Kirghizistan

Dans le sud du Kirgyzstan, une mère et son fils cherchent refuge en dépit des violences

Image de l'UNICEF
© 2010/Belkin
Une maison dans le quartier Cheremushki, dans la province d'Osh au Kirghyzistan, montre les dégâts provoqués par la violence de la foule lorsqu'elle a envahi le secteur.

Par Galina Solodunova

BISHKEK, Kirghizistan 16 juin 2010 - à 3h00 du matin dimanche dernier, Malika et son fils Emil, 8 ans, ont quitté leur maison à Osh, au Kirghizistan. La nuit sans lune a dissimulé les ruines et les cadavres dispersés près de leur maison. La diffusion de vapeurs caustiques provenant des maisons en flamme, rappellent les atrocités qui ont fait rage dans la ville pendant des jours.

Des foules armées ont envahi la ville du sud Kyrgyzh le 10 juin, obligeant plus de 100 000 personnes - surtout des femmes et des enfants - à fuir. Jusqu'à présent, les évaluations du ministère de la Santé estiment que plus de 1800 personnes ont été blessées et 179 ont été tué pendant les violences.

Chercher refuge

Malika n,a pas pu  franchir la frontière Ouzbeke comme ont pu le faire ses voisins  d'origine Ouzbeke. Elle est Kyrghyze, mais son appartenance ethnique ne la protège pas. Sachant qu'elle doit se soucier d'elle et de son fils, sans aide extérieure, elle a pris la décision de se rendre dans un village isolé dans la montagne pour y trouver refuge auprès de parents.

Affaiblie par la peur et le manque de nourriture, Malika serre Emil dans ses bras pour le réconforter. L'enfant qui en temps normalement est un écolier curieux, a soudainement semblé se refermer dans un monde intérieur. Il est resté silencieux depuis le début des violences il y a quelques jours et n'a posé aucune question sur les bruits des tir ou pourquoi ils ne se sont pas assis à table, comme d'habitude, pour manger le repas.

Aujourd'hui il n'a toujours rien dit - serrant simplement et fermement la main de sa mère.

À l'aube, Malika et Emil ont rejoint un petit groupe de femmes et d'enfants marchant en silence epuis la ville d'Osh vers une destination inconnue. En voyant qu'elle et son fils n'étaient pas seuls, Malika s'est sentie un peu mieux - un répis momentané qui n'a pas duré longtemps.

Image de l'UNICEF
© AP Photo/Akkan
Une réfugiée Ouzbeke tient un jeune garçon dans ses bras dans un camp de réfugiés nouvellement établi près de la ville Ouzbeke d'Andijon en attendant de traverser la frontière vers l'Ouzbekistan.

Des mesures pour protéger les enfants

Alors que le groupe marchait dans la lumière du matin, le bruit de tirs soudains les a obligés à se disperser. Malika et Emil ont survécu, mais, séparé des autres, ils se retrouvent seuls encore une fois.

Ce soir, ils ont été pris par une voiture de passage et ont finalement atteint le village de Chon Alai, où ils ont passé une autre nuit blanche à parler des événements avec leurs proches. Au matin, ils ont reçu une aide humanitaire de base comprenant deux kilos de farine et un peu d'huile. À midi, quand le marché s'est ouvert au centre du village , Malika a acheté une balle pour Emil. Pour la première fois en une semaine, les yeux de l'enfant se sont allumés.

Le jouet ne peut être un substitur au foyer et à la stabilité, mais c'était la meilleure chose que Malika pouvait faire pour son fils. Le reste dépendra du climat politique au Kirghyzistan et, comme les secours arrivent dans le pays, dutravail des organisations gouvernementales et internationales.

Le Représentant de l'UNICEF au Kyrghyzistan, Jonathan Veitch, a exprimé ses vives inquiétudes quant à  la situation des femmes et des enfants dans la partie sud du pays.

« L'UNICEF a reçu des rapports bouleversants, y compris des photographies, d'enfants déplacés, traumatisés, séparés des membres de leur famille et même tués, » a-t-il rapporté. « L'UNICEF demande avec insistance à toutes les parties en présence de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les enfants, qui dans les conflits sont toujours les plus vulnérables. » Il souligne enfin qu' « aucun enfant ne devrait être impliqué dans des conflits ou même participer à des  manifestations. »


 

 

Recherche