L'UNICEF dans les situations d'urgence

Appel à l’aide financière alors que les secours de l’UNICEF arrivent dans le Sud du Liban

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-1104/Brooks
Les enfants apeurés regardent passer des avions au dessus d’une aire de jeu sur un site pour personnes déplacées, à Beyrouth, la capitale.

Par Jane O’Brien et Sabine Dolan

NEW YORK, USA, 26 juillet 2006 – le  premier convoi d’aide humanitaire pour les enfants est arrivé à Tyr, dans le Sud du Liban. Le convoi commun des Nations Unies se compose de 40 tonnes de fournitures humanitaires d’importance capitale à destination des dizaines de milliers d’enfants déplacés par les combats actuels entre Israël et le Hezbollah.

Pour supporter son travail dans la région, l'UNICEF demande 23,8 millions de dollars dans le cadre d'un appel plus large, 150 millions de dollars, lancé par les Nations Unies pour une aide d'urgence au Liban. Lancé simultanément à Beyrouth et au Siège des Nations Unies à New York, l'appel demande à la communauté internationale d'aider les familles de réfugiés et de personnes déplacées et leurs enfants en cette heure critique.

« Des dizaines de milliers de ces enfants vivent en ce moment dans des écoles, des terrains de jeux, des mosquées et des églises sans accès ou presque à de l'eau propre et à des installations sanitaires », a affirmé la Directrice générale adjointe de l'UNICEF Rima Salah lorsque l'appel a été lancé. «Ceux qui ont la chance d'avoir survécu ont peut-être vu un de leurs proches mourir ou se faire blesser, ou été témoins de la destruction de leur milieu. Nombre d'entre eux vivent dans un état de peur et d'anxiété permanente ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-1067/Brooks
Le 22 juillet, un camion transportant la première cargaison de fournitures humanitaires expédiées depuis les entrepôts de l’UNICE à Copenhague, arrive au siège de la Croix-Rouge du Liban, à Beyrouth, la capitale du pays.

Atteindre les personnes les plus vulnérables

Au moins 7100 000 civils libanais ont été déplacés par le conflit jusqu’à présent. Sur ce nombre, environ 500 000 ont trouvé un abri chez des membres de leur famille ou des amis, ou dans des églises et des mosquées. Environ 100 000 se sont enfuis en Syrie, Jordanie, à Chypre et dans la région du Golfe, tandis que plus de 110 000 autres se sont réfugiés dans des écoles.

L’UNICEF estime que 45 pour cent des personnes déplacées sont des enfants. En outre, plus du tiers des personnes tuées et blessées étaient des enfants.

Dans une déclaration faite aujourd’hui, Mme Ann M. Veneman, Directrice générale de l’UNICEF a rappelé à quel point il était important d’atteindre les enfants les plus vulnérables.

« L'accès sans entrave aux populations touchées est un élément capital de toute intervention humanitaire et une obligation en vertu du droit international », a dit Mme Veneman, qui se trouve en mission au Ghana. « Nous devons de toute urgence atteindre ces enfants et leur donner ces fournitures qui peuvent faire la différence entre la vie et la mort ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-1064/Brooks
Du haut des collines qui surplombent Beyrouth, un enfant regarde la fumée s’élever de l’aéroport Rafiq Hariri, suite à un bombardement israélien.

Acheminement des secours

L’UNICEF a été nommé institution chef de file à l’ONU pour les questions d’eau et d’assainissement dans la région en conflit.

Aujourd’hui, l’UNICEF a livré dans le Sud du Liban 1800 boîtes de tablettes de purification de l’eau, 110 trousses familiales pour l’eau, 1 000 couches pour bébés, 2 000 sacs de serviettes hygiéniques et 175 caisses de savon. L’UNICEF a déjà donné des fournitures urgentes, médicales et autres, d’une valeur de 1,2 million de dollars.

Des fournitures d'urgence ont été expédiées ce week-end à partir des entrepôts de Copenhague (Danemark). Elles comprennent des médicaments de base, ainsi que des trousses familiales pour l'eau et l'assainissement pour quelque 1 700 familles.

D'autres fournitures de l'UNICEF prévues pour la région ont déjà été détournées vers le Liban et comptent parmi les premières à arriver dans le pays.

Mme Salah a dit que les familles qui avaient échappé à la violence affrontaient maintenant un nouveau type de peur. « Elles craignent les maladies que provoquent l'absence de soins médicaux, le manque d'eau propre et de moyens d'assainissement adéquats, a-t-elle dit, l'UNICEF travaille avec nos partenaires de l'ONU, les gouvernements, les ONG et d'autres organismes pour venir en aide à ces enfants déplacés ».

Protection des enfants

L'Ambassadeur du Liban auprès de l'ONU, M. Nouhad Mahmoud, a dit que les enfants étaient les premiers affectés par la catastrophe et qu'ils continueraient à souffrir dans les mois à venir.

« A long terme, leur scolarité va en souffrir, a-t-il rappelé, parce que les écoles sont devenues des centres pour réfugiés et personnes déplacées. Dans chaque village du Liban maintenant, nous avons des écoles qui sont transformées en refuge. Cela a des conséquences sur la population entière, pas seulement les personnes qui ont dû fuir ».

De nombreux pays du Golfe ont déjà promis une aide financière et un appui supplémentaire est attendu. Le Qatar a été l'un des premiers à allouer des fonds. Son Ambassadeur auprès de l'ONU Nassir Al Nasser a félicité l'UNICEF pour son travail au Liban et a affirmé que son pays continuerait à contribuer aux secours dans les jours à venir.


 

 

Audio (en anglais)

27 juillet 2006:
Omar Aboud, Fonctionnaire de l’UNICEF chargé de la sécurité sur le terrain au Liban, parle du difficile trajet du premier convoi de fournitures humanitaires de l’UNICEF à avoir atteint Tyr, dans le sud du Liban.
 AUDIO écouter

Vidéo (en anglais)

25 juillet 2006 :
Reportage de la correspondante de l'UNICEF Jane O'Brien sur l'arrivée des premières fournitures d'unrenge de L'UNICEF à Beyrouth.
 VIDEO  haut | bas

Audio (en anglais)

24 juillet 2006 :
Le Directeur régional de l'UNICEF pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord Thomas McDermott décrit la crise au Liban.
AUDIO écouter

Recherche