Kirghizistan

L'ONU et l'UNICEF lancent une opération humanitaire face à la crise au Kirghizistan

Un appel-éclair pour réunir 71 millions de dollars en fonds d'urgence

Image de l'UNICEF
© AP Photo/Bennett
Des enfants et des femmes attendant de pouvoir traverser la frontière vers l'Ouzbékistan après avoir fui les affrontements inter-ethniques à Osh, au Kirghizistan.

Par Tim Ledwith

NEW YORK, États-Unis, 18 juin 2010 – Alors que la crise du Kirghizistan entre dans sa deuxième semaine, il est fait état d'une diminution graduelle des violences contre les Ouzbeks dans la partie sud du pays. Cependant, la situation reste explosive et pourrait continuer à se détériorer. 

A ce jour, il y a eu officiellement 192 morts  et environ 2000 blessés dans le sud du Kirghizistan dont de nombreuses personnes à l'intérieur et à l'extérieur des localités d'Osh et de Jalal-Abad. La présidente par intérim du pays a été citée par les médias après avoir affirmé que le nombre véritable des victimes pourrait être 10 fois plus important.
Parallèlement, environ 300 000 personnes ont été déplacées au Kirghizistan. Plus de 90 000 autres se sont réfugiées dans des camps de l'autre côté de la frontière, en Ouzbékistan, le pays voisin.

En réponse à la crise, les Nations Unies ont mis en place un plan d'action humanitaire qui évolue en fonction de ce que les conditions permettent de faire sur le terrain. Un appel éclair de l'ONU lancé aujourd'hui demande 71 millions de dollars la part des donateurs internationaux pour tenter de répondre aux besoins de plus d'un million de personnes affectées par les violences inter-ethniques qui ont éclaté le 10 juin au Kirghizistan. La part de l'UNICEF dans cet appel s'élève à près de 9,8 millions de dollars.

Situation humanitaire grave
En raison des affrontements sporadiques continuels, les besoins spécifiques à la population déplacée du Kirghizistan ont jusqu'à présent été difficiles à évaluer bien qu'il y ait un consensus de la part de la communauté internationale sur la gravité de leur situation.

Image de l'UNICEF
© AP Photo/Bennett
Un père tient dans ses bras son fis de 13 ans blessé lors des violences qui se sont déroulées dans le village de Nariman, à Osh, au Kirghizistan.

« Il est très difficile d'obtenir des informations exactes, » sur les conditions que connaissent les enfants et les femmes dans le sud, a dit le Représentant de l'UNICEF en République kirghize, Jonathan Veitch.

« Alors qu'on suppose que la plus grande partie des déplacés du Kirghizistan restent avec des familles d'accueil,  des dizaines de milliers ont besoin d'hébergement, d'eau potable et d'aide diverse, » a ajouté Jonathan Veitch. « On nous signale des cas de diarrhée causés par l'accès limité à l'eau potable et nous sommes particulièrement préoccupés par ceci, » a-t-il dit.

Une autre préoccupation majeure est la situation des enfants qui ont été séparés de leurs familles et ont besoin d'être réunis avec leurs parents ou ceux qui en ont la charge.
« Il va être important de commencer à effectuer une recherche des familles, » dit Jonathan Veitch, « de mettre en liaison les enfants avec leurs parents qui ont été signalés comme étant seuls à Osh et dans d'autres endroits. Les parents pourraient avoir traversé la frontière ou être déplacées dans le Kirghizistan. »

Envoi de fournitures d'urgence
Pour permettre de répondre aux besoins des déplacés, l'UNICEF est en train d'envoyer 40 tonnes de fournitures d'urgences pour la santé, l'eau, l'assainissement et l'hygiène à partir de son dépôt d'approvisionnement général de Copenhague. Les fournitures devraient parvenir demain au Kirghizistan par avion en vue d'une distribution par voie terrestre à l'intention des déplacés. Une expédition supplémentaire de 40 tonnes suivra au début de la semaine prochaine. 

En Ouzbékistan, l'UNICEF a déjà acheminé plusieurs camions de fournitures d'urgence dans les camps de réfugiés et est en train de réunir une aide supplémentaire pour les enfants et les femmes qui y sont réfugiés d'une valeur de 1,5 millions de dollars.

Bien que le niveau des violences à l'intérieur du Kirghizistan ait décliné et que le gouvernement ait regagné le contrôle de certaines zones touchées par le conflit, les tensions restent élevées.  En l'attente de la mise en place de dispositifs de sécurité, l'UNICEF, prévoit d'ouvrir prochainement un bureau à Osh et du personnel supplémentaire devrait arriver rapidement pour augmenter les besoins en effectifs qui sont urgents. Le plan d'intervention de l'agence face à la crise sera révisé et mis à jour lorsque les conditions de sécurité permettront une meilleure évaluation des besoins des femmes et des enfants à risques.


 

 

Recherche