L'UNICEF dans les situations d'urgence

Au Zimbabwe, l’interdiction de l'aide humanitaire menace les enfants les plus fragiles

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2008/Pirozzi
Au Zimbabwe, Miriam (à gauche), 16 ans, a la charge d'un foyer de six frères et soeurs, dont le petit Rutendo (sur la photo).

HARARE, Zimbabwe, 12 juin 2008 – La semaine dernière, les autorités du Zimbabwe ont interdit aux organisations non gouvernementales de distribuer des fournitures humanitaires dans l'ensemble du pays. Pour beaucoup de Zimbabwéens qui souffrent déjà du manque de nourriture et d'une inflation galopante, cette interdiction pourrait tourner au désastre. 

« La situation au cours de la semaine dernière a rendu la vie des enfants bien pire encore car des centaines de milliers d'entre eux dépendent de cette aide », explique James Elder, porte-parole de l'UNICEF au Zimbabwe. 

L'UNICEF travaille avec des dizaines de partenaires internationaux et d'ONG locales qui aident à la mise en oeuvre de programmes de secours et de développement. Ils ont presque tous dû renoncer à travailler suite aux menaces de violence qui ont suivi l’interdiction du gouvernement.

Soutien aux orphelins en situation vulnérable

« Cela veut dire que des centaines de milliers d'enfants ne reçoivent plus maintenant l'aide nécessaire, c’est simple », dit M. Elder. 

Plusieurs millions de personnes au Zimbabwe manquent d'accès à de la nourriture, des soins de santé, une éducation, de l’eau salubre et à des moyens d’assainissement. Les taux de mortalité élevés dus au SIDA font que le pays a un des taux d’orphelins les plus élevés du monde.

L'UNICEF apporte son soutien à plus de 185 000 orphelins zimbabwéens mais le programme est  suspendu depuis le 5 juin, date de la décision du gouvernement de supprimer la distribution des secours.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2008/Matseyekwa
Jealous avait 3 ans à la mort de sa mère. Âgé maintenant de 15 ans, il n’a cessé de passer de foyer en foyer au sein de sa famille élargie.

Semaine d'incertitude

En plus, les actes de violence se multiplient dans le pays à l’approche du 2e tour des présidentielles, le 27 juin. L’élection oppose le Président actuel Robert Mugabe et le candidat de l'opposition Morgan Tsvangirai.

« Beaucoup de ces enfants sont témoins d’actes de violence dans les zones rurales », constate M. Elder. « C’est quelque chose que l'UNICEF combat régulièrement ».

« S’ouvrent maintenant plusieurs semaines de grande incertitude, ajoute-t-il, c'est l'hiver ici, un moment où on ne saurait prendre des enfants en otage pour des raisons politiques quelles qu’elles soient ».


 

 

Audio (en anglais)

11 juin 2008 :
James Elder, porte-parole de l’UNICEF au Zimbabwe, explique comment l'interdiction de l’aide humanitaire décrétée par le gouvernement affecte les enfants et leurs familles.
AUDIO écouter

Recherche