Indonésie

Des crues subites causent la mort de plus de 200 personnes sur l’île de Sulawesi en Indonésie

Image de l'UNICEF
© REUTERS/Yusuf Ahmad
Une mère pleure sur le corps de son enfant dans le district, ravagé par l’inondation, de Sinjai, dans la partie orientale de l’île de Sulawesi en Indonésie.

NEW YORK, États-Unis, 22 juin 2006 – Trois jours de pluies torrentielles ont entraîné des crues soudaines et des inondations qui ont ravagé huit districts dans le sud de la province de Sulawesi en Indonésie et causé la mort de plus de 200 personnes.

Des opérations de secours de grande envergure sont en cours dans la région. On déplore 210 morts et on compte 71 disparus, selon le Ministère des Affaires sociales.

Des représentants des pouvoirs publics ont parcouru la région aujourd’hui afin d’évaluer les dégâts et d’organiser des distributions d’urgence de vivres, de vêtements, de couvertures et d'autres fournitures. Le Bureau du Coordonnateur humanitaire résident des Nations Unies à Jakarta maintient des contacts étroits, pour le suivi de la situation, avec les pouvoirs publics et les organisations non gouvernementales, ainsi qu’avec la Croix-Rouge indonésienne. L’UNICEF procède à une évaluation focalisée sur les besoins des enfants et des femmes, dans le cadre d’une action d’urgence globale.

Le personnel de l’UNICEF travaille avec les autorités des deistricts de Sinjai, Jeneponto et Bulukumba. Un Fonctionnaire de l’UNICEF pour la santé visitera les zones touchées demain pour aider à palier aux besoins immédiats des victimes et évaluer la possibilité d’apparition de maladies contagieuses. De plus, l’UNICEF va distribuer des kits d’hygiène, des tablettes de purification d’eau et des bidons pour l’eau.

Des glissements de terrain dans deux districts 

Les districts touchés sont Sinjai, Jeneponto, Bulukumba, Bantaeng, Luwu Utara, Bone, Gowa et Sidrap. Deux d’entre eux, Gowa et Sidrap, ont été également frappés par des glissements de terrain. C’est le district de Sinjai qui est le plus gravement touché, selon l’Unité de gestion des effets des catastrophes.  

Les crues et les glissements de terrain ont causé de graves dégâts dans des centaines de maisons, entraîné l’inondation de rizières et fait déborder les étangs à poisson. Les routes et les ponts principaux seraient coupés, interdisant l’accès aux zones sinistrées.

D’après le Chef du bureau local de l’UNICEF à Makassar, Purwanta Iskandar, les inondations et glissements de terrains n’auraient pas séparés d’enfants de leurs familles. « Beaucoup de familles vivent chez des proches», dit il, ajoutant qu’il y aura peut être besoin d’établir dans les prochains jours un camp pour les personnes ayant perdu leur maison.


 

 

Recherche