L'UNICEF dans les situations d'urgence

"Beyond School Books" - une série de podcasts sur l'éducation dans les urgences

Podcast #23 : la technologie aide les écoliers dans les zones sinistrées

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-0190/Shehzad Noorani
Le 3 février, une fillette regarde entre deux bâches de la tente où elle vit, dans le camp de Nan Charles à Port-au-Prince en Haïti.

Par Anna Azaryeva

NEW YORK, États-Unis, 17 mars 2010 - le tremblement de terre qui a secoué le Chili le 27 février a causé la mort de centaines de personnes et provoqué d'importants  dégâts aux maisons, hôpitaux, écoles, routes et autres infrastructures.

 AUDIO : écouter maintenant

Le début de l'année scolaire a été suspendu pendant une semaine, le temps que les secours et les premiers efforts de reconstruction arrivent et se mettent en place.

En attendant, les opérations d'aide intensive continuent en Haïti, qui a été frappé par un tremblement de terre catastrophique le 12 janvier. Le séisme a endommagé ou détruit des milliers d'écoles, ce qui affecte des centaines de milliers d'écoliers dans tout le pays.

Tandis que la communauté internationale travaille d'arrache pied  pour soulager la souffrance au Chili et en Haïti, quelques survivants du tremblement de terre, dans les deux pays, ont mis à profit la puissance de la technologie pour chercher de l'aide pour eux-mêmes et leurs communautés.  

L'animatrice de podcasts de l'UNICEF, Amy Costello, s'est entretenue avec deux interlocuteurs sur l'utilisation des technologies dans la gestion des crises dans des régions sinistrées : Patrick Meier, Directeur pour la cartographie des crises et les partenariats stratégiques à Ushahidi et l'un des Codirecteurs du programme sur la cartographie des crises et les alertes précoce de l'Iinitiative humanitaire de Harvard (HHI) ; et Sree Sreenivasan  qui enseigne le journalisme à l'Université Columbia, et est journaliste spécialiste des technologies pour DNAINFO.COM.

La  technologie contribue à  cibler les secours

« Depuis le Tsunami en 2004, nous avons vu comment le Web ou l'Internet en temps réel pouvait jouer un rôle majeur dans l'organisation des secours  et la diffusion des informations, » a déclaré Sree Sreenivasan.

Image de l'UNICEF
© Ushahidi
Les cartes de l'Ushahidi mettent à jour, presque en temps réel, via SMS, courriel, radio, téléphone, réseaux sociaux et autres sources, les informations sur la crise en Haïti.

L'instrument de cartographie en ligne « Ushahidi », d'abord développé au Kenya, a permis aux Haïtiens et maintenant aux Chiliens, d'utiliser les téléphones cellulaires, les courriels ou même Twitter pour communiquer avec ceux qui tentent de leur porter secours.

« Ce que nous avons obtenu avec la plate-forme Ushahidi en Haïti est de dresser un tableau complet à jour de la situation dans le pays, dès les premières heures après le séisme lui-même, » explique Patrick Meier. Deux heures après le tremblement de terre, Ushahidi a commencé à recevoir des courriels, des messages par SMS ou par  l'intermédiaire de Tweeter sur les dommages provoqués et les gens prisonniers des décombres. Ushahidi a alors pu dresser la carte de ces renseignements sur une plate-forme interactive.

Cette technologie peut aussi s'avérer utile aux élèves des régions sinistrées. En Haïti, le site a été utilisé pour signaler un disparu qui était enfoui sous les décombres d'une université. Dans les futures catastrophes, les enfants en danger, les enseignants et les professeurs pourraient être plus facilement localiséset aidés par les équipes de secours utilisant cette nouvelle technologie, qui est plus connue comme la cartographie d'une crise.

Une voix dans la reconstruction du pays

Alors que les travaux de reconstruction et de développement commencent en Haïti, la plate-forme Ushahidi collaborera avec la communauté haïtienne – tant sur le plan local que dans le monde entier – pour mettre à disposition des individus les moyens de faire entendre leur avis sur la reconstruction de leur pays.

« Je crois que nous nous focaliserons de plus en plus maintenant, dans la phase post-désastre, sur les questions d'éducation, » déclare M. Meier, « surtout dans la phase de développement, où les nouvelles écoles sont construites. »

Chacun en Haïti pourra utiliser la plate-forme pour exprimer son opinion sur la construction des écoles selon les besoins de leurs villes et communautés.

M. Sreenivasan pense que les réseaux sociaux et la technologie joueront un rôle important non seulement dans la collecte de fonds et le partage d'informations, mais aussi pour aider les gouvernements à tenir leur rôle pendant le processus de reconstruction.


 

 

Audio (en anglais)

La modératrice Amy Costello s'entretient avec Patrick Meier, Directeur pour la cartographie des crises et les partenariats stratégiques à Ushahidi,  et avec Sree Sreenivasan, qui enseigne le journalisme à l'Université Columbia, sur l'utilisation des technologies dans la gestion des crises dans les régions sinistrées.
AUDIO écouter

Recherche