En bref: Philippines

À Cagayan de Oro, aux Philippines, des dizaines de milliers de personnes restent déplacées de leurs foyers

Image de l'UNICEF
© UNICEF Philippines/2012/Maitem
À Cagayan de Oro, aux Philippines, un garçon observe la foule dans le gymnase de Macasandig qui sert aujourd'hui de centre d'évacuation.

Par Alex Gregorio

CAGAYAN DE ORO, Philippines, 6 janvier 2012 – Le gymnase et le complexe de Macasanding, au centre la ville de Cagayan de Oro, est normalement un lieu d'activités et de distractions. L'été et pendant les fêtes, des compétitions sportives et des concerts y sont présentés. Les habitants de la ville remplissent le gymnase jusqu'aux gradins les plus élevés, encourageant leurs équipes favorites ou applaudissant des spectacles de danse.

Aujourd'hui, le gymnase de Macasandig est bondé mais, à la place des rires et des applaudissements, on y trouve des mères et des enfants aux visages blêmes allongés sur des matelas aux côtés de tas de détritus qui se sont accumulés.

La tempête tropicale Washi

À la suite des pluies torrentielles et des inondations provoquées le 16 décembre par la tempête tropicale Washi, qu'on appelle ici Sendong, le gymnase de Macasandig a été transformé en centre d'évacuation pour les centaines de familles qui ont perdu leurs foyers.

Les inondations – les plus graves dont se souviennent les habitants de la ville – ont coûté la vie à plus de 1250 personnes, beaucoup d'entre elles des femmes et des enfants.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Philippines/2012/Maitem
Dans le centre d'évacuation de Macasandig, à Cagayan de Oro, aux Philippines, Emily Amolato, 30 ans, tient dans ses bras son fils, John Michael, 3 mois.

À la suite de la tempête, de nombreuses familles, particulièrement celles qui vivaient le long de la rivière, ont fui vers des sites de réinstallation pour trouver aide et hébergement.

Macasandig est à présent un des sites d'évacuation les plus peuplés de Cagayan de Oro, une localité qui n'est pas habituée à des catastrophes de cette ampleur et n'y est pas préparée.

Appel à l'aide

À Cagayan de Oro, on estime que près de 40 000 familles ont été gravement touchées par la tempête et les inondations. Beaucoup d'entre elles ont perdu leurs foyers et leurs moyens de subsistance.

Dans le gymnase de Macasandig, les femmes disent qu'elles manquent de l'approvisionnement régulier en eau qui est nécessaire pour que leurs enfants restent propres et en bonne santé. Sur le site, la diarrhée, parmi les enfants, est à présent un problème de plus en plus grand.

Malgré l'aide continuelle du gouvernement et des différents prestataires d'aide humanitaire, de nombreuses personnes évacuées manquent toujours de l'essentiel pour s'assurer une hygiène correcte et d'installations sanitaires suffisantes.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Philippines/2012/Maitem
À Cagayan de Oro, aux Philippines, près de 40 000 familles ont été affectées par la tempête tropicale Washi et les inondations qui ont suivi. Beaucoup d'entre elles ont perdu leurs foyers et leurs moyens de subsistance.

Stella Remotise, 43 ans, se trouve au gymnase avec ses enfants et son mari malade. « Ici, ils nous donnent des vêtements et de la nourriture tous les jours mais nous ne recevons jamais de savon, de désinfectant, de vitamines ou de médicaments contre la diarrhée pour les enfants, » dit-elle.

La plus grande partie de Cagayan de Oro est privée d'eau en raison des dégâts infligés aux infrastructures. Les milliers de personnes hébergées dans les centres d'évacuation de la ville survivent sans moyens d'approvisionnement réguliers en eau potable.

Emily Amolato, 30 ans, vit aussi dans le gymnase. Comme beaucoup d'autres personnes du centre, elle a perdu des membres de sa famille et des proches dans l'inondation dont trois neveux et un de ses frères et soeurs.

Emily dit que, heureusement, elle est toujours assez forte et en bonne santé pour continuer à allaiter exclusivement au sein son fils John Michael, âgé de trois mois. Mais elle a demandé une aide plus importante pour les autres personnes qui se trouvent dans le gymnase. « Si les conditions continuent d'y être ce qu'elles sont, beaucoup de nos bébés et de nos enfants tomberont malades », dit-elle.

L'UNICEF sur le terrain

Plus de 720 000 personnes ont été affectées par la tempête tropicale Washi, dont beaucoup sont des enfants. L’UNICEF a donc distribué de l'eau potable et des équipements sanitaires dans les villes de Cagayan de Oro et d'Iligan, les zones les plus touchées par les inondations destructrices qui ont suivi la tempête. Les familles ont reçu des kits d'approvisionnement en eau contenant des seaux, des savonnettes et des comprimés pour la purification de l'eau ; des fournitures pour l'alimentation, l'éducation et la protection des enfants sont prêtes à arriver dans les zones sinistrées dans les jours à venir.
 
Les partenaires des Nations Unies ont lancé un appel conjoint pour 28,6 millions de dollars É.-U. Sur cette somme, 5,8 millions de dollars É.-U. appuieront les programmes de l'UNICEF pour l'eau, l'assainissement, la santé, la nutrition, l'éducation et la protection des enfants. Cependant, au 28 décembre, seulement 1 million de dollars sur l'ensemble des fonds nécessaires, a été réuni.


 

 

Recherche