Kenya

Au Kenya, face à la rareté de l'eau, des solutions innovantes sont mises en place

Par Rob McBride

WAJIR, Kenya, 12 septembre 2011 – Sur le bord de la route, dans l'une des parties les plus isolées de Wajir, au nord-est du Kenya, une activité bourdonnante règne autour d'un réservoir d'eau couvert.

VIDÉO (en anglais) : le reportage du correspondant de l'UNICEF Rob McBride sur les solutions innovantes à long terme pour les problèmes d'eau au Kenya.  Regarder dans RealPlayer

 

Le camion-citerne vient juste de livrer une cargaison d'eau attendue depuis longtemps et, avec la crise actuelle, chacun dans la ville veut être sûr d'avoir la part qui lui revient avant qu'il ne reste plus rien. Dans l'une des régions du nord du pays, ravagé par la sécheresse, même les enfants les plus jeunes apportent leur aide pour répartir l'eau.  

Hawa Noor, 4 ans, se trouve à l'avant du groupe, tenant un entonnoir fait à partir d'une bouteille d'eau coupée pour que son oncle, Ismail Hussein, 22 ans, puisse remplir leurs bidons. Vivant dans un village qui dépend uniquement de livraisons d'eau par camion, Ismail s’inquiète de leur irrégularité.  

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Des habitants de Wajir se rassemblent pour récupérer une cargaison d'eau attendue depuis longtemps et qui vient juste d'être livrée par camion. Beaucoup s'inquiètent de l'irrégularité des livraisons.

« Avec la sécheresse actuelle, nous avons besoin d'eau chaque jour », dit-il. « Parfois, il peut y avoir deux semaines entre les livraisons. »

Malheureusement, étant donné la gravité de la sécheresse, même les villages qui puisent de l'eau dans des puits sont en difficulté.

Creuser plus profondément 

Dans une école de filles appuyée par l'UNICEF à la périphérie de Wajir, un coup d'œil vers le fond de l'un des différents puits montre que le niveau de l'eau est terriblement bas. Pour maintenir l'école en état d'approvisionnement, les puits ont besoin d'être bien plus profonds. Plus loin à l'ouest de Wajir, la situation est encore pire, les puits, moins profonds, ne fonctionnant plus du tout.  

À l'extérieur de la ville de Griftu, envahie de poussière, les habitants des villages et leurs troupeaux sont assemblés autour de l'un des puits toujours assez profond pour fonctionner. « Vous voyez que si vous allez plus bas, vous trouvez plus d'eau », explique Jesee Wahome, ingénieur en eau et en assainissement et superviseur pour le Secours islamique. Il précise que les habitants des villages ont dû creuser de plus en plus profondément au fur et à mesure que la sécheresse empirait.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Une pompe à eau fonctionnant à l'énergie solaire approvisionne constamment en eau un réservoir d'eau récemment construit. En retour, cela a permis la construction de toilettes séparées pour les garçons et les filles, ce qui encourage une meilleure fréquentation scolaire et favorise une meilleure éducation en matière d'hygiène.

Trouver des solutions à long terme pour l'eau dans ces régions isolées est capital pour empêcher le déplacement des communautés avec tous les bouleversements que cela entraîne, particulièrement pour les enfants.

« Nous avons vu à Wajir, en allant de village en village, que l'une des raisons principales pour lesquelles les gens doivent migrer est qu'ils sont à la recherche d'eau pour eux-mêmes ainsi que pour leurs familles », dit Victor Chinyama de l'UNICEF.

Des solutions innovantes

L'école primaire de Griftu est un exemple de solution à long terme. Une pompe fonctionnant à l'énergie solaire assure l'approvisionnement constant en eau d'un réservoir d'eau récemment construit. En retour, cela a permis la construction de toilettes séparées pour les garçons et les filles, encourageant une meilleure fréquentation scolaire et favorisant une meilleure éducation en matière d'hygiène. 

De telles mesures permettent de soutenir les objectifs de l'UNICEF qui doivent être poursuivis malgré la crise actuelle. « Tout cela se tient, dit Victor Chinyama. Quand il y a de l'eau, il doit y avoir des toilettes. Et quand il y a des toilettes, on doit apprendre aux enfants comment adopter de meilleures habitudes en matière d'hygiène, même dans ce contexte ».   

Durant cette crise, des solutions innovantes permettent de répondre aux besoins immédiats tout en construisant un avenir plus autonome grâce à des alternatives durables face au problème de l'eau. 


 

 

Sécheresse dans la Corne de l'Afrique

L'UNICEF et SAACID promeuvent l'allaitement au sein exclusivement dans les communautés affectées par la sécheresse en Somalie
 avec vidéo

Une école itinérante pour répondre aux prières d'une jeune fille de Turkana
 avec vidéo

Les taux d'infection à la rougeole déclinent, après une campagne de vaccination réussie en Somalie

Dans le sud de la Somalie, la famine recule mais des millions de personnes sont toujours dans le besoin
 avec vidéo

L'histoire d'Ekalale : les soins de proximité sauvent des vies à Turkana, au nord-ouest du Kenya

En Somalie, les espaces « amis des enfants » appuyés par l'UNICEF offrent un soutien aux enfants déplacés
 avec vidéo

Les fournitures médicales arrivent au Kenya, avec l'aide du Duc et de la Duchesse de Cambridge
 avec vidéo

À Copenhague, le Duc et la Duchesse de Cambridge visitent le Centre d'approvisionnement de l'UNICEF
 avec vidéo

Une interview d'Hannan Sulieman, de l'UNICEF Somalie : « C'est pour les enfants, où qu'ils se trouvent »
 avec vidéo

Les avantages et les inconvénients des pluies saisonnières dans un Kenya desséché
 avec vidéo

Des journalistes somaliens suivent un atelier soutenu par l'UNICEF et centré sur le reportage humanitaire
 avec vidéo

Reportage sur le terrain : sauver
des vies dans la
Corne de l'Afrique,
un enfant à la fois

Longtemps attendues, les pluies sont à l'origine de nouveaux déplacements et de décès d'enfants

Les Ambassadeurs itinérants de l'UNICEF lancent un appel pour continuer le soutien à la Corne de l'Afrique
 avec vidéo

Toutes les histoires relatives aux urgences ...

Recherche