Catastrophe du Raz-de-marée - Pays en crise

L’UNICEF s’efforce de remettre en état les sources d’approvisionnement en eau dans les îles dévastées par le tsunami

Image de l'UNICEF
© UNICEF Maldives/2006/Taylor
Aux Maldives, un jeune garçon se tient sous un filet d’eau propre, un luxe dans la plupart des îles du pays.

Par Rob McBride

MEEDO, Maldives, décembre 2006 -  Govindarajan Saravanan, un ingénieur du Bureau des services d'appui aux projets de l’ONU travaillant sous contrat avec l’UNICEF, se déplace d’habitation en habitation dans la petite île de Meedoo pour vérifier le degré de contamination des nappes souterraines.

Dans l’une de ces habitations, l’eau est d’une couleur blanchâtre et sent très mauvais. Dans une autre, l’eau est claire mais a toujours une odeur intense. Il semble que sur cette île, comme dans la plupart des Maldives, les puits utilisés par les habitants pour leurs besoins quotidiens en eau se trouvent à proximité de leurs fosses septiques, ce qui est très dangereux. 

«Ce type d’installation provoque la contamination des nappes souterraines, explique Govindarajan Saravanan, en observant que des fuites dans ces réservoirs ont permis aux eaux usées de se répandre dans la nappe phréatique et de la polluer gravement.

Le tsunami aggrave les problèmes d’eau

Le manque d’eau potable sur l’île de Meedoo est un phénomène relativement récent. Un  des habitants, Ibrahim Ali, 51 ans, affirme que, quand il était enfant, les gens pouvaient toujours compter sur l’eau des puits pour l’ensemble de leurs besoins.

Mais au fil des années, la qualité de l’eau s’est détériorée. Zahura Abdullah, 19 ans, affirme que, parfois, elle doit faire bouillir l’eau simplement pour laver son fils en bas âge.
 
Depuis quelque temps aussi, la plupart des habitants des Maldives comptaient sur la régularité des pluies pour se procurer de l’eau de boisson. Mais il y a deux ans, le tsunami y a gravement endommagé les systèmes de captage. Ces dégâts, combinés avec la contamination incessante de la nappe phréatique, ont entraîné l’obligation de trouver une solution à long terme pour satisfaire les besoins en eau et en assainissement.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Maldives/ 2006/ Taylor
De jeunes employés maldiviens procèdent à la purification de l’eau en utilisant un camion mobile de dessalement de l’UNICEF.

Malnutrition chronique

Debout dans son bureau en face d’une carte de l’île, Govindarajan Saravanan montre l’emplacement d’une nouvelle station autonome d’épuration qui captera un jour les eaux usées de toutes les habitations de cette communauté aux habitations élégamment disposées. 
 
Utilisant du courant électrique obtenu grâce à l’énergie solaire, cette nouvelle station devrait est de rester viable très longtemps malgré un effort minimal de fonctionnement. Elle peut aussi permettre de résoudre un autre problème chronique sur ces atolls sablonneux, celui de la malnutrition chez les enfants.

Vivant d’un régime constitué principalement d’aliments de base comme le poisson, le pain et le riz, les enfants ne disposent pas de l’apport nécessaire en fruits et légumes. L’UNICEF et ses partenaires locaux s’inquiètent des retards de croissance signalés par plusieurs études chez les enfants de certains des atolls les plus isolés.

L’espoir d’un avenir où règne l’abondance

Une fois que le système de traitement des égouts sera opérationnel, il apportera un compost solide pour l’agriculture sur cette île et ses voisines. D’ores et déjà, des essais sont en cours pour déterminer dans quelle mesure une activité agricole peut être ainsi soutenue et les résultats sont encourageants.

«Nous avons déjà commencé dans trois habitations pour voir comment leurs occupants utilisent ce compost pour développer leur jardin en y faisant pousser des légumes et des fruits, explique Govindarajan Saravanan. Nous avons obtenu de bons résultats. »

Cela fait deux ans que le tsunami a dévasté cette partie du monde. Avec le processus de reconstruction, les habitants de ces îles sont impatients de retrouver leur coin de  paradis. Grâce à des systèmes de traitement des eaux de ce type, on espère que cet éden puisse être à nouveau celui de l’abondance.


 

 

Vidéo (en anglais)

Décembre 2006 : le reportage du correspondant de l’UNICEF, Rob McBride, sur les progrès accomplis lors du traitement des sources d’approvisionnement en eau contaminées dans les communautés des Maldives touchées par le tsunami.

 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche