L'UNICEF dans les situations d'urgence

Déclaration de la Directrice générale de l'UNICEF Ann M. Veneman à propos de l'opération humanitaire à Gaza

Image de l'UNICEF
© REUTERS/Salem
7 janvier 2009, une fillette palestinienne qui s'est enfuie de sa maison avec sa famille regarde par la fenêtre d'une école de l'ONU dans Jabalya au nord de la Bande de Gaza.

8 janvier 2009

« L'UNICEF est vivement préoccupé par le fait que la violence actuelle a obligé l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) à suspendre son opération humanitaire à Gaza. Cela ne peut qu'exacerber encore une situation humanitaire déjà critique et aggraver les risques de mort et de traumatismes permanents courus par les enfants. On ne doit pas entraver la distribution de vivres, d'eau, de carburant et de médicaments.

« Il faut mettre fin aux traumatismes physiques et psychologiques que le conflit inflige aux enfants des deux côtés. Des enfants sont tués et blessés tous les jours à cause de l'opération militaire actuelle. Cela est inacceptable et toutes les parties concernées ne doivent épargner aucun effort pour que les enfants soient protégés. C'est leur droit et c'est un droit qu'il nous incombe à tous de faire respecter.

« L'UNICEF demande à toutes les parties au conflit de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les enfants.

« Les droits des enfants ne pourront être respectés dans leur intégralité qu'une fois que le conflit aura cessé.

« En attendant, il faut de toute urgence créer à Gaza des espaces sûrs auxquels les agents humanitaires peuvent accéder sans entrave pour s'assurer que les enfants ont accès à des fournitures et un soutien qui revêtent une importance cruciale ».

Contact :
Section Media             ++ 212 326 7261 

New York


 

 

Recherche