Indonésie

Une étape importante dans l’après-tsunami : 100 nouvelles écoles sont déjà construites ou en cours de construction à Aceh et à Nias

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2007/Stechert
La SDN 96 est l’une des 14 écoles permanentes dont la construction – aidée par l’UNICEF – a été achevée depuis le tsunami, à Aceh et Nias, en Indonésie.

Par Anna K. Stechert

ACEH ET NIAS, Indonésie, 7 mai 2007 – Le maire de Banda Aceh, Mawardi Nurdin, a récemment inauguré l’école primaire SDN 96, dans la communauté de Neusu Aceh, Baiturrahman. On a ainsi atteint le stade des 100 nouvelles écoles achevées ou en cours de construction depuis que le tsunami de décembre 2004 a ravagé les infrastructures éducatives de la région.

La SDN 96 est la quatrième école de Banda Aceh et la 14ème de la province d’Aceh et de l’île de Nias, dans le nord de Sumatra, qui soit achevée avec le soutien de l’UNICEF. On compte 86 autres écoles  en cours de construction.

Pour cette inauguration, la totalité des 130 élèves et des 16 enseignants de la SDN 96 se sont réunis avec des parents, des membres de la communauté, des fonctionnaires du Ministère de l’éducation et des directeurs d’autres écoles de la zone. Ensemble, ils ont écouté Atun, une élève de cinquième année, réciter un poème sur sa nouvelle école, peinte d’un bleu vif. Ils ont assisté à la cérémonie traditionnelle « peusijuk », qui est censée porter chance et maintenir les esprits mauvais à l’écart de l’établissement.

Et ensemble ils ont regardé le responsable du Bureau de terrain de l’UNICEF à Aceh et Nias, Edouard Beigbeder, remettre une clé géante bleue au directeur de la SDN 96, permettant d’ouvrir symboliquement la nouvelle école de deux étages et de six salles de classe.

Adaptée aux enfants et répondant aux normes antisismiques

Comme toutes les écoles de l’UNICEF, la SDN 96 est « amie des enfants », c'est-à-dire adaptée aux besoins des enfants et elle a été conçue pour atteindre un certain niveau de résistance antisismique. En outre, les installations, dont la réalisation a coûté environ 160 000 dollars des E.-U., comprennent – entre autres caractéristiques – un bureau pour les enseignants, une bibliothèque, une cour de récréation et des toilettes séparées pour les garçons et les filles.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2007/Stechert
Les élèves de la SDN Meunasah Teutong, à Aceh Besar, fêtent l’ouverture de leur nouvelle école, qui respecte le principe « ami des enfants » et répond aux normes antisismiques.

Le bâtiment de l’ancienne école a été gravement endommagé par le séisme du 26 décembre 2004 qui a déclenché le tsunami; il a été démoli l’année suivante. Après la catastrophe, les enseignants et les élèves ont travaillé sous des tentes d’urgence de l’UNICEF servant de salle de classe; puis l’UNICEF a mis à leur disposition deux unités scolaires semi-permanentes, en attendant que la construction de l’école permanente soit achevée.

« L’UNICEF a aidé les élèves de la SDN 96 depuis le séisme et, à chaque étape, l’organisation a amélioré leur environnement éducatif et donc leur vie », a dit le directeur de l’école, Ibu Hurin. « La communauté tout entière est très fière de notre nouvelle école ».

Les deux unités semi-permanentes vont servir maintenant de jardin d’enfants et de centre communautaire.

« Des niveaux de sécurité plus exigeants »

 L’UNICEF prévoit de bâtir au total 367 unités scolaires à Aceh et Nias, et d’autres établissements vont ouvrir leurs portes dans les mois à venir. L’organisation s’est engagée à adopter des normes nouvelles et plus sévères pour la construction des écoles en « reconstruisant en mieux » des écoles présentant une résistance antisismique et « amies » des enfants.

« Dans ces zones tellement exposées aux séismes, il est important d’adopter des niveaux de sécurité plus élevés pour la construction des écoles », a affirmé le Représentant de l’UNICEF en Indonésie, le Dr Gianfranco Rotigliano. « Il est impossible de transiger sur la qualité en la matière ».

Au milieu de l’année 2006, l’UNICEF a créé sa propre Unité de construction pour le suivi du Projet des écoles permanentes. Dans le cadre d’un accord qui a obtenu l’approbation du Gouvernement indonésien, le partenaire de l’UNICEF chargé de la réalisation, le Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets, va bâtir 170 écoles, et deux sociétés de conception et de supervision, Nippon Koei et Bita, vont construire 67 écoles chacune – y compris dans les zones touchées par le conflit armé, qui dure à Aceh depuis 32 ans.

Tout au long du processus de construction d’école, l’UNICEF encourage activement la participation communautaire, depuis la sélection du site et la conception jusqu’à la gestion et à la maintenance de l’école à long terme par des membres de la communauté.


 

 

Recherche