L'UNICEF dans les situations d'urgence

Violence au Sri Lanka : des centaines d'enfants ont été tués, et d'autres en plus grand nombre ont été blessés

Image de l'UNICEF
© REUTERS/Nir Elias
Une fillette d'un an qui a été blessée dans le conflit dans le Nord-Est du Sri Lanka s'assoit sur son lit d'hôpital pendant que sa mère se tient debout à proximité. Au cours des années, la violence au Sri Lanka a tué et blessé des milliers d'enfants.

NEW YORK, États-Unis, 18 mars 2009 - Dans une déclaration publiée hier, la Directrice générale de l'UNICEF Ann M. Veneman a exprimé sa vive inquiétude devant le nombre élevé d'enfants mis en danger par les violences continues dans la région du Vanni au Nord du Sri Lanka.

« Des centaines d'enfants ont été tués et d'autres en plus grand nombre encore ont été blessés au cours du conflit au Sri Lanka. » a déclaré Mme Veneman.  « Des milliers de personnes sont maintenant en danger en raison d'une grave pénurie de produits alimentaires, d'eau et de médicaments. »

Plus de 150 000 personnes sont actuellement prises au piège par les combats entre les troupes gouvernementales et les groupes rebelles du LTTE, les Tigres de libération de l'Eelam tamoul.

« Les organismes humanitaires doivent avoir accès de toute urgence à cette zone de conflit de manière à ce que des fournitures vitales puissent y être acheminées. Les civils doivent être autorisés à se rendre dans des secteurs sûrs où l'aide humanitaire de base est plus facilement accessible. »

40 000 personnes ont pu s'échapper

Environ 40 000 personnes ont réussi à fuir la zone de conflit, et les agences humanitaires se dépêchent pour leur porter secours.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2008-1359/Pietrasik
Des fillettes jouent dans la cour d'une école. Au Sri Lanka, l'école a été perturbée pour beaucoup d'enfants des zones de conflit.

« L'UNICEF a rapidement mis en place des toilettes et autres moyens d'assainissement appropriés ainsi que de l'eau salubre, » a annoncé James Elder, Responsable de la communication pour l'UNICEF au Sri Lanka. « Nous apportons également notre soutien aux hôpitaux qui, bien sûr, sont surchargés de blessés. »

James Elder a ajouté qu'il y avait plus de 500 femmes enceintes parmi les déplacés; l'UNICEF fournit à ces femmes des kits de grossesse. Mais si les combats continuent, le nombre d'enfants et de femmes dans le besoin pourrait augmenter de manière exponentielle dans les prochaines semaines..

Les droits des enfants sont compromis

Le déplacement des personnes, même provisoire, peut avoir un impact important sur la santé et le développement des enfants. L'UNICEF travaille pour atténuer les effets sur les enfants de l'interruption de leur scolarité et des chocs psychologiques causés par leur exposition à la violence dans les secteurs de conflit du Sri lanka.

Veneman urged all sides in the conflict to prevent civilian casualties and respect the rights of children.

Ann M. Veneman a recommandé vivement à toutes les parties préserver la vie des civils et de respecter les droits d'enfants.

« Les enfants sont les victimes innocentes du conflit au Sri Lanka. Ils ont désespérément besoin d'aide et il est impératif de déployer des efforts extraordinaires pour les protéger. »


 

 

Recherche