Aide humanitaire

© UNICEF/NYHQ2006-2748/Brioni

Maryam, 8 ans, et Aminata, 8 ans, à l’extérieur de leur école primaire, dans la localité de Bouna, au nord-est du pays, dans la zone contrôlée par les rebelles.

Quand des catastrophes se produisent, de l'aide est nécessaire, et rapidement. Aider les populations les plus vulnérables du monde en situation de crise est un impératif moral pour la communauté internationale et peut faire la différence entre la vie et la mort. Face à cet impératif, l'Union Européenne et ses 27 États-membres sont les principaux donateurs de la planète dans le domaine de l'aide humanitaire, octroyant à peu près la moitié des fonds mondiaux des interventions d'urgence en faveur des victimes de catastrophes naturelles ou d'origine humaine. L'objectif de cette action est de sauver et de préserver les vies partout où les populations ont besoin de secours ainsi que de prévenir et d'alléger la souffrance humaine tout en préservant l'intégrité et la dignité des populations touchées par des catastrophes naturelles ou d'origine humaine.

Le Service d'aide humanitaire de la Communauté européenne (ECHO) a été créé en 1992  en tant qu'expression de la solidarité européenne avec les populations du monde entier ayant besoin d'assistance. En 2004, il est devenu la Direction générale de la Commission européenne pour l'aide humanitaire avant d'intégrer en 2010 la Protection civile, ceci afin d'offrir une meilleure coordination et une meilleure réponse en cas de catastrophe à l'intérieur et hors de l'UE. Depuis sa création, la Commission, grâce à ECHO, a affecté environ 14 milliards d'euros du budget de l'UE aux victimes de conflits et de catastrophes dans plus de 140 pays du monde entier. Au cours des cinq dernières années, 1 milliard d'euros ont été octroyés annuellement, permettant d'apporter une aide à près de 150 millions de personnes parmi les populations les plus vulnérables de la planète victimes de catastrophes naturelles ou d'origine humaine.

L'aide humanitaire est l'un des deux outils principaux se trouvant à la disposition de l'Union européenne (EU) pour apporter une assistance aux personnes e trouvant hors de l'UE confrontées aux effets immédiats d'une catastrophe.

L'assistance humanitaire de l'UE est fondée sur les principes d'humanité, de neutralité, d'impartialité et d'indépendance. Chaque décision prise par la Commission doit être en accord avec ces quatre principes qui sont au fondement du Consensus européen sur l'aide humanitaire (LIEN). L'aide humanitaire de l'Union européenne est octroyée indépendamment d'un quelconque objectif politique et vise à aider, sans exception, ceux qui ont le plus besoin d'assistance, indépendamment de leur nationalité, religion, sexe, origine ethnique ou affiliation politique. Cet engagement pour une aide humanitaire définie par ces principes est également aujourd'hui inscrit dans le traité de Lisbonne (Article 214 du traité sur le fonctionnement de l'Union Européenne). 

L'autre outil principal est la Protection civile. Trente-deux pays, dont tous les États membres de l'UE, participent à un dispositif de protection civile apportant des ressources essentielles comme des équipes et du matériel de secours et de recherche à la suite d'une demande émanant d'un pays frappé par une catastrophe. Ce dispositif est commandé par le Centre de suivi et d'information (MIC) d'ECHO.

La nomination en 2010 de Kristalina Georgieva comme premier Commissaire européen chargé de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la gestion des crises a  unifié ces instruments, renforçant la cohérence des opérations de gestion des crises.

Les politiques d'aide humanitaire et de protection civile de l'Union européenne témoignent d'un engagement destiné à soutenir ceux qui, à l'intérieur et à l'extérieur de l'Union, ont besoin d'assistance dans des situations de vulnérabilité extrême. Cette assistance permet de remplir un des objectifs d'action extérieure de l'UE comme cela est énoncé dans l'article 21 du traité de l'Union européenne.