En bref: Philippines

Aux Philippines, l’UNICEF apporte son aide aux familles affectées par le typhon Bopha

Image de l'UNICEF
© UNICEF Philippines/2012/Maitem
Une mère et sa fille évacuent l’agglomération de Pantukan touchée par les inondations, dans la province de la vallée de Compostela. Plus de 450 personnes ont été tuées et nombre d’autres sont toujours portées disparues suite au passage du typhon Bopha.

Par Angela Travis

PHILIPPINES, 7 décembre 2012 – L’UNICEF a mobilisé des moyens importants afin de fournir de l'aide aux familles affectées ou déplacées par le typhon Bopha (de nom local
« Pablo »), en veillant notamment à leur assurer un approvisionnement en eau salubre et articles non alimentaires, ainsi qu’un accès à des mesures sanitaires de base.

Un fleuve de boue et de rondins

Le puissant typhon, qui s’est abattu le 4 décembre, a d’abord frappé l'est de Mindanao, où des vents soutenus de 160 km par heure, avec des rafales atteignant jusqu’à 195 km par heure, ont balayé un périmètre de 500 km. Les zones frappées en premier ont subi les dégâts et les pertes en vies humaines les plus importants.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Philippines/2012/Maitem
Des enfants déplacés par le typhon trouvent refuge dans un centre d’évacuation de la ville de Tarragona dans le Davao oriental.

L'état de catastrophe naturelle a été déclaré dans les provinces de Surigao del Sur, Davao oriental et dans la vallée de Compostela où, au 7 décembre, les décès de 457 personnes et disparitions de 533 autres étaient confirmés.
 
Les habitants de ces zones rurales montagneuses ont décrit des torrents d’eau, de boue et de rondins s’engouffrant soudainement dans leurs villages, sans que les autorités n’aient eu la possibilité d’émettre d’avertissement. La plupart de ces habitants ne se rappelaient pas avoir vécu une telle tempête. Des équipes d’évaluation des Nations Unies ont jusqu’à présent rapporté qu’à Cateel, dans le Davao oriental, la majorité des maisons et des infrastructures publiques ont été détruites, et que les personnes touchées sont dans l’attente de secours et de vivres.

L’eau, priorité des sauveteurs

À 16h00 heure locale, le 7 décembre, on recensait 1 077 541 familles (5 317 275 personnes) affectées par le typhon.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Philippines/2012/Maitem
Dans la province de la vallée de Compostela, des automobilistes circulent sur une autoroute de New Bataan dévastée par l'ouragan. L’UNICEF veille notamment à assurer aux familles déplacées un approvisionnement en eau salubre et articles non alimentaires, ainsi qu’un accès à des mesures sanitaires de base.

L’UNICEF se soucie particulièrement de l’approvisionnement en eau salubre, car les premiers rapports provenant des zones affectées portent à penser que les réseaux d'alimentation en eau ont été détruits, endommagés ou contaminés.

L'UNICEF a fourni un lot initial de 2000 kits d'eau, comprenant des réservoirs et des solutions de purification, afin d'assurer aux familles une eau propre et salubre. Environ 2 000 kits d’hygiène seront également distribués, permettant de procurer aux familles du savon, des brosses à dent et du dentifrice, des serviettes hygiéniques et autres fournitures avec pour but de les maintenir en bonne santé et  de prévenir les diarrhées et maladies des voies respiratoires supérieures, dangereuses chez les jeunes enfants. L’UNICEF fournit également l’équipement nécessaire pour construire des latrines temporaires, une priorité capitale étant donné le nombre de foyers détruits.

Des équipes de l’UNICEF sont présentes dans les zones les plus touchées et continueront d’évaluer et de répondre aux besoins des enfants et des familles. L’UNICEF lance un appel à financement afin d’intervenir avec efficacité.


 

 

Recherche