L'UNICEF dans les situations d'urgence

L’allaitement maternel : une priorité essentielle pour la survie des enfants en situation d'urgence

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2008-1374/Pietrasik
Une infirmière montre à une nouvelle mère comment allaiter correctement son enfant dans la maternité de l'hôpital public de Pottuvil, dans le district d’Ampara, situé dans la partie orientale de Sri Lanka. Cet établissement dessert 45 000 personnes, dont beaucoup ont été déplacées par le tsunami de 2004 ou par les conflits civils

NEW YORK, États-Unis, 31 juillet 2009 – L’UNICEF et l'Alliance mondiale en faveur de l'allaitement maternel célèbrent la Semaine mondiale de l'allaitement maternel du 1er au 7 août 2009 en soulignant l'importance vitale de l'allaitement maternel dans les situations d'urgence.

VIDÉO :   regarder maintenant

À l'échelle mondiale, seuls 38 pour cent des enfants de moins de six mois sont exclusivement allaités au sein, bien que des études aient montré que l'allaitement maternel optimal est la méthode de prévention la plus efficace qui permette de réduire la mortalité infantile.

« Le lait maternel est une excellente source de nutrition pour les nourrissons et aide, notamment lorsqu'on ne dispose pas d’eau potable, à protéger les jeunes enfants de maladies dangereuses transmises par l’eau, comme la diarrhée, » explique la Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman.

Combattre les idées fausses

Il existe de nombreuses idées fausses en ce qui concerne l'allaitement maternel en période de crise : on entend par exemple dire que les mères stressées ou atteintes de malnutrition ne pourraient allaiter ou que les femmes qui arrêtent de produire du lait à un moment donné ne pourraient recommencer par la suite.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2007-0107/Delvigne-Jean
Dans le camp de personnes déplacées de Chupanga, situé dans le centre du Mozambique, une femme allaite son enfant tout en discutant avec un membre du personnel de l’UNICEF chargé de l’éducation.

La tendance fréquente des donateurs à envoyer dans les zones sinistrées des préparations pour nourrissons ou des produits de remplacement du lait maternel est plus grave car elle nuit aux habitudes déjà acquises en matière d'allaitement et aux efforts déployés pour inciter les nouvelles mères à allaiter.

« Souvent, [les dons de préparations pour nourrissons] sont les premiers colis qui arrivent », indique Christiane Rudert, spécialiste de la nutrition à l’UNICEF « car les donateurs croient, à tort, que la plupart des enfants sont déjà nourris par cette méthode. »

Après le tsunami qui a eu lieu dans l'océan Indien en 2004, les dons de préparations pour nourrissons envoyés dans les zones sinistrées ont entraîné une diminution immédiate du taux d'allaitement et une augmentation de la fréquence de la diarrhée et de la mortalité chez les jeunes enfants. Seul un programme de promotion à grande échelle de l'allaitement maternel – « mené jusqu’au niveau des villages », raconte Mme Rudert – a permis de compenser les effets de ces aliments pour nourrissons.

« Dans les régions où on a mené des activités de [démonstration et de promotion], le taux d'allaitement maternel a augmenté et un grand nombre de nouvelles mères ont commencé à allaiter au sein leur enfant, » ajoute-t-elle.

Contre toute attente

D'ailleurs, certains des pays où le taux d'allaitement maternel a le plus augmenté sont ceux qui ont connu des situations de crise humanitaire.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2008-0873/LeMoyne
Une femme allaite son enfant près de la cathédrale de la ville portuaire des Gonaïves (Haïti) qui a connu des inondations après la succession d’ouragans et de tempêtes tropicales qui s'est abattue sur ce pays en septembre 2008.

Le taux d'allaitement maternel a augmenté de plus de 20 pour cent depuis 1995 dans 14  pays. Parmi ces pays figurent Madagascar, frappé par la sécheresse ; Sri Lanka, en proie à une guerre civile ; et le Pakistan, où un tremblement dévastateur a été suivi de déplacements massifs de population dus à des conflits.

Dans certains de ces 14 pays, le taux d'allaitement est passé d'un niveau aussi bas que 10 pour cent à un niveau aussi élevé que 60 pour cent, déclare Mme Rudert, qui mentionne notamment les progrès réalisés en Zambie, au Mali, au Ghana et au Bénin.

« De nombreux pays qui connaissent des situations très difficiles et disposent de très peu de moyens ont cependant réussi à progresser, en adoptant une approche globale et avec l'appui de tous les composants du gouvernement et de partenaires, » dit-elle.

Protection contre la malnutrition

Les situations d'urgence peuvent se produire n’importe où et à n’importe quel moment. Mais les nourrissons et les jeunes enfants qui sont le plus vulnérables face à la malnutrition et aux maladies qui s’ensuivent peuvent également être les mieux protégés, grâce aux nutriments fortifiants et aux anticorps que contient le lait maternel.

Mais pour que les mères puissent pourvoir aux besoins de leurs enfants, il faut qu’elles aient la priorité. La Semaine mondiale de l'allaitement maternel de 2009 est l'occasion de rappeler aux décideurs, aux donateurs et au grand public l'importance de l'allaitement maternel et de veiller à ce qu'il constitue une priorité lors des interventions menées en situation d'urgence.


 

 

Vidéo (en anglais)

31 juillet 2009  :
la correspondante de l’UNICEF Elizabeth Kiem explique l'importance de l'allaitement maternel, pour les mères et les enfants, en situation d'urgence.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche