En bref : Liban

La campagne de vaccination contre la polio contribue au rétablissement du Liban après la guerre

Image de l'UNICEF
© UNICEF Lebanon/2006/Debbas
Ali, 18 mois, est vacciné chez lui contre la polio, à Bint Jbeil, dans le Sud du Liban. La première étape d’une campagne de vaccination contre la polio en deux phases a été lancée le 30 octobre.

Par Serene Assir

BENT JBAIL, Liban, 31 octobre 2006 – La première phase d’une campagne d’urgence de vaccination contre la polio, visant tous les enfants de moins de cinq ans, a commencé hier. Il s’agit d’une nouvelle étape vers le rétablissement du Liban après la guerre.

Dans tout le pays, plus de 320 000 enfants vont recevoir cette semaine leur première dose de vaccin contre cette maladie qui peut paralyser ses victimes et entraîner leur mort. La deuxième phase de la vaccination est programmée pour décembre.

En 2002, le Liban a été reconnu libre de polio et les enfants libanais sont vaccinés en temps normal dans le cadre des soins de santé primaire. Toutefois, le récent conflit entre Israël et le Hezbollah a gravement perturbé les soins de santé de routine – y compris la vaccination des enfants – puisque environ 1 million de personnes ont dû quitter leur foyer.

Il est plus compliqué d’atteindre ceux que l’on recherche

« Normalement, il ne nous serait pas trop difficile de vacciner tous les enfants de Bint Jbeil, car nous nous connaissons tous et nous connaissons le domicile de chacun d’entre nous », affirme une infirmière de cette agglomération, Nawal Saab, qui appartient à l’une des équipes travaillant sur place. « Cette année, en raison de la destruction de tant de maisons et du fait que tant de familles ont dû se réfugier chez des parents, il est plus compliqué d’atteindre ceux que l’on recherche. La carte sanitaire a été bouleversée ».

En effet, on estimait qu’il restait 200 000 personnes déplacées, vivant au Liban chez des parents ou des amis, alors que le cessez-le-feu est en place depuis plus de deux mois –  et cela complique énormément la campagne actuelle.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Lebanon/2006/Debbas
La campagne de vaccination contre la polio qui est menée au Liban a pour objectif d’atteindre plus de 320 000 enfants d’un bout à l’autre du pays.

Néanmoins, Mme Saab est certaine que tous les jeunes enfants de Bint Jbeil auront été vaccinés dans la semaine à venir. Elle a précisé que la campagne, avec sa formule de porte-à-porte, prévoyait que les équipes de vaccination atteindraient les enfants, qu’ils habitent chez eux ou ailleurs. Les équipes ont conçu un système de marquage de chaque maison indiquant le nombre d’enfants qui y habitent et le nombre de ceux qui ont été vaccinés.

En cas d’absence d’un enfant lors du passage d’une équipe, les parents sont avisés qu’il y aura un nouveau passage dans les jours suivants.

Les communautés jouent un rôle clé

« Ici, les gens réservent visiblement un bon accueil à la campagne », a déclaré Mme Saab. « Ils savent l’importance qu’elle représente pour la santé de leurs enfants ». Soucieux de les sensibiliser encore mieux, l’UNICEF a apporté son appui à une action médiatique nationale comprenant des spots à la télévision et à la radio, des affiches et des tracts.

Le Ministère de la santé publique, la Croix Rouge et des organismes du Croissant-Rouge du Liban et de la région, ainsi que des organisations non gouvernementales locales figurent parmi les nombreux partenaires intervenant dans la campagne de vaccination. En tout, 2 000 bénévoles et professionnels du secteur de la santé, formés par le ministère et l’UNICEF, administrent aux enfants le vaccin oral contre la polio.

En outre, l’UNICEF fournit 1 million de doses du vaccin contre la polio, et les équipements pour la chaîne du froid nécessaires au transport et à la conservation de ces  vaccins. Le nombre de vaccins fournis suffit amplement pour les deux phases de la campagne.

Vacciner chaque enfant

L’UNICEF a auparavant apporté son aide à une campagne d’urgence contre la polio avant l’arrêt des hostilités, qui a permis de vacciner quelque 8 000 jeunes enfants dans des dispensaires et des foyers pour familles déplacées.

Mais les dangers du conflit ont empêché d’atteindre les enfants dans la plupart des zones touchées par la guerre, en particulier dans le Sud du Liban. Par ailleurs, il était impossible de suivre les enfants à la trace, leur famille se déplaçant constamment. Voilà pourquoi il était important d’organiser d’urgence une campagne de vaccination à l’échelle du pays.

« Afin que le Liban reste débarrassé de la polio et pour protéger la santé des enfants, il est crucial de vacciner chaque enfant », a déclaré le Représentant de l’UNICEF au Liban, Roberto Laurenti. « Des gens venant de pays de la région touchés par la polio pénètrent au Liban et en sortent régulièrement. C’est la raison pour laquelle les enfants sont à présent vulnérables au virus. Nous devons agir rapidement et partout pour éliminer ce risque ».


 

 

Vidéo (en anglais)

31 octobre 2006 : La correspondante de l’UNICEF, Sabine Dolan, décrit le premier jour de la campagne au Liban de vaccination contre la polio.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Liens

Eradiquer la polio

Recherche