L'UNICEF dans les situations d'urgence

L’UNICEF prépare une aide d’urgence pour les enfants piégés par une crise qui s’envenime au Proche Orient

Image de l'UNICEF: Girl at a shelter in Achrafieh, Beirut
© UNICEF/HQ06-1040/Brooks
Kawther, 3 ans, est en pleurs ; sa famille est arrivée dans cet abri établi dans une école publique du quartier chrétien d’Achrafieh à Beyrouth, après trois jours passés cachés dans un abri antiaérien du district de Dahiya.

Par Sabine Dolan

NEW YORK, États-Unis, 20 juillet 2006 – Face à une situation humanitaire qui  continue de se détériorer suite au conflit au Liban et en Israël, l’UNICEF exprime les plus grandes inquiétudes pour la vie, la santé et le bien-être des enfants pris dans cette crise.

L’organisation est en train de préparer un envoi de fournitures d’urgence vers la région pour faire face à ces graves problèmes.

« Les enfants sont de nouveau les victimes principales des hostilités, » déclare Dan Toole, Directeur du Bureau des programmes d’urgence. « Tout le monde doit s’efforcer d’assurer la protection des enfants. Protéger les enfants en temps de guerre est une responsabilité qui incombe à la communauté internationale. »

Des centaines de gens ont déjà été tués et blessés dans ce conflit. Des centaines de milliers d’autres à travers le Liban ont été déplacés après avoir fui leurs foyers à la suite du déclenchement des hostilités il y a plus d’une semaine.

« Les estimations préliminaires parlent d’environ 300 tués et 700 blessés ; nous pensons qu’à peu près un tiers de ces victimes sont des enfants, » a déclaré la Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, au cours d’une interview hier sur CNN. « Les conséquences sont désastreuses pour les enfants, a ajouté Mme Veneman, ils sont témoins de choses très, très difficiles à vivre pour eux. »

L’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé ont publié une déclaration commune sur les graves effets psychologiques que les combats ont sur les civils, particulièrement les enfants. Les deux organismes travaillent en liaison avec le Ministère libanais de la santé pour pouvoir fournir des médicaments et des fournitures médicales d’urgence aux personnes souffrant de maladies graves ou chroniques comme les maladies cardiovasculaires ou le diabète, ainsi que pour distribuer des comprimés de chlore pour assurer une alimentation en eau potable et combattre les maladies d’origine hydrique.

Les avions-cargos sont prêts à prendre l’air

Mais, étant donné que les bombardements du Liban par les Israéliens et les attaques à la rocket du Hezbollah contre Israël se poursuivent, faire parvenir de l’aide aux enfants et aux familles qui en ont besoin constitue maintenant un énorme problème pour les organisations de secours humanitaires.

« Nous ne pouvons pas encore apporter une aide très importante sur le terrain au Liban même, à cause de la poursuite des hostilités », explique M. Toole.

« Il nous faut un couloir de sécurité pour permettre aux secours de parvenir à ceux qui sont accessibles, » ajoute le Représentant de l’UNICEF au Liban, Roberto Lorenti en parlant les populations civiles déplacées.

Image de l'UNICEF: An Israeli boy goes out of a shelter in Nahariya at the Israeli-Lebanese border
© REUTERS/Eliana Aponte
Un jeune Israélien quitte un abri de Nahariya, à la frontière israélo-libanaise

À mesure que les problèmes de logistique posés par la distribution des secours sont résolus, le Bureau de pays de l’UNICEF au Liban et la Division des approvisionnements de Copenhague se préparent à livrer des fournitures d’urgence dans les domaines des médicaments de première nécessité, de l’eau et de l’assainissement et même dans celui des loisirs.

Selon Tanny Noorlander,  le Coordinateur des urgences pour la Division des approvisionnements, il est prévu qu’un premier chargement de fournitures d’urgence quitte l’entrepôt de Copenhague ce week-end par avion à destination de Damas en Syrie, pour être acheminé au Liban par voie terrestre. Cet envoi comprendra 500 colis pour l’eau et l’hygiène des familles ; chaque colis contient du savon, des seaux, des comprimés pour le traitement de l’eau et des récipients pour la recueillir et la traiter, le tout pour dix familles.

La situation à Gaza

Pendant ce temps, la poursuite des hostilités a aussi limité l’accès des secours humanitaires à Gaza, dans les territoires palestiniens occupés, où les dégâts subis par le réseau d’électricité font naître un risque sérieux de propagation d’épidémies dans la population civile locale.

Cependant, des approvisionnements d’urgence dont le besoin se faisait gravement sentir sont arrivés hier à Gaza.

« Nous avons eu pour la première fois la possibilité de fournir du carburant pour faire fonctionner le système d’adduction d’eau et d’évacuation des eaux usées et procéder à l’enlèvement des ordures, dit M. Toole, c’est essentiel car sans ramassage des ordures et sans approvisionnement en eau adéquat, nous aurons des maladies, nous aurons des diarrhées et de la malnutrition. »

L’UNICEF a également fourni des trousses sanitaires d’urgence aux hôpitaux et aux dispensaires de Gaza qui s’occupent directement des personnes qui ont été blessées ou qui souffrent de maladies graves. L’arrivée d’un envoi supplémentaire de secours d’urgence qui comprendra d’autres trousses sanitaires est prévue pour la semaine prochaine.

« Nous faisons des efforts sur plusieurs fronts afin de répondre aux besoins les plus urgents », ajoute M. Toole.


 

 

Vidéo (en anglais)


19 juillet 2006 :
Le Directeur des programmes d’urgence, Dan Toole, parle de l’inquiétude croissante de l’UNICEF concernant la situation des enfants pris dans le conflit qui déchire le Proche Orient.
 VIDEO haut | bas

Vidéo (en anglais)


18 juillet 2006 :
La Directrice adjointe des programmes d'urgence Afshan Khan explique les inquiétudes de l'UNICEF devant l'escalade du conflit au Moyen-Orient.
 VIDEO  haut | bas

Audio (en anglais)

18 juillet 2006 :
le Représentant de l'UNICEF au Liban Roberto Laurenti évoque la situation dans le pays. Reportage de Sabine Dolan.

AUDIO écouter

Clip d'actualité


Ann M. Veneman, Directrice générale de l’UNICEF, parle de la crise au cours d’une interview sur CNN.
 VIDEO haut | bas

Recherche