L'UNICEF dans les situations d'urgence

À la frontière tuniso-libyenne, la représentante de l'UNICEF en Tunisie effectue une visite dans un camp de transit

Image de l'UNICEF
© UNICEF Tunisie/2011/Ramoneda
La représentante de l'UNICEF en Tunisie, Maria-Luisa Fornara, s'entretient avec un Somalien dans le camp de transit de Shousha, à Ras Jdir, sur la frontière tuniso-libyenne. Des milliers de personnes ont fui le conflit en Libye, le pays voisin, et sont hébergées dans le camp.

Par Ban Dhayi et Roshan Khadivi

RAS JDIR, Tunisie, 24 mars 2011 – La Représentante de l'UNICEF en Tunisie, Maria-Luisa Fornara, a effectué une visite au camp de transit de Shousha, sur la frontière tuniso-libyenne, pour faire une évaluation de l'intervention d'urgence face à la crise libyenne

  AUDIO : écouter

Elle a également rencontré des familles affectées par le conflit actuel. « Nous avons des équipes et des approvisionnements en place et nous avons réussi à répondre aux besoins immédiats de ces familles », a dit Maria-Luisa Fornara.  

« Nous continuons à examiner nos plans de secours avec nos partenaires pendant que nous discutons les scénarios possibles qui vont se présenter à nous ».

Dans le camp, Maria-Luisa Fornara a rencontré un groupe de psychologues déployés sur place par l'UNICEF pour une réunion d'information. Ces psychologues rencontrent quotidiennement les familles sinistrées, évaluant leurs besoins et leur apportant une aide psychosociale.

Apport d'aide

Ils travaillent simultanément avec les mères et leurs enfants pour les aider à faire face aux traumatismes et à la réalité du déplacement.

Il s'agit souvent d'une réalité plus difficile pour les enfants, particulièrement lorsque leur scolarité a été perturbée et qu'ils ont peut-être été séparés de leur famille et de leurs amis. 

Il y a actuellement 7000 personnes dans les camps de transit de la frontière. Il y a plus de 350 familles dont 150 enfants.

La situation est fluide alors que, à Ras Jdir, se présentent de nouveaux arrivants et que d'autres regagnent leur pays d'origine.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Tunisie/2011/Ramoneda
Des hommes font la queue pour utiliser les installations sanitaires dans le camp de transit de Shousha, à Ras Jdir, sur la frontière tuniso-libyenne.

« L'UNICEF est préoccupé par le bien-être des femmes et des enfants dans le camp », a dit Maria-Luisa Fornara. « Nous nous sommes engagés à répondre à leurs besoins les plus essentiels et à nous assurer qu'ils soient protégés, spécialement pendant cette période difficile ».

L'UNICEF, en coordination étroite avec le Ministère tunisien de la santé et ses partenaires, continue d'effectuer des vaccinations ainsi que d'installer des latrines, de distribuer des kits d'hygiène et d'apporter une aide psychosociale aux mères et aux enfants. 

Depuis le début des troubles en Libye, au début mars, plus de 170 000 personnes ont franchi la frontière en direction de la Tunisie, dont des centaines de familles.

Violence continue

Des informations non confirmées font état d'enfants et de femmes qui ont été tués ou blessés et de centaines de déplacés à l'intérieur du pays, cela comme conséquences du conflit en Libye. À défaut d'y accéder, il a été impossible de vérifier ces informations.

« L'UNICEF est très préoccupé par l'impact de la violence continue en Libye sur les enfants et les communautés », a dit Maria-Luisa Fornara.

Dans le cadre de la Résolution du Conseil de sécurité de la semaine dernière, les autorités libyennes doivent respecter le cessez-le-feu et assurer un accès en toute sécurité et sans restriction aux organisations humanitaires. L'UNICEF se prépare à une intervention d'urgence à l'intérieur de la Libye aussitôt que l'accès de l'aide humanitaire y sera autorisé. 

Parallèlement, l'intervention d'urgence sur les frontières avec la Tunisie et la Libye continue d'apporter une aide humanitaire aux familles sinistrées, cela en collaboration avec les autres agences des Nations Unies, des ONG et les responsables de gouvernements. 


 

 

Audio

24 mars 2011 - La correspondante radio de l'UNICEF, Anja Baron, s'entretien avec la représentante de l'UNICEF en Tunisie, Maria-Luisa Furnara, sur la situation dans les camps de transit à la frontière tunisio-libyenne.
 AUDIO écouter
Recherche