Facts for Life
English version | Versión en español      

 

Le développement et l'apprentissage du jeune enfant

Informations complémentaires

Règle d'or no 1:

Les soins et l'attention dont un enfant est entouré pendant les huit premières années de sa vie, et tout particuliè- rement jusqu'à l'âge de 3 ans, sont cruciaux et déterminants pour son avenir.

Les soins et l'affection dont un enfant est entouré pendant la première année de sa vie l'aident à s'épanouir. Il faut prendre l'enfant dans ses bras, le cajoler et lui parler pour stimuler sa croissance et son développement affectif. Quand on laisse le nourrisson près de sa mère et qu'elle le nourrit au sein à la demande, l'enfant se sent en sécurité. Le bébé a besoin de téter pour être bien nourri mais aussi pour son confort.

Il n'y a aucune différence entre les besoins physiques, mentaux, affectifs et sociaux des garçons et des filles. Les filles ont la même capacité d'apprentissage et le même besoin d'affection, d'attention et d'encouragement que les garçons.

Pour le jeune enfant, les pleurs sont le seul moyen d'indiquer que quelque chose ne va pas. Quand un enfant pleure, il faut s'occuper de lui rapidement, le prendre dans les bras et lui parler doucement. Il se sentira alors en confiance et en sécurité.

Les enfants anémiques, mal nourris ou fréquemment malades sont souvent plus craintifs et pleurent plus souvent que les enfants en bonne santé. Ils ont moins envie de jouer, d'explorer et d'avoir des contacts avec les autres. Ces enfants peuvent avoir besoin d'une attention particulière et d'encouragements pour manger.

Les émotions des enfants sont réelles et fortes. Ils peuvent se mettre en colère s'ils ne parviennent pas à faire quelque chose ou si on leur refuse quelque chose qu'ils désirent. Les enfants ont souvent peur des inconnus ou du noir. Si l'on se moque des réactions d'un enfant, si on le punit ou si on l'ignore, il risque de devenir timide et d'être incapable d'exprimer normalement ses émotions. Si son entourage et sa famille sont patients et s'ils compatissent quand l'enfant est aux prises avec des émotions violentes, il sera plus heureux, plus sûr de lui et plus équilibré quand il sera grand.

Les châtiments corporels et la violence peuvent entraver le développement de l'enfant. Les enfants que l'on punit parce qu'on est soi-même en colère risquent davantage de devenir violents. Il vaut mieux expliquer clairement à l'enfant ce qu'il doit faire, lui imposer des règles fermes et manifester son approbation quand il se comporte bien. Ce sont des moyens plus efficaces pour encourager les enfants à devenir des membres productifs et à part entière de la famille et de la communauté.

Tant les parents que les autres membres de la famille doivent s'occuper des enfants. Le rôle du père est particulièrement important. Il peut aider à répondre aux besoins de l'enfant en l'entourant d'amour et d'affection, en le stimulant et en s'assurant qu'il reçoit une bonne éducation, de bons soins médicaux et qu'il est bien nourri. Le père peut aussi veiller à la sécurité de ses enfants et s'assurer qu'ils sont protégés contre la violence. Le père peut encore assumer certaines tâches ménagères, en particulier quand la mère est enceinte ou qu'elle nourrit au sein.

  << Page précédente   Page suivante >>