À propos de l’UNICEF : Qui sommes-nous ?

L’UNICEF en 2011: l’année en revue

L’UNICEF enregistre des succès majeurs en cette année difficile sur le plan humanitaire

Par Chris Niles

NEW YORK, 30 décembre 2011 – De la famine dans la Corne de l'Afrique aux inondations au Pakistan et aux soulèvements aux Moyen-Orient, 2011 a été une année difficile pour les familles dans les pays en développement.

VIDÉO (en anglais) : 31 décembre 2011, passez en revue l’année de l’UNICEF.  Regarder dans RealPlayer

 

Des conditions climatiques extrêmes, la grimpée des prix des denrées alimentaires et les conflits politiques ont déplacé des millions de personnes et ont poussé des familles au désespoir alors qu’elles luttent pour leur survie et préserver leurs enfants de la maladie et de la famine.

Et comme le ralentissement de l'économie mondiale continuait de se faire sentir, des agences humanitaires se sont trouvées confrontées à une demande croissante des besoins avec toujours moins de ressources financières..

Des millions de personnes dans le besoin

Le plus grand camp de réfugiés du monde est apparu soudainement à Dadaab, au Nord-Ouest du Kenya, pour faire face à l’afflux des  centaines de milliers de familles qui ont bravé des dangers atroces pendant leur marche depuis la Somalie.

Abdile Mohammed a fait le voyage, qui a presque tué Aden, son fils de 3 ans.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-1019/Holt
En juillet 2011, En juillet 2011, Un vent de poussière balaye le camp Dagahaley au Kenya, l’un des trois camps comprenant celui de Dadaab, le plus grand camp de réfugiés dans le monde. L'UNICEF et ses partenaires ont aidé les résidents du camp en leur apportant nourriture, services de santé et autres secours d’urgence.

« J'ai connu les privations »,
a-t-il raconté après avoir atteint le Kenya et reçu les premiers soins vitaux pour son fils Aden. « J'étais seul jour et nuit ».

Saeen Bukhsh, 9 ans, a lui vécu une autre forme de terreur quand sa maison, à Farooqabad au Pakistan, a été détruite par les crues ; le deuxième désastre massif à frapper le pays en deux ans. « Toutes les maisons ont été inondées »,
a-t-il dit. « Nous n'avons même plus rien à poser sur le sol pour nous asseoir ».

Des millions de familles ont été affectées par les soulèvements populaires du Moyen Orient. À 17 ans, Abdul (ce n'est pas son vrai nom) a été recruté dans une milice qui combattait à Homs, en Lybie.

« Mes frères sont morts à Homs, aussi je me sentais obligé de faire quelque chose. C'était mon devoir », a-t-il expliqué.

Malgré les obstacles, des succès surprenants

Dans un tel contexte, l'UNICEF et ses partenaires ont redoublé d'efforts pour porter assistance aux plus vulnérables. Et malgré les difficultés financières, 2011 a connu quelques succès surprenants.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-1402/Page
Un garçon d’Hyderabad au Pakistan, faisait partie des plus de 2.4 millions d'enfants affectés par les inondations de cette année. L'UNICEF et ses partenaires ont fourni de l'eau et des services sanitaires, ainsi que d’autres types d’assistance.

Les chiffres montrent que la mortalité des moins de cinq ans a encore baissé : le nombre des décès  est passé de plus de 12 millions en 1990 à 7,6 millions en 2010.

L'Initiative contre la rougeole, qui a été lancée en 2001, a elle aussi franchi une étape importante ; elle a permis de vacciner un milliard d'enfants dans plus de 60 pays en développement.

Et le Ghana est devenu le 21e pays à éliminer le tétanos néo-natal.

Le travail de l'UNICEF au niveau des politiques internationales a porté ses fruits. Cinq pays ont ajouté leur nom aux « Engagements de Paris », portant à 100 le nombre des États qui ont promis d'empêcher l'utilisation des enfants dans les conflits armés.

À Athènes, le Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake a signé un protocole d'accord avec les  Jeux Olympiques spéciaux pour défendre les droits et la dignité des enfants handicapés.

« En renforçant le partenariat entre les  Jeux Olympiques spéciaux et l'UNICEF, nous aiderons à défendre ces droits pour plus d'enfants handicapé » a-t-il déclaré lors de la signature.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-0960/Ramoneda
Des adolescents plongent dans les eaux côtières de la ville de Benghazi . Au 15 juillet 2011, plus d’un million de personnes avaient fui le conflit. L’UNICEF est intervenu en apportant une aide d’éducation d’urgence, un soutien psychosocial et de l’eau potable.

L'UNICEF a utilisé son principal rapport, La situation des enfants dans le monde , pour souligner le fait que 1,2 milliards d'adolescents dans le monde sont des facteurs essentiels pour briser les spirales bien établies de la pauvreté et de l'inégalité.

Et les stars du tennis international Serena Williams et Novak Djokovic ont ajouté leur nom à la liste des Ambassadeurs itinérants de l'UNICEf qui inlassablement se dévouent pour défendre les droits de l'enfant.

Serena Williams a rejoint Yuna Kim, Ishmael Beah, Angélique Kidjo et Mia Farrow dans un appel à la coordination de la réponse humanitaire internationale à la crise dans la Corne de l'Afrique.

Cet appel a été entendu.

« Grâce au soutien important des donateurs dans le monde depuis que la famine a été déclarée en  juillet, des milliers de vies d'enfant ont été sauvées », a déclaré le représentant de l'UNICEF en Somalie, Sikander Khan.

L'UNICEF continuera de bâtir sur ses succès l'année prochaine. Son engagement en faveur des enfants les plus désavantagés restera au coeur de son agenda, alors qu'il  développe de nouvelles méthodes et outils pour assurer à tous les enfants un meilleur avenir.


 

 

Recherche