Haïti

En Haïti, une mère se remémore les instants qui ont changé la vie de sa famille

Il y a un an, le tremblement de terre en Haïti

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/2010/McBride
Ezana Tales avec ses trois enfants en face de l'école maternelle et primaire Dei Gloria, détruite, à Port-au-Prince. Ses enfants la fréquentaient avant le tremblement de terre du 12 janvier 2010.

En Haïti, un an après, les enfants tentent toujours de se remettre des effets prolongés du tremblement de terre du 12 janvier 2010. Voici un reportage faisant partie d'une série d'articles consacrés au long chemin qui mène des opérations de secours jusqu'au redressement.

PORT-AU-PRINCE, Haïti, 4 janvier 2011 – Ezana Tales est la mère de trois enfants, Jefflove, 11 ans, Vekerson, 9 ans, et Manoupnepha, 4 ans, qui tous ont survécu au tremblement de terre qui a frappé Haïti en janvier. Elle s'est récemment remémoré le traumatisme vécu par sa famille pendant et après la catastrophe.

Voici, racontée par elle-même, l'histoire d’Ezana Tales.

La catastrophe se produit

« Le 12 janvier, une de mes amies était allée chercher les enfants à l'école. Les deux aînés faisaient leurs devoirs et Manoupnepha, la plus jeune de mes enfants, était en train de regarder la télévision dans une autre pièce ».

« Après l'école, les enfants avaient faim et je leur avais donc préparé quelque chose à manger. Vekerson avait des difficultés avec ses devoirs et j'étais sur le point de lui apporter de l'aide. A cet instant précis, à 16h52, la maison a commencé à vaciller. Instantanément.  J'ai réalisé que mes enfants se trouvaient dans deux pièces différentes et que la plus jeune était toute seule. Il était difficile de les récupérer car le mouvement du tremblement de terre ne cessait de me déséquilibrer mais j'ai réussi à récupérer tous les enfants ».   
« L'étagère de la télévision était tombée sur les pieds de Manoupnepha mais, heureusement, rien n'était cassé ».

Les nuits passées dehors

« Quand les secousses ont cessé, nous étions en état de choc total. Nous nous sommes rassemblés avec d'autres personnes de notre quartier dans un champ. Je n'avais même pas eu le temps de prendre mes souliers. Mon mari n'était pas à la maison et, immédiatement, j'ai su qu'il y avait eu un grand nombre de morts ». 

« Près de notre maison, il y avait une école qui s'était complètement effondrée. Je savais qu'à ce moment il y avait beaucoup d'enfants à l'intérieur ».

« Finalement, mon mari a appelé sur le mobile et il est venu nous retrouver dans le champ. Nous avons passé deux nuits à dormir à l'extérieur puis nous sommes partis pour Le Cap, à la campagne, pour quatre mois ».

Inquiète pour l'avenir

« Les enfants ont été très perturbés par le tremblement de terre et sont toujours sérieusement affectés. Ils ne veulent pas manger et s'inquiètent beaucoup. Jefflove m'a demandé : « est-ce que tu penses que je finirai mes études ? » Je l'encourage autant que je peux. C'est une fille très intelligente et très religieuse. Vekerson, mon fils, n'aime pas trop se trouver éloigné de moi ».

« Tous se demandent ce qui est en train de se passer : d'abord le tremblement, ensuite l'ouragan et maintenant le choléra ».

« En tant que mère, j'ai beaucoup souffert. Cela a affecté ma santé. J'ai une tension artérielle élevée et je suis anxieuse. Avant le tremblement de terre, j'étais heureuse d'être une mère au foyer mais à présent je n'aime pas être chez moi toute seule. J'aime vraiment mes enfants et je m'inquiète de leur avenir. J'ai versé beaucoup de larmes pour eux et pour mon pays ».

Récit recueilli et traduit par Tania McBride


 

 

Séisme en Haïti


Reportage photo : un espoir fragile pour les enfants d'Haïti 
(en anglais)

"Enfants d'Haïti : un an après  des secours à la reconstruction : un long parcours" [PDF]

En Haïti, un centre de santé appuyé par l'UNICEF offre prise en charge et traitement aux femmes séropositives au VIH
 avec vidéo

Des stars du basketball se rendent dans un centre de malnutrition appuyé par l'UNICEF en Haïti

Haïti est la première destination humanitaire du nouvel Ambassadeur UNICEF d'Irlande, Rory McIlroy

Communiqué de presse :
Un an après le séisme, il est impératif de mettre en place des services de base pour les enfants d'Haïti

L'UNICEF soutient la reconstruction d'écoles en Haïti

Pour les enfants d'Haïti, des opérations de secours au redressement : un chemin difficile
avec vidéo

L'histoire de Jean : en Haïti, la foi d'une adolescente dans l'éducation est source d'espoir
 avec vidéo

À la frontière haïtienne, du personnel de l'UNICEF participe à la lutte contre la traite des enfants
 avec vidéo

Carnet de route : la lutte contre la traite des enfants à la frontière d'Haïti

Un centre d'accueil résidentiel fournit un refuge aux enfants des rues de Cap-Haitien
avec vidéo

À la frontière haïtienne, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de protéger les enfants vulnérables
avec vidéo

En Haïti, l'histoire de Christian : un garçon qui récupère tout ce qui peut l'être et reste optimiste, suite au séisme
 avec vidéo

Les spécialistes de la logistique de l'UNICEF font parvenir des compléments alimentaires aux enfants haïtiens
avec vidéo

Toutes les histoires sur le séisme en Haïti

Recherche