L'UNICEF dans les situations d'urgence

HCR : les déplacements forcés de population sont à leur point le plus élevé depuis 18 ans

Ecoutez les enfants parler de leurs expériences en tant que réfugiés  Regarder dans RealPlayer

 

Par Chris Niles

Un nouveau rapport publié par l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) affirme que les déplacements forcés de population à l’échelle globale sont à leur point le plus élevé depuis 18 ans. À la fin 2012, plus de 45,2 millions de personnes avaient été forcées de quitter leurs foyers. La vie de réfugié est particulièrement difficile et traumatisante pour les enfants. Ils sont privés d’une existence paisible et la sécurité de leur foyer et de leur école. Ils sont témoins de violences et sont soumis à des abus et des conditions de vie pénibles. L'UNICEF travaille en étroite collaboration avec le HCR pour répondre aux besoins des réfugiés et des personnes déplacées.

« Il s’agit de chiffres véritablement alarmants. Ils reflètent une souffrance à grande échelle ainsi que les difficultés de la communauté internationale pour prévenir les conflits et promouvoir des solutions en temps voulu. "
- António Guterres, Haut Commissaire de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)

NEW YORK,  19 juin 2013 - Plus de sept millions d'enfants dans le monde sont réfugiés, et un nouveau rapport publié par l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) affirme que les déplacements forcés de population à l’échelle globale sont à leur point le plus élevé depuis 18 ans.

Le rapport, Tendances mondiales 2012, a été publié pour coïncider avec la Journée mondiale des réfugiés.

"Nous avons besoin d'une clinique"

À la fin 2012, plus de 45,2 millions de personnes avaient été forcées de quitter leurs foyers. Ce chiffre comprend 15,4 millions de réfugiés, 937.000 demandeurs d'asile et 28,8 millions de personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2012-1625/Holt
Une femme et ses enfants qui fuient le conflit dans la ville de Goma, marchent sur une route dans la province du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo. Un nouveau rapport du HCR indique que plus de 42 millions de personnes sont déplacées dans le monde, principalement par les conflits.

La vie de réfugié est particulièrement difficile et traumatisante pour les enfants. Ils sont privés d’une existence paisible et la sécurité de leur foyer et de leur école. Ils sont témoins de violences et sont soumis à des abus et des conditions de vie pénibles - et ils font face à un avenir incertain. Les séquelles physiques et mentales ne doivent pas être sous-estimées.

La plupart des enfants réfugiés le sont à cause de guerres. Les conflits en Afghanistan, Somalie, Irak, République arabe syrienne et au Soudan ont engendré un peu plus de la moitié des réfugiés actuels dans le monde.

Des réfugiés comme Hana, 10 ans, qui vit dans un camp informel dans la vallée de Bekaa au Liban. Dans le camp, les conditions de vies sont mauvaises, et de nombreux enfants n’ont même pas chaussures à porter.

« Nous avons besoin d'une clinique pour que, si quelqu'un tombe malade, il puisse être guéri, dit-elle. Nous avons besoin d'une école. La chose la plus importante, c’est l'école. »

"Pas du tout d'électricité"

Au cours des 32 dernières années, les conflits en Afghanistan ont occasionné le plus grand nombre de réfugiés, suivi des conflits en Somalie, puis en Irak et en République arabe syrienne.

Le nombre de personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays s’élevait à 28,8 millions  en 2012, chiffre le plus élevé depuis plus de deux décennies. Les deux pays les plus touchés sont la République démocratique du Congo et la République arabe syrienne.

« Parfois, ils coupent l'eau ici, et il n'y a pas d'électricité du tout, » explique Israa Masri, 12 ans, qui vit dans le camp de Bab Al-Salama à la frontière syro-turque.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2013-0040/Ramoneda
Un garçon se trouve dans un campement de fortune pour les réfugiés syriens, dans la vallée du Akkar au Liban. Le rapport du HCR indique que, sur les 15,4 millions de personnes réfugiées au monde, plus de sept millions sont des enfants.

Le nombre d'enfants non accompagnés ou séparés a également atteint un niveau record, selon le HCR. L’organisation a recensé 21.300 enfants demandeurs d'asile en 2012.

"C'est très dur de vivre ici"

L'UNICEF travaille en étroite collaboration avec le HCR pour répondre aux besoins des réfugiés et des personnes déplacées en fournissant de l'eau et des services d'assainissement, de la nourriture et des services de nutrition, une éducation et une protection pour les enfants.

L’UNICEF finance également des programmes qui donnent aux enfants un espace créatif pour s’exprimer, comme des ateliers de photographie.

« Je veux montrer aux autres à travers mes photos l'ambiance dans le camp et le fait que c'est très difficile de vivre ici, »  explique Amja Belini, 18 ans, qui vit dans le camp de réfugiés de Za'atari, en Jordanie.

Environ 8 pour cent de la population jordanienne est maintenant composée de réfugiés syriens. Parce que l'accueil des réfugiés incombe de manière disproportionnée aux pays en développement, l'UNICEF travaille également avec les communautés d'accueil afin de leur fournir des ressources pour faire face à l’afflux de réfugiés.


 

 

Photographie : réfugiés et personnes déplacées

Recherche