Pakistan

Dans la province pakistanaise du Sindh, dévastée par les inondations, les femmes agents de santé jouent un rôle essentiel

Par Tania McBride

AGHA ALI JATOI, Pakistan, 15 septembre 2010 –  Dans le petit village d'Agha Ali Jatoi, dans la province pakistanaise du Sindh, une brise souffle à travers une plantation de dattiers. Sur les maisons de boue, les lignes de montée des eaux – certaines atteignant jusqu'à deux mètres de hauteur – sont les témoins muets des eaux de crues dévastatrices qui se sont depuis retirées de ce  petit village de 900 personnes.  

VIDÉO (en anglais) : le reportage de Natasha DeSouza de l'UNICEF sur un Programme d' Agents de santé communautaire afin d'atteindre les plus vulnérables après les inondations au Pakistan.

 

Dispersés autour du village, se trouvent des mares stagnantes d'eau souillée, des lignes électriques noyées et des restes d'habitations détruites. Sur la place, au centre de la localité, un groupe de jeunes femmes, de mères et d'enfants sont assis sur des lits de corde, écoutant attentivement un cours du programme « Femmes agents de santé » [LHW].

Pourvue, entre autres choses, de médicaments et de matériaux d'information sur la santé, l'équipe de femmes agents sanitaires est venue faire un cours sur l'importance de la réhydratation et de la propreté au foyer.

Des leçons fondamentales sur la santé

 Au centre du groupe se trouve Kalsum Jatoi. Elle travaille comme agent de santé communautaire à Agha Ali Jatoi et dans trois villages des environs depuis les sept dernières années.  Entre autres tâches, Kalsum Jatoi, doit informer les familles sur la façon de traiter la diarrhée, sur l'importance de l'hygiène domestique et de la vaccination des enfants contre la polio, la rougeole et diverses maladies ainsi que  d'assurer une supplémentation en vitamine B. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/McBride
Dans le village d'Agha Ali Jatoi, dans la province pakistanaise du Sindh, touchée par les inondations, un jeune enfant atteint de diarrhée boit une solution de sels de réhydratation orale préparée par les agents sanitaires locaux.

Avec une tournée de visites tous les 15 jours, Kalsum Jatoi et ses collègues sont très connues dans la province du Sindh.

Kalsum Jatoi est une femme discrète et modeste. Pendant ses cours, elle fait participer un petit groupe à une démonstration sur l'utilisation des sels de réhydratation orale (SRO), un traitement contre la diarrhée. A la fin de son exposé, une mère dont l'enfant souffre de diarrhée aqueuse sévère offre une tasse de SRO au jeune enfant. Celui-ci la boit avec avidité devant le groupe de spectateurs qui applaudit.   

Kalsum Jatoi a quatre enfants et elle a beaucoup appris sur la santé et l'hygiène grâce à son propre travail. « Aucun de mes enfants n'a été malade depuis les inondations, » dit-elle. « Je m'assure qu'ils boivent de l'eau potable, qu'ils se lavent régulièrement les mains. Je fais aussi leur toilette et je lave leurs vêtements. »

Mobilisation urgente

Kalsum Jatoi était en train de donner un cours dans le village sur la promotion de la santé lorsqu'elle a reçu une alerte sur l'imminence des inondations. Elle et les autres habitants du village ont rapidement pris les effets personnels qu'ils pouvaient porter et se sont enfuis vers une zone plus élevée où ils ont campé les quatre semaines suivantes, le long d'une route. De là, ils ont observé, horrifiés, les eaux qui montaient rapidement, balayant sur leur passage la vie qu’ils connaissaient.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/McBride
Dans la province pakistanaise du Sindh, Kalsum Jatoi (2e à partir de la droite), un agent sanitaire communautaire, montre comment utiliser les sels de réhydratation orale pour soigner la diarrhée.

Trois semaines plus tard, les habitants du village sont revenus et ont commencé à reconstruire leurs vies. Kalsum Jatoi et son équipe de femmes agents sanitaires ont commencé à faire des cours avec les enfants dans les pauvres villages dévastés par les inondations, des secteurs qui sont les plus vulnérables aux flambées de maladies et de diarrhée, particulièrement en ce qui concerne les jeunes enfants.

L'UNICEF épaule le programme « Femmes agents de santé » dans la province du Sindh depuis son lancement en fournissant aux agents de santé des tensiomètres, des thermomètres et des traitements médicaux comme les SRO et les suppléments en zinc. 

Il procure aussi aux femmes agents sanitaires des informations, des matériaux pour la communication et l'enseignement afin d'épauler leur formation et leurs activités de sensibilisation au sein de leurs communautés.

Un lien communautaire vital

Bien qu'elle n'ait pas été payée depuis deux mois, Kalsum Jatoi se consacre à son travail. Avant les inondations, elle avait même commencé à développer son répertoire habituel sur la promotion de la vaccination et de la santé pour y inclure des conseils sur la santé procréative. Avec 10 mères enceintes qui vont apporter de nouvelles vies dans le village d'Agha Ali Jatoi – et quelque 28 autres femmes qui allaitent actuellement au sein – ces cours sont devenus indispensables pour les femmes du village.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/McBride
Des enfants du village d'Agha Ali Jatoi, à la périphérie de Sukkar, dans la province du Sindh, au Pakistan.

Agha Ali Jatoi explique que, au début, de nombreuses femmes hésitaient à parler des sujets concernant la procréation. « Cependant, à présent, elles me connaissent bien et nous avons des discussions plus ouvertes, » dit-elle. « Elles posent beaucoup de questions qu'elles avaient auparavant peur de poser. »

Dans l'environnement difficile qui fait suite aux inondations, Agha Ali Jatoi est son équipe sont un lien vital pour la communauté. Elles sont indispensables pour protéger les millions d'enfants touchés par la catastrophe au Pakistan contre la propagation des maladies et autres affections.


 

 

Inondations au Pakistan

Au Pakistan, les familles déplacées par les nouvelles inondations font face à un avenir incertain
avec vidéo

L'UNICEF appuie la lutte contre la malnutrition infantile dans les districts pakistanais ravagés par les inondations
avec vidéo

L’UNICEF aide à reconstruire une école dans un village du nord-ouest du Pakistan ravagé par des inondations
avec vidéo

Des services de santé améliorés pour les mères et les nouveau-nés dans les villages touchés par les inondations au Pakistan
avec vidéo

L'histoire d'Ejaz : ce jeune garçon garde espoir après les inondations du Pakistan
avec vidéo

Les cliniques mobiles protègent les enfants contre la malnutrition au Pakistan après les inondations
avec vidéo

Des enfants suivent des cours dans un centre d'éducation temporaire mis en place par l'UNICEF dans le village de Mulla Wala au sud du Pendjab, au Pakistan
avec vidéo

Au Pakistan, l'UNICEF et ses partenaires apportent une assistance vitale malgré l'hiver rigoureux
avec vidéo

Au Pakistan, après les inondations de 2010, les enfants et les familles sont confrontés à des défis de plus en plus grands
avec vidéo

Six mois après les inondations au Pakistan, la situation reste désespérée
avec vidéo

Six mois après les inondations au Pakistan, la malnutrition frappe durement les zones affectées
avec vidéo

Au Pakistan, après les inondations et le conflit, les écoles de la vallée de Swat accueillent de nouveau les enfants
avec vidéo

Toutes les nouvelles
sur le Pakistan

Recherche