En bref : Myanmar

Au Myanmar, dévasté par le cyclone, l’UNICEF commence à reconstruire les écoles

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ08-0619/Thame
Des ouvriers se servent de fournitures de l’UNICEF pour réparer le toit d’une école partiellement endommagée par le cyclone Nargis dans le village de Thae Phyu, à Laputta, dans la division de l’Irrawaddy du Myanmar.

Par Michael Bociurkiw

YANGON, Myanmar, 17 juin 2008 – Au Myanmar, dévasté par le cyclone, les conditions météo sont devenues un problème de plus pour l’acheminement de l’aide matérielle.

Dimanche, une mission de l’UNICEF amenant des tentes scolaires a été retardée par de fortes bourrasques de vent, de la pluie et des mares de boue, ce qui a rendu très difficile le déchargement d’environ 900 kilos de fournitures.

Le Gouvernement du Myanmar a autorisé les Nations Unies à se servir  d’hélicoptères pour faire parvenir l’aide matérielle aux personnes touchées le mois dernier par le cyclone. Mais pour assurer les livraisons, il faut affronter des vents violents et la pluie.

Atteindre les villages : un défi

De plus, la difficulté de localiser les villages gravement endommagés par le cyclone ralentit les acheminements. Même avec des cartes précises, les équipages d’hélicoptères et le personnel humanitaire doivent souvent compter sur les habitants des villages pour se faire indiquer la bonne direction.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ08-0616/Thame
Dans le village de Kyane Chaugn, dans la zone de Laputta, des enfants jouent à l’extérieur d’une tente scolaire qu’a fait parvenir l’UNICEF et qui vient juste d’être montée par les habitants et le personnel de l’UNICEF.

L’UNICEF et ses partenaires ont réussi à joindre les personnes qui vivent dans le delta méridional de l’Irrawady mais davantage d’assistance est nécessaire. Là où les habitants ont perdu leurs bâtiments scolaires, l’UNICEF est en train de faire parvenir près de 80 grandes tentes qui permettront de faire la classe en toute sécurité à plus de 6 000 enfants.

Dans le bureau de la  plateforme logistique de Laputta, dans l’Irrawaddy, le responsable de l’ONU affirme que ses équipes ont atteint au moins une fois l’ensemble des 519 villages de sa zone pour acheminer de la nourriture avant l’arrivée des hélicoptères.

Une aide supplémentaire pour les zones les plus sinistrées

Cependant, les hélicoptères ont donné aux agences de l’ONU une nouvelle voie d’accès vers les zones les plus sinistrées, jusqu’alors accessibles par bateau seulement.

La région de Laputta, où l’UNICEF assure depuis ces derniers jours les expéditions par voie aérienne, a été particulièrement touchée. C’est une vaste zone côtière constituée de plus de 500 villages et sillonnée par des centaines de canaux.

Le cyclone Nargis s’est abattu sur ce pays du sud-est de l’Asie au début du mois de mai, faisant périr plus de 77 000 personnes selon les estimations de l’ONU. Environ 55 000 autres sont portées disparues et 600 000 personnes, principalement dans la région de l’Irrawaddy, ont dû être déplacées.


 

 

Vidéo (en anglais)

15 juin 2008 :
Le reportage du correspondant de l’UNICEF Chris Niles sur les progrès accomplis par l’UNICEF dans la reconstruction des écoles au Myanmar, dévasté par le cyclone.
 VIDEO  haut | bas

Vidéo de la BBC (en anglais)

'Dangerous Burma aid flights'
(lien externe, s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre)

Recherche