Libéria - Pays en crise

Introduction

© UNICEF

L’escalade de la violence dans la guerre civile qui déchire le Libéria a encore aggravé une situation déjà catastrophique. Des milliers de civils, cherchant désespérément un refuge, sont arrivés en masse dans la capitale, Monrovia, et ses environs. Les personnes déplacées à l’intérieur du pays qui vivaient dans des camps autour de Monrovia se rassemblent à présent un peu partout à l’intérieur de la ville, dans des conditions de surpeuplement dangereuses. Le nombre d’habitants de Monrovia a été multiplié par trois.

De graves pénuries de nourriture, d’eau, de matériel médical et de logement exposent aux maladies 1,3 million de personnes d’après les estimations, en majorité des enfants et des femmes. Le nombre de cas de malnutrition, paludisme, diarrhée, pneumonie, rougeole, choléra et autres maladies a considérablement augmenté. Les réserves alimentaires ont été pillées, et le carburant est devenu rare et cher. Soixante-dix pour cent du pays est inaccessible aux organismes d’aide humanitaire.

Après plus de dix années de violence, les enfants n’ont plus aucune protection. Attirés par les factions armées qui promettent de leur assurer nourriture, logement et protection, des dizaines de milliers d’enfants ont joint les rangs des combattants. Dès l’âge de neuf ans, des enfants sont arrachés de force à leur famille et obligés de combattre.

La pauvreté extrême dont souffre le Libéria existait bien avant que la guerre civile n’éclate. Selon les estimations, 80 pour cent des Libériens vivent avec moins d’un dollar des Etats-Unis par jour. Le taux de mortalité infantile du pays est le cinquième plus élevé du monde. Le taux d’infection au VIH s’aggrave, notamment dans le groupe des 15 à 49 ans.


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche