graves souffrances et problèmes physiques.

Toute IST, comme la blennorragie ou la syphilis par exemple, peut augmenter le risque de contracter ou de transmettre le VIH. Les personnes atteintes d'une IST courent cinq fois plus de risques de contracter le VIH, si elles ont des relations sexuelles non protégées avec un partenaire séropositif.

  • On peut réduire considérablement la transmission de la plupart des IST, et du VIH, en utilisant systématiquement et de façon appropriée des préservatifs en latex lors des rapports sexuels – vaginaux, oraux ou anaux.
  • Une personne qui pense être atteinte d'une IST devrait se faire examiner rapidement par un agent de santé. Elle devrait éviter des rapports sexuels avec pénétration ou pratiquer des rapports protégés (sans pénétration ou avec un préservatif). Si elle est atteinte d'une IST, elle doit en informer son partenaire. S'ils ne sont pas soignés tous les deux, ils continueront à se transmettre l'IST. La plupart des IST peuvent être guéries.

Un homme atteint d'une IST peut éprouver des sensations de douleur ou d'inconfort en urinant; un liquide peut s'écouler de son pénis; des inflammations, plaies, ampoules, abrasions peuvent apparaître dans sa bouche ou sur ses organes génitaux. Une femme infectée peut souffrir d'écoulements vaginaux de couleur inhabituelle ou d'odeur désagréable. Ses organes génitaux peuvent lui faire mal ou la démanger. Il se peut qu'elle éprouve des sensations de douleur dans son vagin ou que le vagin saigne inopinément lors des rapports sexuels ou après. Des infections plus graves peuvent faire monter la fièvre et entraîner des douleurs et la stérilité. Cependant nombre d'IST chez les femmes ne produisent aucun symptôme. Chez les hommes également, certaines IST ne présentent aucun symptôme apparent.

Il faut noter que tous les problèmes survenant dans la zone génitale ne sont pas des IST. Il y a quelques infections, la candidose et les infections de la voie urinaire notamment, qui ne se transmettent pas par des rapports sexuels mais qui peuvent provoquer de très pénibles sensations dans les zones génitales.

Il importe d'obtenir immédiatement un traitement auprès d'un agent de santé pour toute MST ou infection génitale.

On diagnostique habituellement les IST grâce à des tests de laboratoire mais ils sont souvent trop chers ou on ne peut les obtenir. Depuis 1990, l'OMS recommande un traitement syndromique des IST chez les gens qui en présentent les symptômes. Les principales caractéristiques du traitement syndromique sont les suivantes :

  • Classification des principaux microbes par les syndromes cliniques produits
  • Utilisation des graphiques de flux obtenus à partir de la classification pour traiter un symptôme particulier
  • Traitement de toutes les causes importantes du syndrome
  • Notification et traitement des partenaires sexuels
  • Absence de procédures de laboratoire coûteuses

La démarche syndromique à l'aide de graphiques de flux offre un traitement accessible et immédiat qui est d'un coût raisonnable et efficace.

  << Page précédente   Page suivante >>