L'UNICEF dans les situations d'urgence

Appel à l’aide pour le Liban alors qu’arrivent les premières fournitures humanitaires de l’UNICEF

Image de l'UNICEF: un bébé libanais de 10 jours, dans le sud de Beyrouth
© REUTERS/Shannon Stapleton
Trois enfants du district de Dahiya dorment sur le sol de l'école publique Howed al Wilay, dans le centre de Beyrouth, où plus de 10 000 personnes ont trouvé refuge. De gauche à droite : Fatma Ali Abid al Nabi, 3 ans, Hassan ali Frahad, 3 ans et Sana abda Nabi, 10 mois.

Par Jane O’Brien

NEW YORK, USA, 24 juillet 2006 – L’UNICEF demande 23,8 millions de dollars dans le cadre d’un appel plus large, 150 millions de dollars, lancé par les Nations Unies pour une aide d’urgence au Liban. Lancé simultanément à Beyrouth et au Siège des Nations Unies à New York, l’appel demande à la communauté internationale d’aider les familles de réfugiés et de personnes déplacées et leurs enfants en cette heure critique.

Alors que les combats continuent entre Israël et le Hezbollah, on note que plus du tiers des personnes tuées ou blessés depuis le début des hostilités sont des enfants. Et sur les quelque 700 000 Libanais forcés de fuir  leur foyer pour se réfugier en Syrie ou ailleurs au Liban, près de la moitié sont des enfants.

« Des dizaines de milliers de ces enfants vivent en ce moment dans des écoles, des terrains de jeux, des mosquées et des églises sans accès ou presque à de l’eau propre et à des installations sanitaires », a affirmé la Directrice générale adjointe de l’UNICEF Rima Salah lorsque l’appel a été lancé. «Ceux qui ont la chance d’avoir survécu ont peut-être vu un de leurs proches mourir ou se faire blesser, ou été témoins de la destruction de leur milieu. Nombre d’entre eux vivent dans un état de peur et d’anxiété permanente ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-1068/Brooks
Des fournitures d’urgence de l’UNICEF destinées à la région sont détournées vers le Liban, faisant ainsi partie des premières secours à parvenir au pays en crise.

Acheminement des secours

La première grosse cargaison de secours de l’ONU devrait atteindre des régions du Liban durement éprouvées mercredi, et Israël a accepté de créer des couloirs de sécurité pour permettre aux organismes de secours d’atteindre ceux qui en ont le plus besoin.

Des fournitures d’urgence ont été expédiées ce week-end à partir des entrepôts de Copenhague (Danemark). Elles comprennent des médicaments de base, ainsi que des trousses familiales pour l’eau et l’assainissement pour quelque 1 700 familles. L’UNICEF a été nommé organisme chef de file de l’ONU pour les besoins en eau et assainissement dans la région en conflit.

D’autres fournitures de l’UNICEF prévues pour la région ont déjà été détournées vers le Liban et comptent parmi les premières à arriver dans le pays.

Mme Salah a dit que les familles qui avaient échappé à la violence affrontaient maintenant un nouveau type de peur. « Elles craignent les maladies que provoquent l’absence de soins médicaux, le manque d’eau propre et de moyens d’assainissement adéquats, a-t-elle dit, l’UNICEF travaille avec nos partenaires de l’ONU, les gouvernements, les ONG et d’autres organismes pour venir en aide à ces enfants déplacés ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-1064/Brooks
Depuis les collines qui surplombent Beyrouth, un enfant regarde des colonnes de fumée s’élever de l’aéroport Rafiq Hariri suite à des bombardements israéliens.

Protection des enfants 

L’Ambassadeur du Liban auprès de l’ONU, M. Nouhad Mahmoud, a dit que les enfants étaient les premiers affectés par la catastrophe et qu’ils continueraient à souffrir dans les mois à venir.

« A long terme, leur scolarité va en souffrir, a-t-il rappelé, parce que les écoles sont devenues des centres pour réfugiés et personnes déplacées. Dans chaque village du Liban maintenant, nous avons des écoles qui sont transformées en refuge. Cela a des conséquences sur la population entière, pas seulement les personnes qui ont dû fuir ».

De nombreux pays du Golfe ont déjà promis une aide financière et un appui supplémentaire est attendu. Le Qatar a été l’un des premiers à allouer des fonds. Son Ambassadeur auprès de l’ONU Nassir Al Nasser a félicité l’UNICEF pour son travail au Liban et a affirmé que son pays continuerait à contribuer aux secours dans les jours à venir.

Mme Salah a rappelé à la communauté internationale, en conclusion de sa déclaration à l’ONU, que la protection des enfants et des civils est une obligation en vertu du droit humanitaire international et de la Convention relative aux droits de l’enfant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Vidéo (en anglais)

25 juillet 2006 :
Reportage de la correspondante de l'UNICEF Jane O'Brien sur l'arrivée des premières fournitures d'unrenge de L'UNICEF à Beyrouth.
 VIDEO  haut | bas



24 juillet 2006 :
La Directrice générale adjointe de l’UNICEF Rima Salah exhorte la communauté internationale à venir en aide aux enfants du Liban.
 VIDEO  haut | bas



24 juillet 2006 :
L’Ambassadeur du Liban auprès des Nations Unies Nouhad Mahmoud décrit la situation tragique des enfants de son pays.
 VIDEO  haut | bas



24 juillet 2006 :
L’Ambassadeur du Qatar auprès des Nations Unies Nassir Al Nasser commente la crise. Le Qatar est l’un des premiers pays du Golfe à offrir des secours au Liban.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Audio (en anglais)

24 juillet 2006 :
Le Directeur régional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord Thomas McDermott décrit la crise au Liban.

AUDIO écouter

Recherche