L'UNICEF dans les situations d'urgence

UNICEF répond à l’escalade de la violence au Liban et en Israël

Image de l'UNICEF
© Agence France-Presse/Haidar
Un garçon à côté d’une autoroute détruite par le bombardement de Beyrouth qui a causé des dommages considérables aux infrastructures de la capital du Liban.

Par Chris Niles et Sabine Dolan

NEW YORK, Etats-Unis, 19 juillet 2006 –  Alors que la crise au Liban et en Israël entre dans sa deuxième semaine, l’UNICEF s’inquiète vivement du sort des civils piégés par le conflit et s’efforce d’acheminer le plus rapidement possible des fournitures d’urgence aux dizaines de milliers d’enfants affectés par les hostilités.

Mais comme les bombardements israéliens au Liban et les attaques à la roquette menées par le Hezbollah se poursuivent, il devient extrêmement difficile de faire parvenir une aide humanitaire à tous ceux qui en ont besoin.

« En premier lieu, nous avons besoin d’un « corridor de paix » pour acheminer les secours à ceux que l’on peut atteindre », a dit le Représentant de l’UNICEF au Liban Roberto Laurenti, en évoquant les milliers de civils qui ont fui leurs foyers.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-1038/Brooks
Yasmin, un an, dort sur un matelas dans une salle de classe à Beyrouth. Son père a été blessé et sa famille a été déplacée lorsque leurs maison, située près d’une station du Hezbollah dans le sud du district de Dahiva, a été bombardée.

L’autre grand obstacle, a-t-il ajouté, consiste à apporter des secours d’urgence aux « populations qui sont piégées dans leurs propres zones parce qu’elles ont été déclarées zones de guerre ».

Depuis que le conflit a éclaté mercredi dernier, le Liban est devenu de plus en plus isolé. L’accès au pays, par voie aérienne, maritime et routière, est bloqué. En outre, les combats ont coupé certaines zones du sud du Liban du reste du pays.

« La crise a le visage d’un enfant »

L’UNICEF, l’Organisation mondiale de la Santé et une vaste gamme de partenaires travaillent pour sauver des vies, protéger les civils et apporter aux enfants affectés et à leurs familles des fournitures de première nécessité, notamment :

  • Eau potable et installations sanitaires
  • Trousses sanitaires d’urgence, contenant des médicaments de première nécessité
  • Surveillance des enfants souffrant d’un traumatisme psychologique et aide
  • Trousses de récréation à distribuer dans des écoles.

L’UNICEF s’efforce également d’empêcher la séparation des enfants d’avec leur famille et de hâter leur réunification au cas où ils en seraient séparés.

Des milliers d’enfants souffrent de la violence actuelle, estime la Directrice adjointe des programmes d’urgence Afshan Khan.

« Cette crise a certainement le visage d’un enfant, a-t-elle dit, on nous signale qu’il est très difficile d’amener les enfants en temps voulu dans les hôpitaux pour pouvoir leur sauver la vie ou les soigner. C’est une crise qui a très profondément traumatisé les enfants ».

Avec la contribution de Tim Ledwith.


 

 

Vidéo (en anglais)


18 juillet 2006 :
La Directrice adjointe des programmes d’urgence Afshan Khan explique les inquiétudes de l’UNICEF devant l’escalade du conflit au Moyen-Orient.

 VIDEO  haut | bas

Audio (en anglais)

18 juillet 2006 : le Représentant de l’UNICEF au Liban Roberto Laurenti évoque la situation dans le pays. Reportage de Sabine Dolan.
AUDIO écouter

Recherche